Derniers articles publiés

Européennes : le programme de Génération.s en 2 minutes

Actualité 24.05.2019 Marianne Lazarovici

Portée par Benoît Hamon pour les élections européennes du 26 mai, la liste du "Printemps européen" propose un "New Deal" pour l'Europe. Voici les principaux points de son programme. 

Européennes : le programme de Génération.s en 2 minutes

Le mot d'ordre de la liste Génération.s pour le prochain scrutin : "redonner espoir dans le projet européen". Pour répondre à ce défi, le parti développe 21 engagements prioritaires, autour de quatre grands axes visant à "libér[er] les peuples et la société".

"Libére[r] les peuples des pollueurs"

Pour entamer le tournant écologique de l'Europe, Génération.s propose d'allouer 500 milliards par an à un "green new deal" pour investir dans le secteur de l'énergie et de la mobilité. Le parti reconnaît en effet l'existence d'un "droit à se nourrir sainement, à respirer un air pur [et] à préserver durablement [les] ressources" et considère ainsi les transports, l'énergie et l'eau comme des biens communs.

La liste portée par Benoît Hamon entend également créer une Cour Européenne de l'Environnement afin de "sauvegarder la biodiversité et le bien-être animal". Génération.s s'oppose à l'exploitation du gaz de schiste et souhaite interdire perturbateurs endocriniens et pesticides. Comme de nombreuses autres listes, elle entend taxer les importations alimentaires non biologiques.

"Libér[er] la démocratie des groupes de pression"

Au lieu de "puissants lobbies industriels et financiers" jugés néfastes, la liste du "Printemps européen" préconise l'organisation d'un "lobby citoyen pour contrôler l'action de l'Europe" et d'une "vigie éthique (ONG)" qui assisterait à toutes les réunions des décideurs. Les dépenses des lobbies traditionnels seraient quant à elles réduites de manière drastique.

En outre, pour des raisons environnementales aussi bien que sociales, la liste souhaite "arrêt[er] les traités de libre-échange" et instaurer des "clauses sociales protectrices" ainsi qu'un "ajustement carbone aux frontières". 

Elections européennes 2019 : mode d'emploi

Elections européennes 2019 : quels candidats ? quelles stratégies ?

Elections européennes 2019 : les programmes

"Libér[er] la société du modèle économique archaïque, libéral et inégalitaire"

Concernant l'économie, le programme prévoit un "impôt sur les grandes fortunes européennes" et une "taxe sur les transactions financières", "instrument de redistribution" visant à réduire les inégalités au sein de l'Union européenne. Le parti ambitionne de renforcer la lutte contre l'évasion fiscale et d'aboutir à "une harmonisation fiscale dans tous les pays".

Génération.s avance également l'idée d'un "Revenu Universel européen" ainsi que d'un "salaire minimum dans tous les Etats membres" mais souhaite aussi harmoniser le temps de travail (à 35 heures), les congés payés et l'assurance chômage au niveau européen. Par ailleurs, pour éviter les suppressions d'emploi, le parti propose l'instauration d'une "taxe robot".   

Elections européennes 2019 : les candidats français liste par liste

Elections européennes : les candidats têtes de liste en France

"Libér[er] les citoyens et citoyennes des discriminations, du racisme et des entraves à la liberté"

Sur le plan sociétal, la liste du "Printemps européen" vise la réalisation de l'égalité femme-homme, notamment par la sanctuarisation du droit à l'avortement. L'égalité salariale ainsi que la reconnaissance de l'union entre les personnes de même sexe dans toute l'Europe sont également mises en avant par la liste.

Dans ce volet, Génération.s se positionne par ailleurs en faveur de l'accueil des migrants. Le parti souhaite ainsi la mise en place d'un "régime commun de l'asile en Europe" et d'une "agence indépendante de recherche et de sauvetage".

Il propose en outre des mesures à destination de la jeunesse ("un an de mobilité garantie et gratuite" avec le "Pass liberté") et se positionne contre "la privatisation de la culture" en Europe. Mais aussi d'augmenter la construction de logements économes en énergie, afin d'entraîner une baisse des prix et de les rendre accessibles à tous.

Enfin, la liste se montre favorable à la création d'une "défense européenne indépendante" (notamment de l'OTAN) et donc au développement d'une "industrie européenne de défense et de cyberdéfense". Toutefois, les "exportations d'armes hors de l'Europe" seraient interdites.

 

Dossier spécial Elections européennes : tout comprendre