Derniers articles publiés

Européennes : La République en marche dévoile ses 30 premiers candidats

Actualité 26.03.2019 Marie Guitton

A deux mois du scrutin, la République en marche a officiellement présenté, mardi 26 mars, les 30 premiers candidats de sa liste pour les élections européennes.

Européennes : La République en marche dévoile ses 30 premiers candidats

C'était un secret de polichinelle depuis qu'elle avait déclaré être "prête" à endosser cette responsabilité sur France 2 le 14 mars : Nathalie Loiseau démissionnera le 27 mars du ministère des Affaires européennes pour prendre la tête de la liste LaREM.

"J'ai envie d'une Europe du partage, et pas d'une Europe de la division, donc ce soir, c'est vrai, je suis prête à être candidate", avait-elle déclaré à l'issue d'un face à face avec Marine Le Pen, la présidente du Rassemblement national. Le Premier ministre Edouard Philippe avait alors qualifié ce souhait de "bonne nouvelle" : "C'est une excellente ministre qui connaît très bien ses dossiers".

Nathalie Loiseau mènera donc la liste de la majorité, intitulée "Renaissance", en vue du scrutin qui aura lieu le 26 mai en France.

Les 29 candidats suivants sont censés représenter l'ouverture de LaREM. "Il s'agit d'une liste de rassemblement très large qui préfigure le travail que nous avons commencé à mener au niveau européen", a assuré le délégué général du parti, Stanislas Guérini, le 26 mars après midi.

Trois écologistes y figurent en position éligible. L'ancien ministre de François Hollande et ancien président du WWF Pascal Canfin est en deuxième position. L'ex-journaliste et navigatrice Catherine Chabaud, issue du MoDem, occupe la 5e place. Et l'eurodéputé sortant Pascal Durand est 18e sur la liste. Des ralliements qui n'ont pas manqué de susciter la critique chez EELV. Mais que Pascal Canfin a expliqué par deux éléments le 26 mars : "La première chose, c'est le projet. L'axe le plus important de cette liste, et qui est totalement transversal [...], c'est la transformation écologique de notre économie et de nos modes de vie. Donc on voit bien qu'il y a une convergence très forte sur le fond. Le deuxième élément, c'est la configuration de cette liste. Vous découvrirez qu'une partie très significative de cette liste a des engagements et des compétences très fortes sur ces sujets", a-t-il déclaré en conférence de presse.

Écologie, innovation et gestion européenne de l'asile

"Ce qui nous rassemble, c'est la vision que porte le président de la République pour une Europe de liberté", "une Europe de protection", "et une Europe de progrès", a pour sa part énoncé Nathalie Loiseau. "Emmanuel Macron a par exemple parlé de transition écologique en mettant en avant une banque européenne pour le climat. L'objectif, c'est que demain l'Europe accompagne une croissance verte, qu'elle mette le paquet. [...] Nous voulons concentrer les moyens de l'UE sur l'urgence climatique et environnementale."

La tête de liste de LaREM a également dévoilé deux autres points de son programme.

Une "révision" du droit de la concurrence "pour faire émerger des champions européens". "Il faut se donner les moyens de faire naître les grands champions mais aussi de les réguler. Il faut que la politique industrielle et numérique de l'Europe soit au service des hommes, et non pas coincée entre la loi de la jungle comme on peut le voir parfois aux Etats-Unis, et la loi de la censure comme on le voit parfois sur le continent asiatique."

Et une révision du système d'asile : "Sur un sujet comme le défi migratoire, nous savons que nous voulons accueillir mieux, de manière plus digne, plus humaine, ceux qui fuient les combats, la persécution", a déclaré Nathalie Loiseau. "Ça veut dire une vraie politique européenne de l'asile, une harmonisation des critères de l'asile. Et nous savons aussi que nous devons mieux faire respecter notre frontière extérieure, ça veut dire renforcer les contrôles."

Société civile et personnalités étrangères

La liste LaREM, qu'ont rejoint le Modem, le parti Agir du ministre de la Culture Franck Riester et le Mouvement radical présidé par le maire de Nancy Laurent Hénart, se targue également d'être ouverte à la société civile.

Marie-Pierre Vedrenne, directrice de la Maison de l'Europe de Rennes, Jérémy Decerle, exploitant agricole ex-président des Jeunes Agriculteurs, le chroniqueur Bernard Guetta, spécialiste de géopolitique internationale, ou encore Stéphane Bijoux, directeur des rédactions des télés Outre-mer chez France télévisions, y occupent ainsi les 3e, 4e, 8e et 9e places.

Deux personnalités étrangères y figurent également : Sandro Gozi, ancien secrétaire d'état italien aux Affaires européennes, et Chrysoula Zacharopoulou, gynécologue chirurgienne et co-fondatrice de l'association Info Endométriose. Un "signal" en faveur de l'émergence de listes transnationales souhaitée par Emmanuel Macron, mais qui avait été écartée pour ce scrutin.

La campagne va "s'accélérer"

"Cette campagne va évidemment s'accélérer dans les prochains jours", a annoncé le 26 mars Stéphane Séjourné, le directeur de la campagne qui figure lui-même en 6e position sur la liste de LaREM. Après un premier meeting à Aubervilliers samedi 30 mars, il promet "une centaine de déplacements dans les départements dans les prochaines semaines", et "une dizaine de réunions régionales en préparation".

La République en marche est actuellement créditée de 23 % des intentions de vote des Français, selon un sondage Ifop du 22 mars. Le parti présidentiel pourrait ainsi disposer d'une petite vingtaine de députés au Parlement européen au cours de la prochaine législature (2019-2024).

Une fois au Parlement européen, "viendront avec nous tous ceux qui ont envie de cette offre progressiste, renouvelée, centrale", a invité Nathalie Loiseau. "Il y en a beaucoup aujourd'hui qui sont dans l'ADLE (Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe). Nous en sommes proches, nous sommes en contact étroit et amical avec eux. Mais il n'y a pas qu'eux."

 

Les 30 premiers noms de la liste "Renaissance"

1 - Nathalie Loiseau, ancienne ministre des Affaires européennes
2 - Pascal Canfin, ancien président du WWF
3 - Marie-Pierre Vedrenne, juriste et directrice de la maison de l'Europe à Rennes
4 - Jérémy Decerle, exploitant agricole et président des Jeunes Agriculteurs
5 - Catherine Chabaud, navigatrice et journaliste
6 - Stéphane Séjourné, directeur de campagne
7 - Fabienne Keller, sénatrice
8 - Bernard Guetta, spécialiste de géopolitique internationale
9 - Irène Tolleret, vigneronne et conseillère départementale
10 - Stéphane Bijoux, directeur des rédactions des télés Outre-mer chez France Télévisions
11 - Sylvie Brunet, juriste et présidente de la section travail et emploi du Conseil économique, social et environnemental
12 - Gilles Boyer, ancien conseiller du Premier ministre
13 - Stéphanie Yon-Courtin, maire de la commune de Saint-Contest dans le Calvados
14 - Pierre Karleskind, vice-président du Conseil régional de Bretagne
15 - Laurence Farreng, directrice de communication à Pau
16 - Dominique Riquet, député européen
17 - Véronique Trillet Lenoir, chef de service d'oncologie médicale du centre hospitalier Lyon sud
18 - Pascal Durand, député européen
19 - Valérie Hayer, vice présidente du conseil départemental de la Mayenne
20 - Christophe Grudler, conseiller départemental du territoire de Belfort
21 - Chrysoula Zacharopoulou, gynécologue chirurgienne et co-fondatrice de l'association Info Endométriose
22 - Sandro Gozi, ancien secrétaire d'état italien aux Affaires européennes
23 - Ilana Cicurel, avocate
24 - Max Orville, directeur d'école
25 - Catherine Almaric, médecin et adjointe au Maire d'Aurillac
26 - Guy Lavocat, référent du département du Puy-de-Dôme
27 - Charline Mathiaut, gestionnaire immobilier
28 - Xavier Fournier, conseiller municipal de Nantes
29 - Nawel Rafik-Elmrini, avocate et adjointe aux Affaires européennes à Strasbourg
30 - Mao Péninou, ancien adjoint à la Mairie de Paris

Dossier spécial Elections européennes : tout comprendre