Derniers articles publiés

Europe, UE, Schengen, zone euro : quelles différences ?

Carte et comparatif 08.11.2018 Marie Guitton

Quelles sont les frontières de l'Europe "géographique" et celles de l'Union européenne, politique et économique ? Comment s'y superposent la zone euro et l'espace Schengen, au sein desquels les voyageurs peuvent payer en euro ou circuler sans contrôle ? Toute l'Europe vous propose 4 cartes pour démêler les pinceaux.

 

L'Europe, un continent

L'Europe est généralement définie comme un continent à part entière, composé d'une quarantaine à une cinquantaine de pays, dont les 28 Etats membres de l'Union européenne.

Sur le plan géologique, l'Europe est une "péninsule" du supercontinent eurasiatique (ou plaque eurasienne). Mais sur le plan géopolitique, cet ensemble est plus généralement décrit comme un continent à part entière, berceau de la "civilisation occidentale", qui se partage le globe avec l'Asie, l'Afrique, l'Amérique, l'Océanie et l'Antarctique.

Les limites géographiques qu’on lui donne fluctuent selon les critères retenus (historiques, politiques, culturels (civilisations, langues, religions…)), mais il est généralement admis que l'Europe s'arrête aux frontières naturelles formées par l'Oural, la mer Caspienne, le Caucase, la mer Noire et le Bosphore.

Dès lors, faut-il y inclure la Russie, le Kazakhstan, la Géorgie et la Turquie, à cheval sur ce fleuve ou ces chaînes de montagnes ?

L'encyclopédie Larousse rappelle qu'historiquement, "le christianisme a constitué un ferment d’unité européenne", avec des sous ensembles catholique au sud-ouest et au centre, protestant au nord-ouest, et orthodoxe à l’est. La Russie y est donc communément intégrée, la Géorgie parfois également, mais pas la Turquie ni le Kazakhstan, à majorité musulmane.

D'un point de vue institutionnel, ces trois derniers pays, et même l'Arménie et l'Azerbaïdjan (plus au sud du Caucase), sont toutefois membres du Conseil de l'Europe. Cette organisation intergouvernementale, créée en 1949 pour défendre les droits de l'Homme et la démocratie, réunit en effet 47 pays : les 28 Etats membres de l'Union européenne, ainsi que l'Albanie, Andorre, l'Arménie, l'Azerbaïdjan, la Bosnie Herzégovine, la Géorgie, l'Islande, le Liechtenstein, la République de Moldavie, Monaco, le Monténégro, la Norvège, la Russie, Saint-Marin, la Serbie, la Suisse, la République de Macédoine, la Turquie et l'Ukraine.

Mais cette liste donne-t-elle une vision complète de l'Europe ? A priori non, puisque le Saint-Siège (Vatican), la Biélorussie et le Kosovo (dont la souveraineté n'est pas encore reconnue par tous les pays européens), n'en font pas partie, malgré leur incontestable ancrage géographique sur le "Vieux continent".

Qu'est-ce que le Conseil de l'Europe ?

 

L'Union européenne, une organisation supranationale

L'Union européenne (UE) est une organisation politique et économique supranationale, mise en place entre quelques pays d'Europe de l'ouest à partir des années 50, et qui regroupe aujourd'hui 28 Etats membres.

L'Union européenne (UE) est l'héritière de la Communauté économique européenne (CEE) créée en 1957 entre six pays de l'Europe de l'ouest, dont la France et l'Allemagne désireuses d'éviter un nouveau conflit meurtrier après les deux guerres mondiales de 1914-1918 et 1939-1945.

L'Union européenne

Dotée d'institutions propres (comme le Parlement européen), cette organisation supranationale, sans équivalence au niveau mondial, met aujourd'hui en œuvre un certain nombre de politiques communes, comme la Politique agricole commune (PAC), qui s'appliquent à tous ses Etats membres.

Elle repose sur un marché unique, qui garantit quatre libertés de circulation entre ses Etats membres : la liberté de circulation des biens, des capitaux, des services et des personnes. En vertu de ce dernier principe par exemple, tout citoyen européen ainsi que les membres de sa famille ont le droit de se déplacer dans un autre pays de l'Union européenne pour y voyager, étudier, travailler et même résider.

La libre circulation des personnes

La libre circulation des marchandises

La libre circulation des capitaux et des services financiers

La libre circulation des services et la liberté d'établissement

L'Union européenne compte aujourd'hui 28 Etats membres. Les six pays fondateurs de la CEE en 1957 : l'Allemagne, la Belgique, la France, l'Italie, le Luxembourg et les Pays-Bas. Et 22 pays qui y ont adhéré entre 1973 et 2013 : l'Autriche, la Bulgarie, Chypre, la Croatie, le Danemark, l'Espagne, l'Estonie, la Finlande, la Grèce, la Hongrie, l'Irlande, la Lituanie, la  Lettonie, Malte, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Slovaquie, la Slovénie et la Suède.

Suite au référendum du 23 juin 2016 en faveur du Brexit, le Royaume-Uni est toutefois engagé dans un processus de sortie de l'UE. La sortie doit être effective le 29 mars 2019.

L'élargissement de l'Union européenne

Les pays de l'Union européenne

Qu'est-ce que le Brexit ?

 

La zone euro, une union monétaire au sein de l'UE

La zone euro désigne l'ensemble des Etats membres de l'UE qui ont adopté l'euro comme monnaie. Mais cette devise est également utilisée en dehors de la zone euro, par des pays qui ne font pas partie de l'Union européenne.

"Quelque 339 millions de personnes dans la zone euro utilisent tous les jours des pièces et des billets en euros", souligne la Banque centrale européenne.

En effet, depuis sa création en 1999 et sa mise en circulation le 1er janvier 2002, dix-neuf Etats membres de l'Union européenne ont adopté cette monnaie unique, constituant ce qu'on appelle aujourd'hui la "zone euro" (ou "eurozone") : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, Chypre, l'Espagne, l'Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, l'Irlande, l'Italie, le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, le Portugal, la Slovaquie, la Slovénie, la Lettonie et la Lituanie.

Les pays membres de la zone euro

L'euro est également utilisé dans les départements d'outre-mer français (Antilles, Guyane, La Réunion, Mayotte, Saint-Pierre-et-Miquelon) et d'autres régions ultrapériphériques de l'Union européenne : Ceuta et Melilla, les îles Canaries, les Açores et Madère.

Tous les pays de l'UE sont censés faire de même un jour, mis à part le Danemark et le Royaume-Uni, qui ont obtenu une clause d’exemption (opt-out) dans le traité de Maastricht qui avait jeté les bases de l'euro dès 1992.

Au sein de l'UE, la politique monétaire a été confiée à la Banque centrale européenne (BCE). Cela signifie que les États membres ont transféré leurs compétences en matière monétaire à la BCE. Cette dernière met en oeuvre la politique monétaire de façon indépendante des institutions européennes et des gouvernements nationaux et a pour principal objectif la stabilité des prix.

Le fonctionnement de l'euro

Par ailleurs, l'euro circule aussi en dehors de l'Union européenne, dans quatre micro-Etats : Andorre, Monaco, Saint-Marin et le Vatican. Ainsi qu'au Kosovo et au Monténégro. "En 2002, ces deux pays des Balkans ont décidé unilatéralement d’adopter l’euro, qui est devenu depuis leur monnaie de fait. Cela signifie que l’euro n’y a pas cours légal, mais que la population l’utilise comme monnaie officielle, explique la BCE. Avant 2002, les Kosovars et les Monténégrins utilisaient le deutsche mark."

 

Schengen, un espace pour voyager sans contrôle d'identité

L'espace Schengen est une zone au sein de laquelle la liberté de circulation des personnes est particulièrement aboutie, puisqu'en son sein les voyageurs peuvent traverser des frontières sans contrôle d'identité systématique. Son territoire ne recoupe toutefois pas exactement celui de l'Union européenne.

La libre circulation des personnes est un principe fondamental de l'Union européenne. Afin de la faciliter, cinq Etats membres fondateurs de l'UE (l'Allemagne, la Belgique, la France, le Luxembourg et les Pays-Bas) ont décidé en 1985 de créer entre eux un territoire sans frontières intérieures : l'espace Schengen, du nom de la ville luxembourgeoise où furent signés les premiers accords.

Les contrôles d'identité systématiques aux frontières intérieures sont donc abolis, parallèlement à la mise en œuvre d'une protection renforcée aux frontières extérieures de cette zone.

Aujourd'hui, 22 Etats membres de l'UE font partie de l'espace Schengen : l'Autriche, la Belgique, la République Tchèque, le Danemark, l'Estonie, la Finlande, la France, l'Allemagne, la Grèce, la Hongrie, l'Italie, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la Slovaquie, la Slovénie, l'Espagne et la Suède.

L'Outre-mer français en est exclu, contrairement aux Açores (Portugal), aux Canaries (Espagne) et à Madère (Portugal).

Les 6 autres Etats membres de l'UE ont, quant à eux, soit décidé de ne pas y participer (Royaume-Uni, Irlande, Chypre), soit sont amenés à y adhérer à l'avenir (Bulgarie, Roumanie, Croatie).

Par ailleurs, quatre pays en dehors de l'UE ont choisi de s'y associer, par le biais d'accords bilatéraux spécifiques : l'Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse.

Le fonctionnement de l'espace Schengen

Face à la menace terroriste et à la pression migratoire qui touchent l'Europe dans les années 2010, plusieurs pays dont la France ont toutefois décidé de rétablir les contrôles à leurs frontières nationales.

Cette possibilité est en effet ouverte par les accords de Schengen en cas de menace pour l'ordre public ou la sécurité. Mais il ne doit normalement s'agir que d'une mesure temporaire...

Schengen : la carte des contrôles aux frontières nationales