Derniers articles publiés

Europe : ce qu'en disent les candidats

Actualité 10.04.2007

A moins de deux semaines du premier tour de l'élection présidentielle, Corinne Deloy, de la Fondation Schuman, analyse le traitement des questions européennes dans cette campagne, dont elle rappelle que les favoris dans les sondages – Bayrou, Royal, Sarkozy – ont tous trois voté "oui" à la Constitution européenne.


Pour l'auteur, le résultat du référendum de 2005 pèse sur la campagne, ce qui expliquerait en partie pourquoi la plupart des candidats formulent autant de critiques envers l'Union européenne. Ainsi, Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal "ont rivalisé dans la critique de la Banque centrale européenne", tenant des propos qui ont "soulevé des inquiétudes" chez nombre de dirigeants européens.

Chez les candidats les plus "europhiles" – à l'exception de François Bayrou – la principale revendication à l'égard de l'Europe est la "protection", corollaire d'une certaine remise en cause du "libre échange aux sources de l'Union".  Les propositions sur l'avenir de l'Europe, son fonctionnement, les projets qu'elle doit porter, bref, "les pratiques et les moyens de la gouvernance européenne", occupent "assez peu de place dans la campagne des principaux candidats". Chacun a en revanche son idée sur la réforme des institutions et le futur traité européen, notamment quant à son mode ratification. Sur la question de l'élargissement, les candidats "europhiles" réclament tous une "pause", seule Ségolène Royal se montrant favorable à une adhésion de la Turquie, sous conditions.

Quant aux candidats "eurosceptiques",  leur critique se situe "dans la continuité du 29 mai" et porte soit sur une "Europe ultralibérale", soit sur une Union assimilée à une machine bureaucratique qui menace la souveraineté nationale.

Pour Corinne Deloy, les candidats à cette élection "s’expriment souvent comme si la France pouvait dicter ses lois à l’Union alors que certaines de leurs propositions, notamment les demandes de protection, ont peu de chance de recevoir l’aval de nos partenaires".

Lire l'analyse

Corinne Deloy, "L'Europe dans la campagne présidentielle française", Fondation Robert Schuman, avril 2007