Derniers articles publiés

Eurobaromètre Standard du printemps 2007

Actualité 20.06.2007

Commentant ce nouvel Eurobaromètre Standard, Margot Wallström, vice-présidente de la Commission, chargée des relations institutionnelles et de la stratégie de la communication, a souligné le "regain d'optimisme" des citoyens sur l'avenir de l'Union européenne.

Un soutien à l'Union européenne en hausse

57 % de la population européenne soutient l'adhésion de son pays à l'Union européenne, ce qui est le chiffre le plus haut enregistré depuis 1994. En outre, 59 % des sondés pensent que leur pays a bénéficié de cette appartenance. Il n'existe que trois pays où le nombre de mécontents excède celui de satisfaits : la Hongrie (52 % contre 40 %), Chypre (46 % contre 44%) et le Royaume-Uni (44 % contre 43 %). Enfin, 52 % des Européens ont une image positive de l'Union européenne. Les institutions profitent de cette notoriété : une majorité de citoyens accordent leur confiance à la Commission (52 %) et au Parlement (56 %).

Par ailleurs, le drapeau européen – l'un des symboles de l'UE que certains Etats membres souhaitent voir écartés du prochain traité – "signifie quelque chose de bien" pour 78 % des Européens.

Le futur de l'Union

Les Européens apparaissent très confiants dans l'avenir de l'Union : 69 % se disent optimistes et ce chiffre ne tombe jamais en dessous de la barre des 50 % pour chacun des Etats. 61 % des sondés pensent que dans 50 ans l'Union sera une "puissance diplomatique de premier ordre au niveau mondial", 56 % estiment qu'elle aura sa propre armée et 51 % que son président sera élu directement par les citoyens européens.

Soutien à une constitution européenne

Les Européens restent très majoritairement (66 %, + 3 pts) en faveur d'une constitution européenne ; seuls 20 % d'entre eux s'y opposent. Les Français (68 %), qui ont refusé le "premier" traité constitutionnel et les Polonais (69 %), dont le gouvernement actuel apparaît plutôt eurosceptique, devancent la moyenne européenne. Les Britanniques (43 % ) et les Turcs (42 %) sont ceux qui adhèrent le moins à cette idée.

Les préoccupations des Européens

Les Européens sont moins pessimistes sur leur situation économique nationale, jugée "plutôt bonne" voir "très bonne" par 52 % des répondants (+ 6 points par rapport à décembre 2006). Cependant, la France reste très en dessous de la moyenne européenne (26 %).

Les deux préoccupations majeures des Européens sont le chômage (34 %, - 6 pts) et l'insécurité (24 % +1 pt). La "lutte contre le terrorisme" (81 %), "le réchauffement de la planète" (69 %) et "la défense et la politique étrangère" (62 %) sont les trois sujets que les Européens souhaitent le plus voir traités au niveau communautaire. La lutte contre le réchauffement climatique devrait l'être de "façon très urgente " pour 57 % des Européens et de "façon plutôt urgente" pour 31 % d'entre eux. Enfin, l'objectif européen de réduction d'au moins 20 % des émissions de gaz à effets de serre d'ici à 2020 est salué par 89 % des répondants.

Quant à l'élargissement de l'UE, il recueille un soutien supérieur à décembre 2006, mais qui reste  minoritaire (49 % au lieu de 46 %).

Eurobaromètre Standard vague 67.2

Cette enquête a été réalisée à la demande de la Commission, par l'intermédiaire de la DG Communication, unité "analyse de l'opinion publique et des médias". Les enquêtes se sont tenues entre le 10 avril et le 15 mai 2007, dans les 27 Etats de l'Union, ainsi qu'en Croatie, en Turquie et auprès de la Communauté Turque Chypriote. L'étude a couvert la population âgée de 15 ans et plus. Les échantillons, d'environ 1 000 personnes par Etat (sauf au Luxembourg, à Chypre, en République Turque Chypriote et à Malte), ont été choisis selon la méthode de sélection aléatoire (probabiliste) à phase multiple.