Derniers articles publiés

EU-Talk n°8 avec Bernard Guetta

Actualité 30.01.2014

En cette année d’élections européennes, Toute l’Europe propose à ses internautes des échanges nourris avec des personnalités de haut niveau sur des sujets brûlants : l’Europe pour quoi faire, faut-il sortir de l’euro, à quoi sert-il de voter aux élections européennes, vers quelle Europe allons-nous, etc. En direct des locaux de Toute l'Europe, Bernard Guetta a débattu Jeudi 30 janvier avec les internautes. L'occasion pour le journaliste de parler de son "intime conviction" européenne et d'évoquer entre autre le rôle de l'Union européenne dans le monde, à travers son regard sur les grandes crises géopolitiques contemporaines.

bernard guetta

Bernard Guetta est chroniqueur de politique internationale à France Inter et Libération. Il a couvert, comme correspondant du Monde, la naissance de Solidarité en Pologne, l’essor du libéralisme dans l’Amérique de Reagan et l’effondrement communiste dans l’URSS de Gorbatchev et est lauréat de cinq prix de journalisme, dont le Prix Albert Londres et le Grand prix de la presse internationale. Dans son livre "Intime conviction !", à travers une fine analyse des rapports de force géopolitiques, Bernard Guetta retrace son parcours et l’intime conviction qu’il s’est forgée : celle de l’absolue nécessité de construire l’Europe.

Retrouvez le contenu intégral du chat ici.

 

10h49  Toute l'Europe:
Bonjour,
Le chat avec Bernard Guetta va bientôt commencer.
N'hésitez pas à poser vos questions !
 
10h57  Commentaire de la part de Bernard GUETTA
Bonjour à tous
 
10h58  Commentaire de la part de Gabriel
Notamment face aux récents évènements en Ukraine et à la réaction de l'UE qui ne réussit pas vraiment à se faire entendre pour l'instant, peut-on dire que l'UE est condamnée à rester un "nain diplomatique" ?
 
10h59  Bernard GUETTA:
condamnée non!
mais elle l'est aujourd'hui
 
10h59  Commentaire de la part de Arthur B
François Hollande était en visite lundi à Ankara et a quelque peu rassuré la Turquie sur ses perspectives d'adhésion dans l'UE, rompant avec la position de son prédécesseur, Nicolas Sarkozy. Quel avenir pour la Turquie dans l'Union européenne selon vous ?

11h01  Bernard GUETTA:
Généralement les adversaires de l'adhésion de la Turquie repoussent l'idée d'une entrée de ce pays dans l'Europe
Ce qu'ils ne voient pas c'est qu'il s'agirait bien plutôt d'une entrée de l'Europe en Turquie.
Ils raisonnent de surcroît en se disant que la Turquie serait le plus peuplé des pays membres. Oui, elle le serait
 
11h02  Bernard GUETTA:
mais quel est le sous-entendu?
il est qu'un pays musulman serait le plus peuplé des pays de l'UE. Alors si l'on raisonne en ces termes - tellement stupides par ailleurs
 
11h03  Bernard GUETTA:
il faut voir qu'il y aurait quelque 500 millions de chrétiens contre 70 millions de musulmans.
mais au-delà de ces bêtises
la Turquie est un pays pluraliste
 
11h03  Bernard GUETTA:
et au parlement il n'y a pas de groupes nationaux mais de groupes politiques entre lesquels la représentation turque serait divisée comme la française et la britannique
 
11h04  Bernard GUETTA:
Si on est assez stupide pour cracher à la figure de la Turquie, pays moderne et en pleine croissance, bBrésil aux portes de l'Union, il ne faut pas se plaindre ensuite que la part de la France sur le marché turc se soit réduite de moitié en ces dernières années

 11h05  Nathalie:
L'envoi d'une mission militaire en Centrafrique relance le sujet de l'Europe de la défense. Mais finalement, existe-t-elle vraiment ?

11h06  Bernard GUETTA:
Sur l'Europe de la défense, non bien sûr que non elle n'existe pas.
 
11h07  Bernard GUETTA:
cela nous entraine à équiper nos armées en engraissant l'industrie américaine au lieu d'avoir des industries de défense européenne communes avec toutes les retombées technologiques dont nous profiterions tous.
 
11h07  Bernard GUETTA:
cela nous empêche aussi d'arriver enfin à une vraie diplomatie commune car qui dit défense commune dit forcément réflexion sur les intérêts communs à défendre et les menaces communes à parer
 
11h07  Commentaire de la part de Oscar
Catherine Ashton doit se rendre à Kiev ces jours-ci. L'UE a-t-elle les épaules pour résoudre des conflits tels qu'en Ukraine ?
 
11h08  Bernard GUETTA:
elle les aurait bien sûr
si ses finances lui permettaient de faire pour l'Ukraine ce qu'elle avait fait pour l'Espagne ou le Portugal et si ses contradictions internes et le désamour de ses citoyens ne l'empêchaient pas de penser même à s'élargir à un aussi grand pays que l'Ukraine
 
11h09  Bernard GUETTA:
l'Union est là face à ses faiblesses
 
11h10  Bernard GUETTA:
qu'elles constituent, pardon


11h10  Commentaire de la part de Lysdeschamps
Bonjour, ce qui manque le plus aux dirigeants européens depuis des années, n'est-ce pas l'audace et l'imagination ? C'est perceptible dans les réponses apportées à la crise économique depuis 2008 mais plus encore, dans les non réponses apportées aux crises aux frontières de l'UE : Ukraine, migrations/Frontex, Syrie...Comment en sortir ?
 
11h11  Bernard GUETTA:
Vous avez tout dit
la réponse est dans votre question
mais comment en sortir?
 
11h12  Bernard GUETTA:
il faut commencer par réconcilier les européens et l'Europe en leur montrant qu'elle peut être utile.
 
11h12  Bernard GUETTA:
il faut 10, 15, 20 nouveaux Airbus.
Il nous faut une défense commune
une recherche commune.
Et 5 ou 6 grandes universités pan-européennes capables de rivaliser avec Harvard, Princeton et les autres
 
11h13  Commentaire de la part de Rémi
À l'heure où les partis eurosceptiques (voire europhobes) gagnent en popularité, peut-on encore sérieusement rêver de voir un jour une Europe fédérale ?
 
11h14  Bernard GUETTA:
Oui.
L'utopie est créatrice
quand on veut on peut.
 
11h15  Bernard GUETTA:
il faut garder cette ligne d'horizon, commencer par réconcilier les européens et l'Europe
et quand ce sera fait, l'idée fédérale s'imposera d'elle-même car qu'est ce que le fédéralisme?
c'est un exécutif et un législatif procédant de la volonté majoritaire de l'électorat pan-européen
 
11h16  Bernard GUETTA:
quand nous aurons tellement de choses et tellement de politiques en commun, il semblera tout naturel, évident, nécessaire, obligatoire, d'avoir une démocratie commune qui passe par le fédéralisme
 
11h17  Commentaire de la part de Patrick
L'Union européenne ne bénéficie plus de la même affection qu'il y a 30 ans auprès des Européens : est-ce parce qu'elle a évolué dans la mauvaise direction ?
 
11h18  Bernard GUETTA:
c'est parce que ses institutions sont totalement obsolètes et illisibles et que les premières vraies politiques communes touchant les européens dans leur vie quotidienne et leur niveau de vie sont des politiques d'austérité
 
11h18  Bernard GUETTA:
Peut-être sont-elles nécessaires.
mais le fait est que politiquement parlant, elles sont en train de menacer l'idée même d'unité européenne.
Rien d'irréversible à cela mais c'est l'alerte rouge.
 
11h19  Commentaire de la part de Guy L.
Quelle est selon vous la responsabilité de l'Union européenne dans la montée des nationalismes ?
 
11h20  Bernard GUETTA:
D'abord, l'Union européenne pas plus que l'ONU, n'existe en elle-même

11h20  Bernard GUETTA:
de qui parle-t-on là?
 
11h20  Bernard GUETTA:
des 28 chefs d'Etat et de gouvernement?
des élites nationales?
de ces cochons de journalistes dont je fais partie?
de ces organisations syndicales et patronales, de ces associations de chasseurs, d'alpinistes, qui n'ont pas seulement l'idée de travailler avec d'autres associations d'autres pays?
 
11h22  Bernard GUETTA:
nous avons tous une responsabilité collective, journalistes et moi-même compris
dans une incapacité à faire la différence entre une ambition et ses déboires, dans une confusion totale entre les diverses institutions européennes, dans un total manque de capacité à comprendre qu'il faut du temps en politique.
 
11h23  Bernard GUETTA:
Que vingt ans ce n'est rien.
et qu'en 60 ans nous avons déjà fait énormément de choses, parfois formidables, et parfois totalement stupides.
 
11h23  Commentaire de la part de Intime fédéraliste
Bonjour M. Guetta, Vous semblez très inquiet quant à l'avenir de l'Europe : qu'est-ce qui vous fait dire que l'UE pourrait éclater ? Imaginez-vous possible qu'une guerre entre pays européens puisse à nouveau avoir lieu ?
 
11h25  Bernard GUETTA:
En 1988 aucun Serbe, aucun Croate, aucun Yougoslave, n'aurait pu imaginer que la Yougoslavie éclaterait dans ces conditions et que cela déboucherait sur une décennie de barbarie
 
11h26  Bernard GUETTA:
Nous n'imaginons plus une guerre entre la France et l'Allemagne. Heureusement, tant mieux, mais disons nous bien que la Yougoslavie vivait depuis 40 ans dans une paux toute aussi grande que celle que nous connaissons des deux côtés du Rhin
 
11h26  Commentaire de la part de Alain
Quand les journalistes nationaux feront leur travail d'information, sur la manière de fonctionner de l'Europe actuellement? D'expliquer les bonnes raisons qui font que nous n'avons pas d'autres choix, sinon le chaos ! Nombreux sont ceux qui n'y voient que des contraintes!
 
11h26  Bernard GUETTA:
ce n'est pas mon cas...
On me reprocherait plutôt de trop parler de l'Union européenne, de trop rappeler que le Conseil est ceci et la Commission cela (je fais vite puisque nous sommes entre connaisseurs)
Mieux encore,on me reproche souvent d'être eurobéat puisqu'il n'y a pas plus critique que moi sur les institutions et les politiques de l'UE.
 
11h28  Bernard GUETTA:
Achetez les journaux et écoutez les radios qui vous semblent dignes de votre attention
 
11h28  Commentaire de la part de Jean-Claude
Alors qu'en Ukraine les gens protestent pour que leur pays se rapproche de l'Europe, chez nous personne veut entendre parler d'UE. Comment pourrait faire Bruxelles pour "séduire" ses habitants ?
 
11h29  Bernard GUETTA:
Bruxelles n'existe pas. Ne dites jamais "Bruxelles", sous peine d'alimenter le discours europhobe
 
11h29  Bernard GUETTA:
Bruxelles, le Parlement? Bruxelles, la Commission?
Bruxelles, le commissaire truc, ou le commissaire machin?
Bruxelles, les lobbies patronaux? Ou ceux des ONG?
Bruxelles, celle des britanniques qui veulent tout bloquer ou celle des fédéralistes?
 
11h31  Commentaire de la part de Baptiste T.
Votre ouvrage "Intime conviction" est un message d'optimisme pour l'Union européenne, doit-on craindre la vague d'euroscepticisme annoncée pour les élections européennes ?
 
11h31  Bernard GUETTA:
Vous voyez: les journalistes et les hommes politiques ne sont pas les seuls coupables. Vous-mêmes, à votre corps défendant, sans même vous en rendre compte, vous l'êtes aussi. Ceci dit en toute amitié.

Bernard GUETTA:
Ce n'est pas du tout un message d'optimisme, c'est un message de détermination à défendre le projet européen.
Mais je suis au contraire extrêmement inquiet, et c'est la raison de ce livre sur l'avenir non seulement de l'Union, mais de l'unité européenne.
 
11h33  Commentaire de la part de Celine92
Vous avez une vision fédéraliste de long terme : comment cependant renverser la tendance abstention + extrême droite qui s’annonce pour les prochaines échéances (quelques mois) et qui menacent de délégitimer le lieu qu’est le Parlement européen ?
 
11h33  Bernard GUETTA:
Non. Cette menace n'est pas réelle
les europhobes d'extrême droite seront plus nombreux bien sûr, mais pas au point de pouvoir "tout bloquer" comme le promet madame Le Pen
Et pas au point non plus d'enlever sa légitimité au Parlement.
 
11h36  Bernard GUETTA:
Ce qui enlève sa légitimité à l'Union ce sont ses institutions, son absence de politique, et ses mauvaises décisions. Mais l'Union ce n'est pas "Bruxelles", c'est les 28 chefs d'Etat et de gouvernement que nous avons démocratiquement élus dans nos pays respectifs.
 
11h36  Bernard GUETTA:
Il est temps de les changer!
 
11h36  Commentaire de la part de Fabien C.
Peut-on encore dire que "faire l'Europe" c'est participer à un projet révolutionnaire ? Si oui, est-ce pour ça que les leaders pro-européens ne le soutiennent plus vraiment ?
 
11h36  Bernard GUETTA:
La réponse est deux fois oui
avec des nuances naturellement
mais, oui, deux fois oui.
 
11h37  Commentaire de la part de Jean
Comme vous le dites nous sommes entre connaisseurs de l'Europe. Que proposeriez-vous pour sortir de ce microcosme européen et que les citoyens acquièrent une conscience européenne
 
11h38  Bernard GUETTA:
Je le dis plus haut, passer aux réalisations concrètes, réconcilier l'Europe et les européens en faisant la preuve que l'union fait la différence.
Plus facile à dire qu'à faire, je vous l'accorde.
 
11h38  Commentaire de la part de Visiteur
Comment expliquez-vous le désamour des français pour l'Europe ?
 
11h39  Bernard GUETTA:
Pour les mêmes raisons que celui des autres européens, plus une particularité nationale.
Nous sommes mégalomanes, nous Français.
C'est une qualité : nous pensons grand et cette Europenous semble trop petite pour notre "grandeur"
 
11h41  Bernard GUETTA:
Nous rêvons d'une Europe qui nous prolonge dans notre ambition d'être un acteur international que nous ne pouvons plus être seuls.
 
11h41  Bernard GUETTA:
Nous avons raison d'en rêver.
L'Union doit devenir un acteur et non plus un figurant de la scène internationale. Mais comme elle n'y est pas, nous avons nous Français mal aux pieds dans ces trop petites chaussures.
 
11h41  Commentaire de la part de Jena Hart
Vous dites que l'Europe manque de transparence et de démocratie... est-ce que vous inciteriez quand même les citoyens à aller voter aux Européennes (et de fait une grande majorité se demande à quoi cela sert) ?
 
11h42  Bernard GUETTA:
La démocratie ne s'use que si l'on ne s'en sert pas.
Comme la démocratie européenne laisse beaucoup à désirer, ne l'achevez pas en vous abstenant.

11h43  Commentaire de la part de Doris
2014 est une année de changement pour l'Union européenne : nouveau Parlement, nouveau président de la Commission et nouveaux commissaires (dont plus de sociaux-démocrates a priori), nouveau président du Conseil européen… n'est-ce pas une bonne raison d'espérer ?
 
11h43  Bernard GUETTA:
Attendons le résultat du vote et les nominations.
 
11h44  Commentaire de la part de Benjamin
En quelle mesure un grand score des partis nationalistes/eurosceptiques pourrait paralyser le travail de l'UE ? Doit-on craindre vraiment un scénario de ce type ?
 
11h44  Bernard GUETTA:
Non, absolument pas
Il y aura deux blocs au Parlement, un bloc PPE (les conservateurs) et une coalition gauche/Vert et libéraux - ce qui ne veut pas dire Thatchériens au Parlement, mais libéraux au sens politique
comme on dit "Liberal" aux Etats-Unis
 
11h45  Commentaire de la part de Lucienne
Etes-vous pour ou contre la monnaie unique? Cette polémique est elle selon vous un enjeu majeur dans la campagne des élections européennes ?
 
11h46  Bernard GUETTA:
Je suis bien évidemment pour la monnaie unique
Et oui, malheureusement, son existence sera en débat dans la campagne
 
11h46  Commentaire de la part de Charlotte
Les primaires organisées par les Verts pour désigner leur candidat à la présidence de la Commission européenne n'ont pas récolté le succès escompté. Organiser en parallèle la campagne pour les élections européennes et celle pour le/la futur(e) candidat(e) à la Commission européenne est-elle une bonne idée ?
 
11h48  Bernard GUETTA:
Ce qui est une bonne idée c'est de dire que le Président de la Commission doit être le chef de file de la liste ou de la coalition majoritaire au Parlement, autrement dit qu'il/elle doit procéder du suffrage universel pan-européen.
 
11h48  Bernard GUETTA:
Même si cette bataille était perdue, le seul fait de l'engager sera une précieuse leçon de choses sur les institutions et leur manque actuel de démocratie
 
11h49  Commentaire de la part de Damien
le problème fondamental de l’UE n’est-il pas celui des « ressources propres » et des négociations budgétaires qui l’empêchent de proposer des projets ambitieux ?
 
11h50  Bernard GUETTA:
Il y a 42 problèmes fondamentaux de l'Union. Mais oui, vous avez raison, il devrait y avoir des impôts européens qui naturellement viendraient en soustraction des impôts nationaux
L'Union doit, devrait, avoir des ressources propres qui ne soient pas seulement celles que les Etats lui allouent chichement et dans un chantage permanent.
 
11h50  Commentaire de la part de Jamila
Par quels grands projets l’UE peut-elle se relancer ? Quel rôle peut jouer à cet égard le moteur franco-allemand ?
 
11h51  Bernard GUETTA:
Un rôle essentiel, indispensable, comme toujours
et observez qu'en ce moment l'Allemagne se rapproche de la France sur le terrain social, tandis que la France se rapproche de l'Allemagne sur le terrain économique.
 
11h52  Bernard GUETTA:
c'est d'autant plus frappant que les Allemands commencent à dire que oui, ils devraient savoir plus s'engager sur la scène internationale, comme le fait la France, et comme la France le lui demande.
Ca va mal, tout va mal
Mais le malade n'est pas déjà mort...
 
11h52  Commentaire de la part de Pierre B.
Bonjour monsieur Guetta, selon vous, quels seraient les secteurs à privilégier, ou du moins pour lesquels une intégration dans l'Union Européenne plus poussée serait possible? On sait en effet que l'économie est très intégrée mais il y a des réflexions sur une union bancaire, un marché européen de l'énergie... Merci!
 
11h53  Bernard GUETTA:
Bonjour Monsieur B
La priorité des priorités serait à mes yeux la réindustrialisation.
Chacun des Etats peut y procéder, mais nous avons besoin d'investir en commun pour ce qui est des plus grands projets

11h54  Bernard GUETTA:
Tant qu'il n'y aura pas de nouvelles industries, il n'y aura pas de nouveaux emplois.
Tant qu'il y aura du chômage, nous serons tous dans cette situation de morosité, de desespérance, et de crédulité vis-à-vis du premier et dangereux démagogue venu
 
11h55  Commentaire de la part de Goam
comment bâtir un véritable espace public européen ? une langue commune n’est-elle pas le préalable au rapprochement entre les citoyens des différents Etats ?
 
11h55  Bernard GUETTA:
Je vais vous faire hurler
la langue commune, nous l'avons. C'est le globish
Elle ne suffit pas?
C'est tout sauf une langue?
Comme vous avez raison!
Mais apprenons les langues...
 
11h56  Commentaire de la part de Alexis
Comment voyez-vous le futur de l'Union européenne d'ici 20 ans ? Le Royaume-Uni y fera encore partie ? L'UE aura plus de pouvoir ? Les pays des Balkans y feront partie ? Et quid de l'euro ?
 
11h57  Bernard GUETTA:
Je ne suis pas prophète... je n'en sais rien...
Mais essayons d'être raisonnables:
il serait temps que la Grande-Bretagne parte pour revenir quand nous aurons fait ce qu'elle nous empêche de faire depuis 40 ans.
Les Balkans seront très probablement membres de l'Union
Est-ce que l'Union se sera défaite? On peut le craindre mais ce n'est pas sûr du tout
De quoi cela dépend-il? ALors là, je vous le dis à tous : de nous.
 
11h58  Commentaire de la part de Chantal
Etes-vous d’accord avec l’idée d’une Union européenne en « cercles concentriques » - c’est-à-dire que l’on se serve des possibilités du traité de Lisbonne pour avancer dans l’intégration de politiques avec seulement certains pays ?
 
12h00  Bernard GUETTA:
Oui, absolument. Il faut notamment et d'urgence constituer une Union politique à quelques uns au sein de l'Union européenne, qui pourrait alors s'élargir aux pays qui veulent faire partie de cet ensemble que définissent l'état de droit, la protection sociale et la démocratie.
 
12h01  Bernard GUETTA:
Merci à tous!
 
12h01  Toute l'Europe:
Merci M. Guetta d'avoir répondu à ces nombreuses questions.
et merci à tous d'y avoir participé
Vous retrouverez le compte rendu de ce chat sur notre site
 
12h02  Toute l'Europe:
Rendez vous le mois prochain pour un nouvel EU-Talk sur Touteleurope.eu !