Derniers articles publiés

EU-Talk n°12 avec Gilles Kepel sur l'Europe face à l'Etat islamique

Actualité 06.10.2014

Au début du mois de septembre, à la suite des assassinats par l'Etat islamique (EI) des journalistes américains et du travailleur humanitaire britannique, l'Union européenne s'est dite "plus que jamais engagée à soutenir les efforts internationaux pour combattre l'EI". Le processus décisionnel européen a été activé, et cette crise régionale placée à l'ordre du jour de l'UE.

Qu'est-ce que l'Etat Islamique ? Quelles sont les raisons pour lesquelles la France est l'unique Etat membre de l'UE à opérer des frappes aériennes en Irak ? Une stratégie européenne globale combattant la menace que représente l'EI serait-elle envisageable ? Dans quelle mesure les Etats membres pourraient-ils coordonner voire harmoniser leurs mesures antiterroristes et humanitaires ?

Gilles Kepel, politologue français, spécialiste de l'islam et du monde arabe contemporain, a répondu a vos questions sur ce sujet.

Gilles Kepel Etat islamique Europe France

Retrouvez le contenu du chat ici :

 

10h53   Toute l'Europe:
Bonjour à tous. Le chat avec Gilles Kepel va bientôt commencer !
 
11h06   Commentaire de la part de Gilles KEPEL
Bonjour, je suis prêt à répondre à vos questions !
 
11h06   Commentaire de la part de Thibaut
Pourquoi parle t on d'Etat islamique' et non pas de 'califat', ou 'territoire sous occupation terroriste' ?
 
11h09   Gilles KEPEL:
Les autorités françaises ont choisi d'utiliser l'appellation Daesh acronyme de l'expression arabe qui signifie "état islamique en Irak et au Levant" pour éviter de donner à ce groupe la légitimité dont ils se réclament car il n'est pas un état et sa qualité islamique est contestée par l'immense majorité des musulmans dont certains ont surnommé son chef le Calife twitter


Le terme califat ne fait pas non plus consensus car il supposerait que le calife, "commandeur des croyants" a autorité sur l'ensemble des musulmans.
 
C'est la prétention des djihadistes de Daesh mais cela ne correspond bien sur pas à la réalité quand à "occupation terroriste" c'est un jugement qui ne rend compte que partiellement de la nature du pouvoir que Daesh exerce sur et contre les populations qu'il soumet ou conquiert
 
11h11   Commentaire de la part de Hachi2
Les filières de recrutement de l’EI parmi les pays européens sont-elles bien organisées ? Efficaces ? Constate-t-on véritablement une augmentation des candidats européens au Jihad ?
 
11h13   Gilles KEPEL:
Les filières combinent à la fois l'usage des médias sociaux électroniques en particulier les comptes Facebook et twitter ainsi que les sites de partage vidéos comme youtube ou dailymotion, qui parlent aux jeunes européens directement et ont un effet dévastateur sur des jeunes déstabilisés mais aussi des enfants de classe moyenne en crise d'adolescence comme on le voit en particulier pour les jeunes filles non musulmanes qui se convertissent à l'islam par ce biais

Dans un deuxième temps, à travers Facebook les cibles sont traitées par les recruteurs spécialisés qui les font basculer du monde virtuel au monde réel en passant par des processus de décervelage et d'addiction habituels aux sectes. Pour cela, il y a en effet un nombre croissant de candidats européens au djihad et la proportion de convertis à l'islam atteint des records avec probablement un quart de ceux qui partent en Syrie ou en Irak, ce qui indique que Daesh est aussi une structure qui a été capable de toucher au plus profond un certain malaise dans notre civilisation et de le manipuler
 
11h16   Commentaire de la part de Kodjovi
Pourquoi un projet de Califat islamique ?
 
11h16   Commentaire de la part de Kodjovi
Pensez-vous que l'Etat islamique pourra atteindre ses objectifs ?
 
11h19   Gilles KEPEL:
Parce que le terme califat a une force d'attractivité importante chez un certain nombre de musulmans qui ne se sentent plus représentés par les dirigeants actuels des Etats concernés. De plus, le dernier califat a été abrogé par Atatürk - le fondateur de la Turquie moderne - dans les années 1920 et il n'est pas sans signification que Daesh ait établi son quartier général dans le consulat turque de Mossoul dont il s'est emparé le 12 juin 2014 amenant le drapeau turc et hissant à sa place la bannière de son "pseudo califat islamique"

Tout dépendra de la capacité de la coalition hostile à celui-ci à le détruire militairement, ce qui aujourd'hui présente un certain nombre de difficultés et surtout à le combattre politiquement en s'alliant les populations sunnites qui se sont ralliées à Daesh et enfin en menant un combat culturel contre celui-ci ; nous sommes actuellement loin du compte...
 
11h21   Commentaire de la part de Oscar
Pourquoi autant de jeunes Français sont-ils attirés par le djihad ? Est-ce que ce phénomène touche d'autres Etats membres ?
 
11h23   Gilles KEPEL:
Pour les raisons que j'ai déjà exposées, c'est à dire la capacité de Daesh à se couler dans un mode de communication parfaitement adapté aux réseaux sociaux sur le web et à leurs dimensions débilisantes et également au sentiment de communauté que cela crée pour des jeunes qui ont perdu leurs repères et ne s'identifient plus au projet de société en crise économique en particulier.

Le phénomène touche la plupart des états européens et dans une moindre mesure les Etats-Unis. Le ratio de djihadistes par habitant est le plus élevé en Belgique où ils se greffent sur la fracture identitaire entre flamands et francophones. En France, il y a environ 1 millier de djihadistes en route vers la Syrie qui s'y trouvent ou qui en reviennent, répertoriés par le Ministère de l'intérieur. Tous ne sont pas affiliés à Daesh mais l'influence de ce groupe s'étend au détriment de ses rivaux. On estime qu'il y a au moins autant de djihadistes qui n'ont pas été encore repérés. Ce qui doublerait les chiffres ci-dessus.
 
11h25   Commentaire de la part de Mélanie
Que pensez-vous de la méthode danoise qui consiste à réinsérer les djihadistes de retour par une offre de soutien psychologique (plutôt que de les enfermer)?
 
11h27   Gilles KEPEL:
Les deux peuvent être menées simultanément, tout dépend de la dangerosité des individus concernés. Je ne suis pas sur qu'un soutien psychologique à Nemmouche - le tueur présumé du musé juif de Bruxelles, arrêté avec un arsenal dans ses bagages à la gare routière de Marseille - aurait servi à grand chose ! Actuellement, un numéro vert a été mis en place en France pour les familles concernées et un soutien organisé à celles-ci et à des jeunes notamment des mineurs qu'on a réussi à empêcher de quitter le territoire.

 
11h29   Commentaire de la part de Jean
Un certain nombre de voix s’élèvent contre l’intervention en Irak visant à éradiquer l’EI en argumentant que chaque fois qu’il y a eu une intervention militaire contre un état ou un groupe terroriste a été créée une zone fondamentaliste islamiste de non droit : Irak, Afghanistan, Somalie, Lybie,… Que pensez-vous ?
 
11h32   Gilles KEPEL:
En effet, les actions proprement militaires que vous évoquez n'ont pas donné de résultats probants. Néanmoins, il est très difficile aujourd'hui de rester sans intervenir car le projet que Daesh met en œuvre avec en particulier les massacres de minorité, la réduction des captives en esclavage et leur mise en vente, les égorgements d'otages postés sur les sites sociaux appellent à des réactions sans lesquelles la notion même d'ordre international et de crime contre l'humanité n'aurait plus de sens
 
11h32   Commentaire de la part de Agnieszka
Cette guerre contre l'organisation Etat islamique ne serait-elle pas celle de toutes les ambiguïtés dans le sens où certains Etats (Arabie saoudite, le Qatar, les Emirats arabes unis) cherchent aujourd'hui à la détruire alors qu'ils l'ont aidée, voir financée ?
 
11h32   Commentaire de la part de Nabil
Bonjour, Les talibans pakistanais se sont ralliés à DAECH, le front islamique syrien a décide d’arrêter de combattre DAECH en signe de protestation contre les frappes de la coalition qui renforcent le pouvoir syrien. La coalition est entrain de renforcer politiquement et idéologiquement DAECH qui était jusqu'à il y a quelques mois un groupe honni des groupes islamistes. N'y a t-il pas des stratèges et spécialistes à Washington qui auraient pu mieux conseiller Obama?
 
11h34   Gilles KEPEL:
En effet, cette coalition rassemble des membres qui ont des intérêts assez contradictoires, un certain nombre de ressortissants et d'associations islamistes venant des pays arabes du Golfe et des cercles de pouvoir turcs ont facilité l'émergence de Daesh, le franchissement de la frontière syrienne ou irakienne et les ont largement financé car ils pensaient que Daesh serait le groupe le plus efficace pour abattre le régime de Damas lié à leur adversaire iranien.
 
En même temps, le régime Assad a favorisé l'entrée des djihadistes irakiens en Syrie car ils voyaient là dans un premier temps une fitna c'est à dire une sédition à l'intérieur des rangs de la rébellion qui la ferait imploser et ainsi l'affaiblirait. De fait, Daesh ne combat l'armée d'Assad que depuis très peu de temps. Autrefois, il lui vendait même du pétrole à partir des puits capturés au quart du coût mondial du baril entre 20 et 25 dollars

Les frappes ont en effet soudé autour de Daesh ce qui reste d'Al Qaida, la mère adultérine de Daesh si l'on peut dire, et d'autres groupuscules islamistes divers et variés, mais ils s'y seraient probablement ralliés de toutes façons
 
11h38   Commentaire de la part de Ju
L'Iran et la Syrie pourraient-elles regagner leur place au sein de la communauté internationale en combattant l'EI ?
 
11h41   Gilles KEPEL:
C'est déjà fait pour l'Iran dont les forces spéciales participent au combat au sol contre Daesh en Irak mais bien sûr, il reste la question de la résolution du problème nucléaire pour que l'Iran puisse retrouver sa place dans la communauté des nations et aujourd'hui apparaitre comme une force de stabilisation et non de déstabilisation dans la région. Mais cela inquiète au plus haut point les Etats arabes du Golfe. En ce qui concerne la Syrie, le régime Assad est toujours officiellement considéré par les occidentaux comme criminel et son retour dans le giron de la communauté internationale n'est pas à l'ordre du jour, même si il est fortement soutenu par la Russie, l'Iran et un certain nombre de Brics
 
11h41   Commentaire de la part de Vincent
Comme d'habitude, les Français et les Britanniques sont les seuls Européens à intervenir militairement, alors que la situation concerne a priori tout autant les autres pays d'Europe... peut-on imaginer qu'un jour cette situation change ?
 
11h41   Commentaire de la part de Luigi
La France et le Royaume-Uni sont-ils les deux pays de l’UE à participer aux frappes militaires contre l’EI ? Le reste de l’UE se désintéresse-t-il de cet enjeu ?
 
11h43   Gilles KEPEL:
Non, le Danemark, la Belgique notamment ont engagé des forces aériennes et l'Allemagne allait le faire mais on a découvert avec stupeur que son armée n'était pas en état de fonctionnement... ce qui relativise ironiquement les leçons que Mme MERKEL donne quotidiennement au reste de l'Europe !
 
11h43   Commentaire de la part de Visiteur
bonjour, je travaille actuellement sur la PESC (en droit), l'UE joue-t-elle un rôle dans la lutte contre Daesh à travers la PESC et si oui comment ? merci
 
11h44   Gilles KEPEL:
Je ne sais pas où en est la PESC à ce sujet mais le bilan de l'UE dans la région a été affligeant sous la commissaire Ashton. Espérons que la nouvelle commissaire italienne sera plus efficiente et motivée
 
11h45   Commentaire de la part de Thibaut
Existe-t-il un plan Vigipirate au niveau européen ?
 
11h45   Gilles KEPEL:
Je ne sais pas si les procédures sont du même ordre dans chaque pays. En France, il est désormais renforcé significativement.
 
11h46   Commentaire de la part de Boulou
Les populations d’Irak, de Syrie et d’autres zones de conflit sont les plus exposées à la menace de l’EI : y a-t-il d’autres moyens que l’intervention militaire pour les aider ?
 
11h48   Gilles KEPEL:
Il y a bien sur des actions humanitaires qui ont été mises en place depuis longtemps et Médecins sans frontières effectue toujours aujourd'hui des actions qui méritent l'admiration générale mais l'égorgement du malheureux chauffeur de taxi anglais qui a été fait prisonnier par Daesh alors même qu'il convoyait de l'aide humanitaire en Syrie aux populations souffrant du bombardement du régime Assad ne donne pas très envie à d'autres de suivre son exemple.
 
11h48   Commentaire de la part de Mika
L’action de l’EI a-t-elle des conséquences néfastes sur la place des musulmans dans les pays occidentaux ? Le mouvement « not in my name » est-il judicieux, dans la mesure où cela les oblige à se justifier et se positionner vis-à-vis d’actes qui n’ont rien à voir avec eux ?
 
11h51   Gilles KEPEL:
Ce mouvement n'est pas tant une objurgation aux musulmans en général à se justifier mais une incitation à eux-mêmes comme citoyens européens pour expliquer que alors que Daesh prétend se réclamer de l'Islam pour commettre ces atrocités, ils lui dénient ce droit et cette légitimité. Si cela n'est pas fait, il est à craindre en effet que des citoyens européens en nombre croissant assimilent Daesh et Islam en général, ce qui est justement le but de Daesh
 
11h52   Gilles KEPEL:
Merci pour votre participation ! ensuite, vous pouvez vous référer aux livres récents "Passion Arabe" et "Passion Française/les Voix des cités" chez Gallimard
 
11h52   Toute l'Europe:
Nous allons devoir clôturer ce chat.
Merci beaucoup Gilles Kepel pour vos réponses très claires et intéressantes !
 
11h55   Toute l'Europe:
Si vous voulez en savoir plus sur la politique étrangère et de sécurité commune (PESC), retrouvez les synthèses et articles de Toute l'Europe ici et ici.
 
11h55   Toute l'Europe:
Merci à tous pour votre participation ! A bientôt pour un nouveau chat avec Toute l'Europe !