Derniers articles publiés

EU-Talk n° 23 avec Viviane Teitelbaum, présidente du Lobby Européen des Femmes

Actualité 04.02.2016

Après les agressions de Cologne, Touteleurope.eu revient sur les violences faites aux femmes. Comment définit-on la violence à l'égard des femmes ? Quelles actions mène le Lobby Européen des Femmes à l’échelle de l’UE pour lutter contre ces violences ? Constate-t-on des avancées ?

Viviane Teitelbaum, présidente du Lobby Européen des Femmes répond à vos questions jeudi 4 février de 15h à 16h.

Viviane Teitelbaum

Après avoir effectué des études en journalisme et communications sociales (ULB), ainsi qu'en relations internationales (USA), Viviane Teitelbaum a été journaliste pendant 12 ans. Elle a publié plusieurs livres et a collaboré à divers ouvrages collectifs. Engagée pendant plus de 20 ans dans la vie associative, elle a milité sans relâche et avec passion pour les droits des femmes et la démocratie, et contre l’extrême-droite, l’intolérance, l’antisémitisme, le racisme et toute forme d’exclusion.

Depuis février 2010, elle préside le Conseil des Femmes Francophones de Belgique et devient deux ans plus tard présidente du Lobby Européen des Femmes, la plus grande organisation d'associations de femmes en Europe. Par ailleurs, elle est députée au Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale depuis 2004 et échevine – adjointe au maire – à Ixelles (Bruxelles) depuis 2012.

 

Retrouvez le contenu du chat ici :

 

14h56  Toute l'Europe: Bonjour, le chat va bientôt commencer !
 
15h03   Commentaire de la part de Viviane Teitelbaum
Bonjour je suis ravie de répondre à vos questions!
 
15h04   Toute l'Europe:
Avant de laisser le chat aux internautes, pourriez-vous, Mme Teitelbaum, rappeler ce qu'est le Lobby européen des femmes, ainsi que définir son périmètre d'activité ?
 
15h05   Viviane Teitelbaum:
Le Lobby Européen des femmes est une association coupole regroupant des plateformes dans 31 pays de l'EU et des associations européennes
Nous défendons les droits des femmes, nous sommes une voix qui représente des millions de femmes à travers l'Europe et nous sommes actives au Parlement Européen.
Nous nous battons sur plusieurs terrains: violences, parité, précarité, représentation, prostitution, égalité à tous niveaux, GPA, ...
Mais aussi le droit au choix pour l'avortement, l'accueil de la petite de la petite enfance, etc..
 
15h07   Commentaire de la part de Qwaz
Bonjour Madame. Le terme "violences à l'égard des femmes" est assez vague. De quoi parle-t-on exactement ?
 
15h09   Viviane Teitelbaum:
Nous parlons de toutes les violences: physique, psychiques, harcèlement, agressions sexuelles, viols, prostitution, traite, les conflits, mais bien entendu il existe d'autres violences comme la violence économique
 
15h09   Commentaire de la part de Lynsé
Bonjour, par quels canaux sont évalué les violences faites aux femmes ?
 
15h10   Viviane Teitelbaum:
Il y a de nombreuses études qui ont été faites: celle de FRA au niveau européen qui est sans doute la plus complète mais aussi l'institut européen EIGE et notre baromètre sur le viol.
Trop longtemps les violences sont restées un chiffre "noir" difficile à évaluer et quantifier, cela change maintenant mais cela reste effectivement problématique.
Nous savons aussi que trop souvent les femmes ne parlent pas de ces violences ou ne déposent pas plainte.
 
15h12   Commentaire de la part de Clarissa
la prostitution rentre-t-elle dans le champ des violences à l'égard des femmes et pourquoi ?
 
15h14   Viviane Teitelbaum:
Oui la prostitution est considéré comme un continuum des violences faites aux femmes. Le taux de viols va jusque 76% déclaré dans les 12 derniers mois. Le taux de mortalité des personnes prostituées est 6x plus élevé que dans le reste de la population.
Les facteurs de risques des maladies sont plus élevés également. Souvent ces personnes et des survivantes de la prostitution parlent non pas d'achat de sexe mais d'achat de violences dans le sexe.
 
15h15   Commentaire de la part de Marc88
On parle souvent des violences domestiques sans mentionner les enfants. Mais eux aussi subissent ces violences qui ont des répercussions psychologiques sur eux. Cette problématique est-elle incluse dans la lutte contre les violences faites aux femmes ? Si oui, de quelle manière ? Si non, comment devraient s'y prendre les associations engagées dans cette lutte ?
 
15h16   Viviane Teitelbaum:
Dans les violences intra familiales ont inclut les violences à l'égard des femmes, mais ceux -ci (les enfants) ne sont pas repris dans les statistiques des violences faites aux femmes. Il faut bien entendu combattre les deux. On peut le faire lors d'accueil des femmes dans des centres avec enfants, par exemple. Sinon par la prévention.
 
15h17   Commentaire de la part de Hmmm
Bjr ! Auparavant, l'inégalité des sexes était surtout synonyme d'inégalités au travail (salaire, poste). Pourquoi selon vous, pour les jeunes générations, le premier mot qui leur vient à l'esprit est insécurité ?
 
15h18   Viviane Teitelbaum:
Parce que malheureusement notre société est de plus en plus violente. Et cela se répercute également sur les femmes. Et malheureusement la société n'est pas suffisamment réactive par rapport aux violences faites aux femmes
On sait que les jeunes femmes sont harcelées en rue, dans le métro, sur le lieu de travail et que trop souvent la société charge la femme au lieu du coupable. Dès lors trop peu de coupables sont punis et c'est le cercle vicieux. Nous demandons plus de répression et un meilleur acceuil pour les femmes victimes.
Les statistiques sont accablantes à ce sujet, et les réactions politiques insuffisantes. Nous demandons à l'UE de légiférer sur le sujet et nous n'y sommes pas malheureusement!
 
15h20   Commentaire de la part de Angelika
Madame, comment est-ce que le Lobby Européen des Femmes peut aider les jeunes femmes touchées par les violences et le harcèlement dans la rue? Est-ce qu'il y a des contacts avec des associations des jeunes femmes et jeunes féministes des pays membres de l'UE?
 
15h22   Viviane Teitelbaum:
Oui il existe dans tous les pays des structures d'accueil mais malheureusement au niveau de la sensibilisation, de l'éducation, de la législation c'est totalement insuffisant. Nous travaillons en réseaux avec de jeunes féministes également pour porter des projets dans tous les pays
Nous essayons de faire connaitre les initiatives qui fonctionnent pour tenter de les généraliser. N'hésitez pas à prendre contact avec nous via le site ou via votre association nationale.
 
15h23   Commentaire de la part de Unhomme
Pourquoi ne prête-t-on que peu ou prou d'attention aux violences faites aux hommes ?

15h23   Viviane Teitelbaum:
C'est une excellente question! Qui a d'ailleurs été au centre de l'actualité lors des événements à Cologne et dans d'autres villes.
la réaction est à géométrie variable. Nous refusons que les extrémistes instrumentalisent les droits des femmes contre les migrants, mais nous refusons également que nos valeurs soient bradées ou bafouées. Il faut défendre l'égalité h/f et dénoncer au quotidien tout acte de viol ou violence
Le taux de violences est très élevé : 1 femme sur 3 meurt de violences dans le monde. Une femme meurt toutes les 7 minutes de violences en Europe. Il faut un sursaut, combattre cette société qui regarde ailleurs et a dès lors une image très déformée de notre démocratie!!!
 
15h26   Commentaire de la part de Quentin
Bonjour Madame, les agressions de Cologne sont la face émergée du problème des violences faites aux femmes en Europe, les agressions physiques dans la rue par des agresseurs inconnus de la victime étant la minorité visible, sur-représentée dans les médias. Comment traiter les problèmes des violences de fond, moins visibles ? Violences verbales dans la rue, sexisme ordinaire au travail, évidemment inégalités salariales et domestiques... quel avenir pour la lutte pour l'égalité/contre les violences ? Quelle place pour les citoyens européens dans cette lutte, à un moment où l'Europe glisse vers la pente intergouvernementale ? A l'opposé, la Commission travaille-t-elle sur des projets concrets pour empêcher les violences ?
 
15h27   Viviane Teitelbaum:
Donc j'ai un peu répondu déjà. Je m'explique
En fait l'UE pour l'instant ne légifère pas sur les violences. La majorité de la population continue à être victime de violences (des hommes aussi ne l'oublions pas) et l'Europe ne veut ni directive, ni année des violences
C'est pour cela que nous continuons inlassablement En réalité les violences existent partout: dans toutes les cultures, dans toutes les différentes parties de la société: riches ou pauvres, religieux ou laïques, nord et sud, en famille ou non, ... trop peu de réponses!
Et trop d'indifférence. Et ici comme souvent elle tue!
 
15h30   Commentaire de la part de k@ss
Il est question d'une éventuelle adhésion de l’UE à la Convention d’Istanbul qui est un instrument juridique pour lutter contre la violence à l’égard des femmes. Concrètement que prévoit cette Convention ? Combien de pays ont-ils déjà ratifié ce texte ?
 
15h33   Viviane Teitelbaum:
Donc la convention d'Istanbul est un instrument qui permet de lutter contre les différentes formes de violences sexuelles; Elle a été signée par plusieurs pays et ratifiée déjà par certains Etats. Je propose de vous envoyer vers notre site car nous avons une publication sur le sujet qui permettra de répondre en détail; Ok pour vous?
La convention d’Istanbul reconnait que la nature structurelle de la violence à l’égard des femmes est fondée sur le genre, et que la violence à l’égard des femmes est un des mécanismes sociaux cruciaux par lesquels les femmes sont maintenues dans une position de subordination par rapport aux hommes; Mais aussi que les femmes et les filles sont exposées à un risque plus élevé de violence fondée sur le genre que ne le sont les hommes; voilà pour démarrer.....
 
15h34   Commentaire de la part de Dada333
Dans quels pays de l'UE constate-t-on le plus d'avancées ? Les actions menées dans chaque pays sont-elles les mêmes, sont-elles coordonnées ?
 
15h35   Viviane Teitelbaum:
Comme pour d'autres sujets malheureusement les actions européennes ne sont pas toujours coordonnées et en terme de droit des femmes encore moins sans doute. Toutefois par exemple sur le sujet de l'égalité salariale l'UE est intervenue et a permis des avancées dans la plupart des pays, le différentiel est entre 16 et 24%
Sur la GPA aussi une belle avancée par exemple. Mais sur d'autres sujets l'UE peine à avancer : congé de maternité, ou écart de pensions qui se creuse. Les pays les plus avancés se trouvent je pense dans le Nord: Suède, Norvège, Islande, Finlande... Le modèle suédois est fort suivi par les féministes
 
15h37   Commentaire de la part de Ingrid D
Bonjour ! Quels moyens sont déployés dans les écoles pour l'éducation à la sexualité et contre les violences faites aux femmes ? Des financements européens pourraient-ils aider à mettre ces moyens en place ?
 
15h38   Viviane Teitelbaum:
Des financements pourraient certainement aider. Dans certains pays il y une Education à la vie affective et sexuelle mais elle n'existe pas dans tous les pays. Et même là où elle existe elle souvent remise en question en utilisant l'argument financier!
Cette éducation est pourtant essentielle et permettrait certainement d'améliorer les notions de respect entre les filles et garçons et donc entre les femmes et les hommes. Permettrait d'avancer dans l'égalité et de casser des stéréotypes. Elle permettrait aussi de venir en aide et répondre à de nombreux questionnements des adolescent-e-s!
C'est aussi par le biais de cette éducation qu'on peut renvoyer vers des centres de planning ou des médecins. Tout est dans tout, mais cela commence sur les bancs de l'école. ou cela devrait commencer là.
 
15h41   Commentaire de la part de Mimi
Parmi les femmes victimes de violence, seules 10% environ d'entre elles déposent plainte. Pourquoi les autres victimes ne le font pas ?
 
15h43   Viviane Teitelbaum:
Parce qu'elles ont honte, parce que l'accueil est souvent inadéquat, parce qu'elles savent que leur parole risque d'être mise en doute ou en cause, parce que les victimes ne reçoivent pas l'assistance médicale nécessaire, parce que le regard porté dans les commissariats reste souvent inadapté. Beaucoup de raisons malheureusement font que les victimes soit ont peur soit se disent que cela ne sert à rien. Car parmi les 10% qui portent plainte 4% seulement des auteurs seront punis
 
15h43   Commentaire de la part de Kath
Peut-on dresser un profil type de personnes faisant subir les violences aux femmes ?
 
15h44   Viviane Teitelbaum:
Un profil type je ne pense pas. Si vous parlez des violences en Europe ou dans les pays qui ne sont pas en conflit, on sait que dans la majorité des cas la victime connaît son agresseur.
Dans les zones de guerre le viol est utilisé comme arme de guerre.
Dans la prostitution c'est le client qui par l'achat pense qu'il peut tout faire
 
15h46   Commentaire de la part de Thomas
Quel est la place des hommes dans la lutte contre les violences faites aux femmes ?

15h48   Viviane Teitelbaum:
Au Lobby nous avons pensé utile d'associer les hommes dans ce combat. C'est important au niveau du message de sensibilisation par exemple, car cela pourra être une parole d'un autre homme pour convaincre un homme. Nous avons trouvé des alliés, des associations prêtes à s'engager. Dans la lutte contre l'exploitation sexuelle et son cortège de violences nous avons aussi des alliés masculins à titre individuel ou dans les associations ou des associations comme "Men engage"
 
15h48   Commentaire de la part de Marlaba
Bonjour, vous évoquiez tout à l'heure le fait que l'Europe ne voulait pas d'une année sur les violences... Le Parlement européen y était favorable, pourtant ! Pourquoi avoir refusé que 2016 soit l'année européenne de la lutte contre les violences faites aux femmes ?
 
15h50   Viviane Teitelbaum:
C'est à l'UE qu'il faut poser la question! Nous avons mobilisé sur le sujet activement depuis plusieurs années et en effet le PE était d'accord, mais cela ne s'est pas fait. Il y a toujours une bonne raison pour postposer ce sujet vous ne trouvez pas? Toujours une actualité plus brûlante ou une autre priorité. Nous nous sommes pourtant mobilisées avec de nombreu-x-ses député-es
Finalement les femmes sont la majorité de la population et elles continuent à être traitées comme une minorité politique! A quand une Europe féministe? Vous êtes avec nous?
 
15h52   Commentaire de la part de Jain
Cette semaine, les eurodéputés ont débattu sur la question du harcèlement sexuel et de la violence à l'égard des femmes. Selon eux, il faudrait prendre toutes les mesures possibles afin de trouver et punir les coupables. Concrètement, quelles pourraient être ces mesures ?
 
15h53   Viviane Teitelbaum:
Tolérance zéro! Il n'y a aucune justification à harceler une fille en rue. Nous sommes en 2016 on peut s'habiller comme on veut, faire ce qu'on veut. On devrait pouvoir tranquillement aller où on veut. L'espace public nous appartient autant qu'aux hommes. Tolérance zéro, mixité respectée, éducation sur le sujet sans TABOU!
Il faut surtout arrêter de se satisfaire de mesurettes ou de demi-mesures! Allons-y ! Non à tout comportement inadapté quel qu'il soit.
 
15h54   Commentaire de la part de Rami_7
Bjr Madame Teitelbaum, vous venez de dire que vous souhaiteriez une Europe féministe…Mais qu'est-ce que le féminisme au juste ?
 
15h55   Viviane Teitelbaum:
C'est une société égalitaire où chacun-e à les mêmes droits !
Une société où les femmes et les hommes partagent les responsabilités, les droits et devoirs sans exploitation, discrimination sexuelle! Le féminisme est une notion positive et constructive!
 
15h56   Commentaire de la part de Slydred
L'histoire de Jacqueline Sauvage, femme battue par son mari pendant 47 ans ayant été condamnée à dix ans de réclusion pour le meurtre de son mari et ayant finalement obtenu la grâce présidentielle, a été beaucoup médiatisée. Que peut-on espérer tirer de cette affaire pour la lutte contre les violences faites aux femmes ?
 
15h58   Viviane Teitelbaum:
A vrai dire on aimerait répondre que ce sont des exemples qui créent le chemin qu'on prend. Mais quand on voit ce qui s'est passé après les témoignages dans l'affaire DSK on est en droit de se poser des questions!
Malheureusement un événement n'est pas toujours créateur de comportements, un événement n'influence pas le cours des choses, une femme au pouvoir dans un pays n'est pas pour autant suivi de généralisations mais chaque pas en avant est important!
 
15h59   Commentaire de la part de Val
Chaque année a lieu la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Quel est l'impact de cet événement ?
 
16h01   Viviane Teitelbaum:
Comme tout événement symbolique il ne change pas le cours des choses, mais il permet d'attirer l'attention et faire de la pédagogie et cela c'est essentiel. Donc on ne peut le traduire en chiffres mais je pense que le message doit être dit et répété et ainsi finira par rentrer dans les mentalités et changer un peu la vie des femmes qui en sont victimes et permettra je l'espère à d'avancer pour tenter d'éradiquer ce fléau!
 
16h02   Toute l'Europe:
Ceci était la dernière question de ce chat ! Merci beaucoup Madame Teitelbaum ! Merci à tous nos internautes ! A bientôt sur www.touteleurope.eu
 
16h02   Viviane Teitelbaum:
Merci d'avoir suivi ce chat et merci pour vos questions! Cela nous motive à continuer ensemble pour lutter pour cette Europe que nous voulons féministe demain!
www.womenlobby.org