Derniers articles publiés

Espace public européen et Twitter: les eurodéputés ont une fenêtre de tir

Actualité 30.09.2010

A l'occasion du lancement de Tweet your MEP, Touteleurope.eu revient sur le thème  de "L'espace public européen et Twitter : les eurodéputés ont une fenêtre de tir".

L'espace public européen est encore à construire. Même s'il existe de différentes manières, il n'est pas encore perçu par les citoyens de l'Union européenne comme quelque chose se rapprochant de ce qu'ils connaissent au niveau national. De ce point de vue, les parlementaires européens ont un rôle particulier à jouer pour faire vivre cet espace publique européen puisqu'ils représentent les citoyens de l'Union.

Hartmut Kaelble, professeur d'histoire sociale à l'université de Humboldt à Berlin, pointe le fait que si l'Histoire a déjà connu un espace public européen (Europe des Empereurs, des monastères, des Lumières, etc), il manque aujourd'hui pour les citoyens un véritable espace public national européen. Autrement dit, un espace public consacré aux questions européennes.

Il est vrai qu'il est difficile pour le citoyen de se repérer dans les méandres de vingt-sept espaces publics nationaux dont la somme ne fait pas un espace public européen. Même au niveau européen, l'activité publique et médiatique est souvent marquée par un tempo différent par rapport à celui qui existe au niveau national.

Dans le cadre du lancement de Tweet your MEP, Toute l’Europe et la Fondation Hippocrène ont le plaisir de vous convier à une rencontre-débat autour du thème : Réseaux sociaux : effet de mode ou véritable outil pour le développement d’une sphère publique européenne ?

Pour débattre avec nous : Sandrine BELIER, députée européenne, Groupe des Verts/Alliance libre européenne / Paul CHAINE, secrétaire général de Courrier international / Guilhem FOUETILLOU, co-fondateur de Linkfluence.

Cette rencontre-débat sera animée par Sylvain LAPOIX, vice-président de l’Association des journalistes européens, chargé des questions numériques.

Lieu : 12, rue Mallet Stevens – 75016 Paris – Métro Ranelagh
Inscription obligatoire : info@touteleurope.eu

Premier exemple, le traité portant constitution pour l'Europe rejeté par les Français par référendum en 2005. Son abandon par les Etats-membres a empêché tout débat à son sujet dans sept pays européens qui n'ont pas pu l'approuver ou le rejeter. L'espace public européen a ainsi été tronqué. La ratification du traité de Lisbonne qui l'a suivi s'est faite de la fin 2007 à 2009. Comment dès lors avoir un débat véritablement européen au sujet des institutions ?

Deuxième exemple, l'adoption des règlements ou directives se fait dans une quasi-indifférence médiatique. Pour cause, il est difficile pour les médias de parler au grand public de texte portant sur un sujet dont l'application doit se faire au mieux dans les deux ans après le vote, au moment de la transposition de la directive.

Pourtant, au moment de la guerre en Irak en 2003 ou au moment de la polémique sur les Roms, un débat a existé dans toute l'Union européenne sur la question des valeurs. Cela montre bien qu'il existe des questions qui lient tous les Européens sans qu'eux-mêmes se soient organisés pour y répondre.

Les Eurodéputés, les représentants des citoyens

Les Eurodéputés ont un rôle important à jouer. Du fait de leur fonction tout d'abord puisque le Parlement européen représente les citoyens de l'Union européenne au sein des institutions communautaires. A la différence du Conseil européen qui représente les intérêts des Etats-membres et de la Commission européenne qui promeut l'intérêt général.

Ce rôle s'est étoffé avec le traité de Lisbonne qui a vu grandir le nombre de sujets législatifs où l'aval du Parlement européen est obligatoire à obtenir pour qu'un texte puisse passer. Or, la définition d'une Europe politisée est aujourd'hui nécessaire pour que les citoyens européens arrivent à se positionner sur les grands sujets de société dans une dimension européenne. 

Ce n'est pas au niveau du Conseil européen que cela  se réalisera puisque y sont représentés les intérêts nationaux. Et pas des intérêts transeuropéens marqués par des valeurs de gauches, de droites, souverainistes, écologistes, etc.

Les Eurodéputés et la question de l'espace public européen

Les Eurodéputés doivent donc utiliser tous les moyens technologiques à leur disposition pour pouvoir communiquer auprès des citoyens. La création au niveau national d'un espace public sur les questions européennes qui touche tous les citoyens est fondamentale pour servir de socle pour le futur espace public européen. Pour rendre l'Europe politique et la dénationalisée. Car pour le moment, la présentation des questions européennes au débat public, quand elle se fait, a surtout lieu par le biais des représentants nationaux. A l'instar de ce qu'il s'était passé au moment de la réponse à la crise financière : l'effort financier réalisé par l'Union européenne a été présenté aux médias nationaux par leurs représentants nationaux.

Avant de toucher les médias nationaux, en attendant la création de véritables médias européens, il est nécessaire de créer des outils qui permettent aux citoyens de trouver un espace public de dialogues. C'est en partie le but d'un site comme "Tweet your MEP". Créer un espace où tout citoyen ou toute association pourra trouver facilement les eurodéputés de son pays ou qui s'occupent dans une commission parlementaire des sujets qui l'intéressent. Bien sûr, reste en suspend la question de l'appropriation par les citoyens et par les eurodéputés de cet outil. Mais ce type d'espace avec d'autres peut permettre l'éclosion d'un espace public européen.

L'idéal serait qu'au moment des élections européennes ait lieu un grand débat sur la future politique menée par l'Union européenne. Cela est possible puisque le Président de la Commission européenne doit recevoir le soutien du Parlement européen pour être élu. Or si les groupes politiques présentaient un candidat à la présidence de la Commission, le débat deviendrait européen puisque les citoyens voteraient pour la tendance politique à la tête de l'Union européenne.

Mais en attendant les prochaines élections, créons et utilisons des outils qui nous permettront de faire vivre cet espace public européen. Pour cela, nous avons besoin que les représentants des citoyens, c'est-à-dire les eurodéputés, s'incarnent auprès du grand public. Et quoi de mieux pour ce faire qu'un réseau social d'échanges directs comme Twitter pour faire vivre cette relation d'électeur à élu ?


En savoir plus :

Découvrir Twitte ton eurodéputé