Derniers articles publiés

Eric Besson compare la flexicurité en Europe

Actualité 27.02.2008

Le secrétaire d'Etat à la Prospective et à l'Evaluation des politiques publiques, Eric Besson, a remis mardi 26 février 2008, son rapport sur la flexicurité en Europe. La flexicurité définit un modèle social conciliant flexibilité pour les entreprises avec un niveau élevé de protection sociale pour les travailleurs. Plusieurs pays européens ont commencé à emprunter cette voie afin de faire face à la mondialisation.


Contexte

La flexicurité constitue une tentative qui vise à concilier la flexibilité et la sécurité sur le marché du travail. Stratégie politique qui doit permettre de rendre le marché du travail flexible, elle assure parallèlement une forte protection sociale, notamment des travailleurs les plus précaires. Elle est fondée sur la constatation que la mondialisation et le progrès technologique entraînent une évolution rapide des besoins des travailleurs et des entreprises.
Le Danemark a été le pays précurseur en matière de flexicurité. Son modèle social repose sur l’hypothèse que la flexibilité et la sécurité ne sont pas contradictoires, mais complémentaires. Il associe un faible niveau de protection pour les travailleurs avec des licenciements accompagnés d’importantes allocations chômage et une politique de marché du travail basée sur l’obligation et le droit du demandeur d’emploi à recevoir une formation.

Ce concept s'est largement diffusé et la Commission européenne a érigé, dans sa communication de juillet 2007, la flexicurité au rang de stratégie pour l’ensemble des Etats membres.

En décembre 2007, les ministres de l'Emploi des Vingt-Sept ont adopté huit principes communs sur la flexicurité s'inspirant du modèle nordique. Ces principes offrent aux Etats membres un cadre de référence commun pour conduire la transformation graduelle et coordonnée de leurs marchés du travail et de leurs systèmes d’emploi.

S’il n’existe pas de modèle unique, il appartient à chaque Etat membre d’entreprendre les changements adaptés à ses spécificités. C'est dans cette perspective que le Premier ministre a chargé Eric Besson d'une "évaluation comparative des outils mis en oeuvre par nos principaux partenaires européens" susceptibles de "concilier à la fois le développement des entreprises et de l’emploi, la mobilité de l’emploi inhérente aux mutations économiques et la sécurité des salariés".
 

La flexicurité dans six pays européens

Dans son rapport sur la flexicurité en Europe remis mardi 26 février, le secrétaire d'Etat à la Prospective et à l'Evaluation des politiques publiques s'est penché sur les dispositifs mis en place dans six pays (Allemagne, Danemark, Espagne, Italie, Royaume-Uni et Suède).

Cette revue des expériences étrangères souligne qu'en matière de contrat de travail, les partenaires européens ont "souvent su atténuer la segmentation du marché du travail entre les différents contrats (CDI et CDD), et rendu praticables les transitions des emplois courts vers le CDI". Face aux mobilités, l’Autriche, l’Allemagne ou la Suède accompagnent les transitions directes d’un emploi à un autre grâce à l’usage de formules de tiers employeurs, agences de transition ou transfert d’ancienneté d’un employeur à l’autre.

Quant à la formation professionnelle, les pays du Nord (Danemark, Suède) ont intégré le principe d’une "seconde chance" d’accès à la qualification reconnue. Leur appareil éducatif comporte une véritable dimension "d’éducation permanente" ouverte à tous les adultes en cours de vie active, et largement mobilisée dans les parcours individuels.

Le rapport montre que la flexicurité présente des avantages pour les salariés : ceux-ci peuvent décider de quitter une entreprise lorsqu’elle ne leur offre plus les conditions de travail ou l’expérience attendues. Les salariés peuvent ainsi tracer leur propre parcours professionnel, conscients que l’acquisition d’expériences multiples est le moyen d’accroître ou de maintenir leur capacité de travail.

Les ministres de l'Emploi de l'UE débattront vendredi 29 février du rapport annuel sur la situation de l'emploi dans l'UE. Selon ce rapport de la Commission européenne, la situation de l’emploi s’est améliorée dans tous les Etats membres durant les deux dernières années. Six millions et demi d’emplois ont été créés durant cette période, et cinq millions supplémentaires sont attendus d’ici à 2009. Le chômage dans l’UE devrait passer au-dessous de la barre des 7 % en 2008, ce qui correspondrait au niveau le plus bas jamais atteint depuis le milieu des années 80.

Sources :

Le rapport sur la flexicurité en Europe - Site du Premier ministre
L’emploi dans l’Union européenne : des perspectives prometteuses en dépit d’avancées inégales - Commission européenne

En savoir plus :

Qu'est-ce que la flexicurité ? - Questions-Réponses - Touteleurope.fr
Europe de l'emploi et politique sociale - L'UE en action - Touteleurope.fr
Conditions de travail : les Européens sont-ils satisfaits ? - Comparatif - Touteleurope.fr
Le temps de travail dans les Etats membres - Comparatif - Touteleurope.fr