Derniers articles publiés

Erasmus n'échappe pas à la politique d'austérité

Actualité 09.10.2012

Proposé par la Commission européenne le 23 novembre 2011, "Erasmus pour tous" est le nouveau programme de l’Union Européenne qui facilitera la mobilité des citoyens européens, dans les domaines de l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport. Plus simple et plus ambitieux, cette formule vise à rassembler les sept programmes existants (Erasmus, Leonardo, Erasmus Mundus…) en un programme unique et intégré à partir de 2014. Le budget prévu pour Erasmus pour tous s’élève à 19 milliards d’euros pour 2014/2020 mais la pérennité du programme pourrait être menacé par les restrictions qui pèsent aujourd'hui sur le budget européen.

Erasmus pour tous, un projet ambitieux avec cinq millions de bénéficiaires potentiels

Grâce au nouveau programme, la Commission européenne estime à cinq millions le nombre d’étudiants qui pourraient bénéficier d’une bourse Erasmus pour tous afin d‘étudier ou de suivre une formation à l’étranger, soit presque deux fois plus qu’actuellement. Un nouveau mécanisme de garantie de prêt, "Erasmus Master", serait aussi instauré. Ce système pourrait profiter à 330 000 étudiants en second cycle universitaire. Il faut rappeler qu'aujourd’hui, la moyenne des bourses Erasmus se situe seulement autour de 250 euros par mois.

Pour plus d'information sur le programme Erasmus, consultez notre dossier mobilité des jeunes en Europe


La Commission a proposé, en novembre 2011, de consacrer 19 milliards d'euros à ce programme dans le cadre du budget 2014-2020, soit 70 % de plus qu'aujourd'hui, traduisant ainsi l'importance qu'elle attache à l'éducation, à la formation et à la jeunesse. Or, la création du programme unique "Erasmus pour tous" s’inscrit dans un contexte de réaffirmation du caractère prioritaire des politiques européennes de soutien à l’éducation, à la formation et à la jeunesse dans la stratégie de l’Union européenne pour sortir de la crise économique et financière. Destinées à alimenter "une croissance intelligente, durable et inclusive", un certain nombre d’initiatives doivent être lancées dans le cadre de la stratégie "Europe 2020" de l’Union.

"Si je souhaite augmenter les moyens alloués à l'éducation, à la jeunesse, à la créativité et à l'innovation, c'est parce que je suis convaincue qu'il s'agit de secteurs porteurs de croissance, auxquels l'Europe peut apporter une forte valeur ajoutée" a ainsi expliqué  Androulla Vassiliou, commissaire chargée de l’Education, de la culture, du multilinguisme et de la jeunesse lors de la présentation du nouveau programme.

Erasmus menacé de disparition ?

Cependant, le terrain ne semble pas si propice pour la mise en œuvre du  programme. Le débat lancé la semaine dernière à propos de la cessation de paiement du fonds social européen pourrait entraîner une éventuelle disparition du programme Erasmus.

Le président de la commission des budgets du Parlement européen, Alain Lamassoure, a été le premier à tirer la sonnette d’alarme. "Le Fonds social européen est en cessation de paiement depuis le début du mois et ne peut plus effectuer de remboursements aux Etats", a affirmé, mardi dernier, le député européen français.

Le manque des fonds provient du fait que les gouvernements face à un contexte de crise ont taillé dans le budget 2012 de l'Union européenne et limité les dépenses à 129 milliards d'euros. Mais Erasmus n’est pas le seul programme à court d’argent. Sont aussi concernés le Fonds social européen, ou encore le programme de recherche européen. Selon le député européen, la faute incombe aux Etats membres  qui se sont engagés à allouer des bourses Erasmus d’un certain montant lors de la négociation du budget pluriannuel 2007-2013.

Les étudiants qui sont déjà partis cette année grâce au programme Erasmus ou doivent partir avant la fin 2012 ne sont pas concernés par ces coupes budgétaires. Selon Antoine Godbert, directeur de l’agence nationale 2E2F (Europe-Education-Formation France), qui s’occupe d’allouer les bourses de mobilité aux étudiants français en Erasmus, il y a encore suffisamment d'argent dans les caisses pour assurer les bourses de cette année.

Les associations étudiantes rappellent que le programme pèse peu dans les budgets de l’UE et de ses Etats membres et espèrent qu'Erasmus figurera toujours dans leurs priorités. Le commissaire au Budget, Janusz Lewandowski, doit présenter dans les prochaines semaines un budget rectificatif pour demander aux États une rallonge de plusieurs milliards d'euros pour continuer à financer ces programmes. Si cette rectification est approuvée, les Etats membres resteront dans la lignée de la stratégie Europe 2020 qui fait partie des objectifs principaux de la formation des jeunes.

 

En savoir plus

Erasmus pour tous - Commission européenne