Derniers articles publiés

Entreprenariat : Led by her, la start up qui aide les femmes à se reconstruire

Actualité 13.03.2017

A l'occasion de l'édition 2017 de la Journée internationale des droits des femmes, Chiara Condi a présenté à Toute l'Europe son initiative "Led by Her" visant à aider les femmes victimes de violences à se lancer dans l'entreprenariat. Selon un rapport du Comité économique et social européen (CESE) seulement 30% des entrepreneurs en Europe sont des femmes.

Chiara Condi

Droits des femmes : quel bilan en Europe ?

Une Italo-Américaine au parcours atypique

Chiara Condi est une jeune femme d'une trentaine d'année, d'origine italo-américaine, fondatrice de l'association Led by Her, un incubateur de starts-up destiné aux femmes victimes de violences.

Chiara Condi a fondé Led by Her en 2014. Avant d'entreprendre ce projet, elle a étudié à Harvard, Science Po et à la London School of Economics. Après une première expérience à la Banque européenne de reconstruction et de développement, elle a finalement posé ses valises à Paris pour y créer son association. 

Après des études à Harvard puis à Science Po Paris, Chiara Condi intègre la Banque européenne de reconstruction et de développement (BRED) basée à Londres, dans une volonté "de résoudre les problèmes à grande échelle (...) je n'avais pas l'impression d'avoir une action réellement efficace et concrète pour aider les femmes, je trouvais qu'il n'y avait pas de problématique liées au genre", indique-t-elle. Elle choisi finalement de se lancer dans un nouveau professionnel projet. Ayant déjà géré un centre d'insertion pour les SDF durant ses études à Harvard, Chiara Condi voulait poursuivre son expérience dans le domaine social. "Je suis née avec énormément de chance et j’avais envie de la partager en donnant quelque chose en retour", explique-t-elle.

Led by Her, une innovation au service des femmes

Après une longue période de réflexion, Chiara Condi a décidé de créer l'association Led by Her. "Je voulais mettre en place une structure capable d’apporter des solutions pour soutenir les femmes victimes de violences dans la reconstruction de leur vie ainsi que dans leur émancipation économique (…) car il n'y a pas d'impact personnel sans impact sur la vie professionnelle". Selon Chiara Condi, dans la notion de violence il y a avant tout l'idée "d'un événement marquant qui a suscité un avant et un après" dans la vie de ces femmes.

"Je me suis rendue compte qu’il n’y avait pas d’accompagnement des femmes ayant subi des violences dans la dernière partie du chemin : celle de la reconstruction". Selon la créatrice de Led by Her, devenir entrepreneur est l'occasion pour les femmes de reprendre le pouvoir et le contrôle de leur vie de façon durable. "Il ne s'agit plus uniquement de les aider à survivre", précise-t-elle.

Grâce à l'accompagnement de ses partenaires, l'ESCP, l'IESEG et The playground, Led by Her propose depuis septembre 2014 des cours et des ateliers pour offrir aux femmes victimes de violences l'accès à l'éducation et aux outils nécessaires à la réussite de leur projet entrepreneurial. L'objectif de l'association est "d'aider les femmes à aller de l'idée au projet, de les sensibiliser à l'entreprenariat, de les préparer, de créer le tremplin qui leur permettra de devenir compétitive là où elles ne l'étaient pas avant". En réunissant ces femmes aux parcours et aux nationalités différentes, Led by Her souhaite créer une dynamique et un effet multiplicateur. "Ce lien social innovant permet de créer du réseau, de s'entraider et de donner du courage aux autres".

C'est notamment dans l'objectif d'augmenter la visibilité de la structure et cet "effet multiplicateur" que Chiara Condi voit dans le numérique une réelle opportunité. "Nous pensons que nous avons créé une dynamique autour du projet et nous sommes devenus plus qu'un programme d'accompagnement, nous avons développé une réelle expertise et nous avons aussi créé un lien social innovant que nous voulons aujourd'hui amener à une autre échelle en transmettant nos valeurs et nos façons de faire , grâce à ces modèles d'entraide que nous avons créés. Et le numérique permet la mise en relation et le lien à grande échelle, cela permet les rencontres", résume-t-elle.

Un Hackaton pour la journée des droits des femmes

#SayNoStopVAW
Instaurée par l'ONU en 1999, la Journée internationale pour l'élimination des violences à l'égard des femmes a lieu tous les 25 novembre. A cette occasion, l'Union européenne a lancé fin 2016, une campagne afin de combattre les violences faites aux femmes.

A l'occasion de la journée internationale des droits des femmes 2017, l'association Led by Her a organisé un Hackaton de deux jours, du 7 au 8 mars. Un événement qui met en relation différentes entreprises comme State street, Starbucks, Orange, des écoles comme Epitech et Simplon et plusieurs autres participants, avec les femmes porteuses de projet. "L'idée est d'avoir des personnes qui ont des compétences assez hétérogènes pour travailler ensemble sur deux jours et accélérer  le projet des participantes au programme Led by Her". Après une matinée de teambuilding et de pitchs, les participants à l'hackaton choisissent leur projet coup de cœur. Ils prennent part ensuite à différents ateliers sur l'innovation, sur la stratégie, sur le crowdfunding,  pour aider les femmes porteuses de projet à développer leur idée au maximum.

"Toutes les personnes en sortent enrichies, les personnes qui ont appris des choses sur l'entreprenariat et l'innovation et les porteuses de projet, qui confrontent leur idée pour la première fois à la réalité. Cela enrichit leur projet et leur donne l'opportunité de se créer un réseau, une équipe pour leur projet. Ce qui est la clé sur succès pour une femme entrepreneur."