Derniers articles publiés

Enquête Gallup : seuls 25 % des Croates sont favorables à l'entrée dans l'Union

Actualité 17.11.2010

L'Institut Gallup, en partenariat avec le Fonds européen pour les Balkans, publie aujourd'hui les derniers résultats de son enquête d'opinion réalisée auprès des citoyens de la Croatie, de l'Albanie, de la Serbie, de la Macédoine, du Monténégro et de la Bosnie Herzégovine. Engagé il y a quatre ans, ce 'monitoring' montre l'évolution des opinions, notamment sur les rapports entre ces pays et l'Europe. Toute l'Europe vous propose d'en découvrir les principaux résultats. 

Des résultats en demi-teinte en ce qui concerne l'intégration européenne

Adhésion à l'UE : états des lieux des négociations

Actuellement dans les Balkans, seules la Croatie et la L'Ancienne République yougoslave de Macédoine (ARYM) sont officiellement candidates, la Bosnie-Herzégovine, le Kosovo, l'Albanie, le Monténégro et la Serbie n'étant que des candidats potentiels. Candidatures, nombre de "chapitres" ouverts et en discussions, découvrez l'état des négociations entre l'Union européenne et ces pays.

En savoir plus

L'Union européenne, objectif de tous les pays des Balkans ? Si du coté des gouvernements la volonté d'intégration au sein des 27 est clairement affichée, plusieurs pays des Balkans étant déjà officiellement candidats (voir encadré), elle est plus relative au sein des populations.

En effet, les résultats de l'enquête de l'Institut Gallup montre de façon surprenante que les citoyens croates ne sont que 25% à penser que l'intégration de leur pays dans l'Union est une chose positive. Un chiffre qui a beaucoup baissé en quatre ans puisqu'ils étaient de 35% en 2006. Le sondage révèle d'ailleurs que si un référendum sur l'entrée de la Croatie dans l'Union était organisé aujourd'hui le "non" l'emporterait avec 43% des suffrages contre 38% pour le "oui".

Le cas croate reste cependant isolé puisque les résultats sont positifs sur cette question dans l'ensemble des autres pays sondés. Ainsi, la perception positive de l'accession du Monténégro à l'Union européenne continue d'accroître puisqu'elle est passée de 67% en 2009 à 73% en 2010.

Les résultats restent positifs en Macédoine et en Serbie, qui viennent de se voir exemptées de visas, mais chutent cependant légèrement. Ainsi 44% des Serbes sont favorables à l'entrée de leur pays dans l'Union en 2010, contre 50% en 2009. En Macédoine le nombre de citoyens qui y sont favorables est également passé en un an de 62 à 60%. Une chute relevée également au Kosovo (de 88% en 2009 à 81 % en 2010), même si les chiffres restent très élevés dans ce pays.

En ce qui concerne la date d'entrée dans l'Union, les récents développement concernant les relations entre la Slovénie et la Croatie rendent les citoyens de cette dernière plus pessimistes quant à cette date. Ainsi en 2009 une majorité des personnes interrogées envisageaient une entrée en 2013, mais 2014 semble aujourd'hui plus plausible pour cette même majorité.

Les citoyens du Monténégro envisagent de leur côté une entrée en 2016, alors qu'au Kosovo, en Macédoine et en Serbie la date d'entrée qui emporte le plus de suffrages est 2017.

Quant à la Bosnie Herzégovine, la date d'entrée envisagée est passée en un an de 2022 à 2018.

Des pays en constante évolution interne

Résultats positifs qui peuvent être aisément reliés à la volonté des Balkans de s'intégrer dans l'Europe, l'enquête de l'Institut Gallup démontre qu'en quatre ans les opinions des citoyens sur leur propre pays ont beaucoup évolué.

Ainsi si la corruption de haut niveau dans les entreprises et les gouvernements est toujours considérée comme envahissante (91% des Kosovars pensent que leur gouvernement est corrompu), la "petite" corruption semble être à la baisse. Ainsi, la proportion de personnes ayant été soudoyées dans l'année précédant l'enquête a diminué en Macédoine de 20% à 13%.

De même, dans tous les pays sondés, à l'exception de la Serbie, les citoyens se sentent de plus en plus représentés par les politiques. Ainsi, 60% des Albanais considèrent que leurs politiques les représentent bien contre 33% en 2006.

Enfin, la peur de la guerre a également diminué dans cette régions ces dernières années. A titre d'exemple la part des Bosniaques se déclarant certains certain qu'il n'y aura pas une autre guerre a augmenté de 22 points de pourcentage depuis 2009.


Sources

La route tumultueuse vers la "normalité"- Gallup et le Fonds européen pour les Balkans présentent les derniers résultats du Gallup Balkan Monitor - 17/11/10 - Institut Gallup


En savoir plus

Gallup Balkan Monitor - Institut Gallup

Elargissement : la Serbie avance, la Croatie stagne - Toute l'Europe

Elargissement : état des lieux des négociations - Toute l'Europe