Derniers articles publiés

Engagements : de l'utilité à la reconnaissance

Actualité 28.01.2011

Jeudi 27 janvier s’est déroulé le colloque "Engagements : de l’utilité à la reconnaissance" réunissant responsables associatifs, membres d’administrations nationales agissant dans le monde du volontariat, et membres de la société civile intéressés par ces questions. Organisé par l’agence pour le volontariat et la valorisation de l’engagement (AVE) et par l'Union Nationale des Relais Associatifs (UNRA), elle marquait le début de l’année européenne du volontariat. Deux tables rondes ont structuré le débat, sur le thème "les territoires de l’engagement" et "la valorisation de l’engagement dans la vie professionnelle".

Des "héros du quotidien"

Jean-François Lamour, député de Paris et ancien ministre de la jeunesse, des sports et de la vie associative, a souligné lors de l’ouverture du colloque la vigueur et le dynamisme du volontariat associatif en France, qui compte plus d’un million d’associations actives. Ces organismes font vivre une valeur cardinale à transmettre aux jeunes et à l’ensemble de la société : l’engagement.

Le ministre a néanmoins souligné les difficultés des hommes et des femmes engagés dans la vie associative, notamment en matière d’encouragement, de suivi et de reconnaissance. Il a enfin rappelé la contribution de l’Année européenne du volontariat pour faire connaître certains objectifs : instaurer les conditions propices à l’engagement, donner des moyens aux organisations, récompenser et reconnaître les acquis issus de l’expérience associative et la sensibilisation de l’opinion publique à la question de l’engagement.

Le verre à moitié plein ou à moitié vide

Antoine Vaccaro, président du centre d’étude et de recherche sur la philanthropie (CERPHI), en dressant un état des lieux de l’engagement en France, a présenté deux regards différents sur l’état du volontariat en France.

Le premier, pessimiste, s’attarde sur la faiblesse des dons de sang : les difficultés à accepter le don d’organes, l’engagement proportionnellement limité des Français (1/7) et le nombre limité de foyers imposables qui donnent (1 foyer imposable sur 4). Une analyse économique du don a également été proposée en soulignant qu’une augmentation des dons serait une source importante d’économie pour la Sécurité sociale. Une des causes avancées pour expliquer ce verre à moitié vide est le manque d’estime dont font preuve les Français vis-à-vis de leurs compatriotes.

Le regard positif porté sur le volontariat en France insiste lui sur la générosité des Français et l’augmentation des dons ces dernières années et le nombre important de personnes investies dans des activités bénévoles (plus de dix millions de Français).

Les territoires de l’engagement

Jacques Godfrain, vice-président de l’Agence du Service Civique et ancien ministre de la coopération, a modéré l’enthousiasme des jeunes à s’engager dans un programme de volontariat à l'étranger, en insistant sur la nécessité de connaître la langue du pays d’accueil ainsi que les us et coutumes en vigueur dans ce pays. Il a également souligné que l’un des problèmes qui se pose lors du retour dans le pays d’origine est la difficulté de faire comprendre aux entreprises que la réalisation d’une année de volontariat ne consiste pas à vouloir profiter de vacances au soleil et faire accepter ces expériences comme un apport exceptionnel.

Frédéric Lefret : "L'engagement est ancré dans la culture québécoise"



Frédéric Lefret, secrétaire général de l’office franco-québécois de la jeunesse, a mis en exergue les différences existant entre la conception du volontariat en France et dans le monde anglo-saxon. Au Canada, le bénévolat "fait partie de la nature des choses". Un bon citoyen se doit de donner et celui qui ne s’engage pas est montré du doigt. Ces expériences extra-scolaires sont en outre fortement valorisées par les employeurs.

De son côté, Cédric Vial, maire de la commune de Les Echelles (Savoie) a constaté une évolution dans le monde associatif local : un élargissement de l’offre associative et une dispersion des membres. Ainsi, il existe de plus en plus d’associations et un nombre de bénévoles qui se dispersent au sein de ces diverses associations. Cette concurrence de l’offre pose des difficultés d’autofinancement pour les petites structures. Une autre évolution récente est la professionnalisation des bénévoles face à la complexification des démarches administratives dans le monde associatif.

 

La valorisation de l’engagement dans la vie professionnelle

Jeannette Bougrab :
"Le volontariat permet de créer du lien social"



Lors de cette table ronde, diverses initiatives tendant à favoriser le volontariat ont été présentées. Ainsi, le délégué à l’Egalité des chances de l’école HEC Paris, Hubert Bonal, a exposé le mécanisme d’attribution de crédits ECTS aux étudiants s’engageant dans une mission de service civique. D’autre part, Hervé Dubois, président de l’association Planète Urgence a expliqué le dispositif du congé solidaire : un citoyen employé offre son temps et ses compétences pour des projets de solidarité internationale durant ses congés et un employeur finance en partie les frais d’expatriation.

Le débat a également porté sur l’inégale reconnaissance dont bénéficient les bénévoles selon le prestige de l’association au sein de laquelle est effectuée cet engagement ou sur la place des seniors dans le paysage associatif.

Le colloque s’est conclu sur une intervention de Jeannette Bougrab, Secrétaire d’Etat à la jeunesse et à la vie associative qui a rappelé le dynamisme du monde associatif français : 1,3 million d’associations réunissant 16 millions d’adhérents. La Secrétaire d’Etat a ensuite développé les chantiers qui attendent la France dans le cadre de l’année européenne du volontariat, notamment la reconnaissance du travail quotidien des associations et la valorisation de ce milieu comme vecteur du renforcement de la cohésion sociale et nationale.


En savoir plus

 

Colloque du 27 janvier 2011 "Engagements : de l’utilité à la reconnaissance" - Site de l'Agence pour le Volontariat et la Valorisation de l'engagement



Article réalisé en collaboration avec Aude VANDIER (rédaction) et Rémi BETIN (interviews)