Derniers articles publiés

Elections européennes : terrorisme et chômage au cœur de la prochaine campagne ?

Actualité 30.05.2018

Les prochaines élections européennes auront lieu entre les 23 et 26 mai 2019. Et si l'on en croit le dernier sondage Eurobaromètre, les principaux thèmes de campagne pourraient être la lutte contre le terrorisme et l'emploi des jeunes.

Le 11 mai dernier, l'Eurobaromètre, sondage organisé dans l'ensemble de l'UE par la Commission européenne, a rendu compte comme chaque année de l'état des lieux de l'opinion européenne. La consultation, à laquelle plus de 27 000 personnes dont 1 042 Français ont répondu, donne un aperçu des principaux enjeux pour les citoyens de l'Union, à un an des prochaines élections européennes.

Qu'est-ce qu'un Eurobaromètre ?

49% des Européens considèrent qu'il est très important de participer aux élections européennes

L'abstention est l'une des principales préoccupations des candidats européens, tous partis confondus : la participation a en effet atteint moins de 45% lors des deux derniers scrutins. Cependant, l'Eurobaromètre de 2018 révèle que près de la moitié des Européens considèrent qu'il est très important de participer au scrutin européen (réponses entre 8 et 10 sur une échelle de 1 à 10). Un tiers des sondés considèrent par ailleurs qu'il est relativement important de le faire.

L'importance du vote dans la politique de l'UE est en revanche moins évidente pour les personnes interrogées. Seuls 48% des Européens considèrent que leur voix compte dans l'Union européenne, quand 46% pensent l'inverse.

Le terrorisme et le chômage des jeunes, thèmes de campagne plébiscités

Pour déterminer les thèmes importants de la campagne selon les sondés, l'Eurobaromètre propose de classer par ordre décroissant parmi une série de propositions une sélection de six réponses au maximum. Il en ressort que la lutte contre le terrorisme et le chômage des jeunes apparaissent comme deux axes prioritaires pour la campagne des élections européennes, aux yeux d'une majorité des Européens interrogés. En effet, 60% des Français et 49 % des Européens mentionnent la lutte contre le terrorisme, et 55 % des Français (48% pour l'UE) la lutte contre le chômage des jeunes.

Par ailleurs, les Français se sentent plus concernés que les Européens dans leur ensemble par la protection de l’environnement (39% des personnes interrogées en France, 35% dans l'UE) ainsi que par la sécurité et la politique de défense (31% des Français, 29% des Européens). A l'inverse, la croissance économique constitue un thème important pour seulement 34% des Français, contre 42% pour l'ensemble des Européens.

53% des Français se rendent à l'isoloir européen par devoir civique

L'Eurobaromètre a également demandé aux participants de classer, parmi une sélection de réponses, quatre affirmations qui leur paraissaient le mieux refléter les motivations des électeurs.

Ainsi, 53% des Français et 47% des Européens considèrent qu'il s'agit de l'accomplissement de leur devoir de citoyen. Le sentiment d'appartenance à l'Union européenne vient ensuite pour 33% des Français et 30% des Européens, suivi de près par le soutien à l’UE chez 32% des Français et 29% pour l’ensemble de l’Europe.

La même méthode a été appliquée pour déterminer les raisons qui poussent à ne pas aller voter. En la matière, la méfiance envers le système politique européen, mentionnée par 49% des Français et 48% des Européens, arrive en tête. Vient ensuite un désintérêt pour la politique et les élections en général : 40% en France et 43% à l'échelle de l'UE. En troisième position, la méconnaissance du rôle du Parlement européen, pour 38% des Français et 34% des Européens, pousserait à ne pas voter.