Derniers articles publiés

Elections européennes : et si l’Union européenne pensait au sport ? - avec Sport et Citoyenneté

Actualité 09.05.2014

L’ancien Président de la Commission européenne, Jacques Delors, connaît le sport : « Il est vital d’illustrer la contribution essentielle du sport à l’éducation de tous, à la fraternité et donc à la volonté de vivre ensemble. Cette action est d’autant plus nécessaire à l’heure où la crise attise le repli sur soi et le nationalisme. Elle apparaît également essentielle depuis que le Traité de Lisbonne renforce l’ancrage du sport dans les politiques communautaires. ». Malheureusement Jacques Delors n’est plus Président de la Commission européenne.

UE et sport - Berlins Olympic Stadium - (c) iStock

L’Europe connaît aujourd’hui une remise en question globale. La crise économique s’est peu à peu transformée en crise de société, mettant à mal le projet européen. Génératrice de tensions, elle favorise le repli sur soi, la méfiance ainsi que la montée de l’euroscepticisme et des extrémismes. L’Europe est souvent présentée comme la cause de tous ces maux. Le taux d’abstention record relevé lors des dernières élections de 2009 (plus de 59%) témoigne de ce phénomène et justifie que soient menées des opérations visant à mettre en lumière les éléments qui rapprochent les citoyens. Le sport fait indéniablement partie de cette catégorie.

Partage, Solidarité, Diversité : ces notions, communes au sport et à l’Europe, méritent d’être promues comme telles, dans la mesure où elles participent à l’amélioration de la compréhension mutuelle des citoyens.
Le sport est un outil qui peut renforcer les liens entre les citoyens, favoriser leur adhésion et véhiculer des messages forts, en particulier envers les jeunes (15-24 ans). C’est vers cette tranche d’âge et cette cible que se trouve le défi actuel : parler d’Europe de manière différente, plus positive, en utilisant les bons canaux, ceux qui intéressent les jeunes Européens. Le sport, est l’un d’entre eux, pour plusieurs raisons.

Une dimension sociétale

D’après l’enquête Eurobaromètre sur le sport et l’activité physique (mars 2014), 41% des ressortissants de l’UE déclarent pratiquer une activité sportive au moins une fois par semaine (70 millions sont licenciés dans un club). Ce taux grimpe (64%) quand on s’intéresse à la tranche d’âge (18-24 ans) qui s’est le moins mobilisée lors des dernières élections européennes (71% d’abstention). De plus, 13 millions de supporteurs se déplacent chaque année pour les compétitions européennes de football - 103 millions pour les compétitions nationales. Le sport est donc un vecteur de communication particulièrement pertinent pour toucher une population souvent éloignée des questions européennes.

Le sport, c’est aussi 700 000 associations et 35 millions de volontaires, un record en Europe. Promouvoir le volontariat, c’est mettre en avant une activité créatrice de capital humain et social, une voie vers l’insertion et l’emploi ainsi qu’un facteur-clé pour améliorer la cohésion sociale. Le sport est donc un domaine où s’expérimente, au quotidien, une forme de citoyenneté active, qui bénéficie à la société dans son ensemble.

Enfin, la promotion du sport, et plus largement de l’activité physique, est un enjeu de santé publique. Entre 40% et 60% de la population européenne mène une vie sédentaire, ce qui est la cause, selon l’OMS, d’un million de décès par an en Europe.
De même, et pour la première fois dans l’Histoire, la courbe de l’espérance de vie s’inversera ces prochaines années : la génération à venir vivra 5 ans de moins que la génération actuelle. Promouvoir le sport et l’activité physique comme bienfait pour la santé est une priorité de santé publique. Le Conseil de l’UE a d’ailleurs adopté sa toute première recommandation dans ce domaine le 26 novembre 2013.

Plus largement, la transversalité du sport, sa mise en cohérence à travers diverses politiques publiques (santé, éducation, développement durable, lutte contre les discriminations, égalité des chances, etc.) en font un sujet d’étude légitime.

Une dimension économique

Selon une étude menée par la Commission européenne en 2004, le sport représente environ 3,7% du PIB de l’Union et plus de 15 millions d’emplois. La contribution du sport à la croissance économique de l’UE a aussi été soulignée à diverses reprises par les institutions européennes.

Une dimension médiatique

La cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Londres 2012 a été suivie par 23,5 millions de téléspectateurs au Royaume-Uni, la plaçant en tête des programmes en direct de l’année. Les retransmissions sportives sont une caisse de résonance qui permet de toucher un public différent de celui traditionnellement sensibilisé aux questions européennes.
La puissance médiatique du sport est un atout que les pouvoirs publics doivent s’approprier pour diffuser des messages forts en termes de citoyenneté. Les élections européennes de 2014 représentent à ce titre une formidable opportunité.

Une dimension européenne

Le sport, par sa nature transversale, permet d’aborder de nombreux domaines dans lesquels la valeur ajoutée européenne est réelle :

  • L'éducation : dans le sillage de l’Année européenne de l’éducation par le sport (2004), de nombreuses actions sont menées en Europe pour favoriser l’échange interculturel et l’apprentissage non-formel.
  • Le volontariat : l’Année européenne du Bénévolat et du Volontariat (2011) a réaffirmé l’importance du sport dans l’engagement volontaire et l’apprentissage d’une citoyenneté active.
  • L’égalité des chances : la promotion de l’activité physique chez les femmes et les jeunes filles favorisera leur émancipation et leur participation à la vie démocratique de l’UE.
  • La lutte contre les discriminations : la promotion de l’activité physique des personnes en situation de handicap est une priorité défendue par la Charte des droits fondamentaux.
  • La santé : l’inactivité physique nécessite une prise en compte globale du phénomène par les pouvoirs publics européens.

 

Le sport est un vecteur de communication important et sous-exploité par l’UE. Il peut permettre de sensibiliser les citoyens, notamment les plus jeunes, à la mémoire européenne ; à l’histoire et aux valeurs communes de l’Union. De nombreux événements sportifs sont le théâtre de commémorations, de recueillement mais aussi de mobilisation citoyenne. Promouvoir la paix, les valeurs de l’Europe et le bien-être des citoyens par le sport est donc un axe de travail innovant qui peut mobiliser les jeunes. A la veille d’une échéance électorale capitale pour l’avenir de l’UE, notre think tank s’est donc mobilisé et, grâce au soutien du Ministère des Affaires étrangères, de la Fondation Hippocrène, du cabinet d’avocats Nataf Fajgenbaum & Associés et du groupe Eurosport a souhaité donner un sens et une réalité à l’Europe à travers la réalisation d’un clip télévisé exceptionnel. Ce clip appelle les citoyens français à se mobiliser pour les élections européennes, grâce à la prise de parole de sportif(ve)s de grande notoriété tels que Laura Flessel ou Gwendal Peizerat. Ce clip est diffusé jusqu’au 25 mai sur les antennes d’Eurosport, de l’Equipe 21, d’I-Télé et de Public Sénat. A quelques semaines du scrutin, nous devons tous nous mobiliser pour tacler l’abstention.