Derniers articles publiés

Elections européennes : 54% des Français "intéressés"

Actualité 12.05.2009

A moins d'un mois du scrutin, et alors que la campagne a réellement démarré, les Français font toujours preuve d'un intérêt modéré pour les élections européennes : 54 % se déclarent "intéressés" par le scrutin du 7 juin, selon une étude de l'institut LH2 réalisée pour nouvelObs.com et publiée lundi 11 mai. Fin février, ils étaient 53 %. Par ailleurs, près d'un Français sur cinq pourrait profiter de ces élections pour sanctionner le gouvernement et sa politique actuelle.

Les 27 et 28 février 2009, 53 % des Français se déclaraient "intéressés" par le scrutin, et 46% "pas intéressés".54 % des Français "intéressés" par les élections européennes, parmi lesquels 15% "très intéressés", c'est ce qu'a révélé lundi 11 mai l'institut LH2 dans une étude pour nouvelObs.com. A l'inverse, 27 % ne le sont "pas vraiment" et 19 % "pas du tout". Des résultats sensiblement équivalents à ceux de la dernière étude LH2 réalisée fin février, à l'heure où le PS et l'UMP n'étaient pas encore entrés en campagne.

L'abstention risque donc à nouveau de marquer ce scrutin quinquennal. Malgré l'accroissement des pouvoirs du Parlement européen depuis sa première élection au suffrage universel et l'influence également croissante de l'Union européenne sur la législation française, l'Europe apparait toujours, pour beaucoup, éloignée de leur quotidien.

 

Un désintérêt plus marqué chez les jeunes et la droite

Les 27 et 28 février 2009, 54 % des sympathisants de gauche se disaient intéressés par les élections, et 56% des sympathisants de droite.L'étude met cependant en avant des variations en fonction du type de population observée. Par exemple, l’intérêt pour ce scrutin augmente avec l’âge : de 41% seulement chez les jeunes de 18-24 ans, il passe à 62% chez les personnes de 50 ans et plus. Le niveau d'études joue également sur l'intérêt des individus (45% chez les personnes n’ayant aucun diplôme contre 66% chez les titulaires d’un diplôme équivalent à Bac+4 ou plus), tout comme la profession (60% des cadres se déclarent intéressés par ce scrutin contre 43% seulement des ouvriers) ou les tendances politiques (les sympathisants de la gauche (61%) et notamment du PS (64%) se déclarent plus intéressés que les sympathisants de la droite (54%) et de l'UMP (58%)).

 

Vote sanction

Enfin, près d'un Français sur cinq pourrait voter dans le but de sanctionner le gouvernement (1 sur 10 exprimerait à l'inverse un soutien à sa politique). L'idée du vote sanction est partagée par 26% des 18-24 ans et 24% des 25-34 ans, 22% des employés, 23% des ouvriers, 21% des bas revenus, 24 % des sympathisants de la gauche et 26% des sympathisants du PS. 61% des Français affirment cependant qu’ils "se prononceront principalement en fonction des enjeux européens et non de la situation politique nationale".

 

 

Sondage réalisé par l’institut LH2 pour nouvelObs.com les 6 et 7 mai 2009, par téléphone. Échantillon de 1 007 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, profession du chef de famille, après stratification par région et catégorie d’agglomération.

 

 

Sources

L'observatoire de l'opinion - LH2/nouvelObs.com

 

En savoir plus

Dossier Européennes 2009 - Touteleurope