Derniers articles publiés

Elections au Royaume-Uni : pas de majorité claire à la sortie des urnes

Actualité 07.05.2010

Les Britanniques ont voté jeudi 6 mai 2010 pour élire les députés de la Chambre des Communes. Les Conservateurs de David Cameron arrivent clairement en tête, mais pas suffisamment pour avoir la majorité absolue. Malgré un recul de 6 points, les Travaillistes de Gordon Brown ont contenu la montée des Libéraux-Démocrates de Nick Clegg. Ces derniers sont la grosse déception de ce scrutin puisqu'ils perdent six sièges.

Les résultats officiels

Conservateurs : 306 sièges (+97) pour 36,1% des voix (+3,8%)
Travaillistes : 258 (-91) pour 29% (-6.2%)
Libéraux Démocrates : 57 (-5) pour 23% (+1%)
Democratic Unionist Party : 8 (-1) pour 0.6% (-0.3%)
Scottish Unionist Party : 6 (0) pour 1.7% (+0.1%)
Sinn Fein : 5 (0) pour 0.6% (-0.1%)
Plaid Cymru : 3 (+1) pour 0.6% (-0.1%)
Social Democratic & Labour Party : 3 pour 0.4% (-0.1%)
Green : 1 (0) pour 0.6% (-0.1%)
Alliance Party : 1 (+1) pour 0.2% (+0%)
UK Independence Party : 0 (0) pour 3.1% (+0.8%)
British National Party : 0 (0) pour 1.9% (+1.2%)
Ulster Conservatives and Unionistes – New Force : 0 (-1) pour 0.4% (-0.1%)
Autres partis : 1 (0) pour 1.5%

 

Un "Hung Parliament"


Le "Parlement suspendu" est un parlement sans majorité absolue pour un camp par rapport à un autre. Pour avoir cette majorité, il faut qu'un parti ou une alliance de partis obtienne 326 députés (soit la majorité + 1 député). Une telle situation n'était pas arrivée depuis les élections de 1974. Cette année-là aussi, le scrutin avait abouti à un "Hung Parliament"... et de nouvelles élections six mois plus tard.

 

Il manque cette fois 39 députés aux Tories pour avoir la majorité absolue. Autre élément important de ce scrutin : une alliance entre Labour et LibDem arriverait devant les Tories de Cameron en nombre de députés (287 contre 291). 

 

David Cameron avait annoncé à la fin de la campagne qu'il était prêt à former un gouvernement minoritaire. Mais certaines données ont changé : malgré la défaite de Gordon Brown, les Travaillistes sortent renforcés face aux LibDem de Nick Clegg, la révélation de la campagne. Alors que certains experts prédisaient une éventuelle troisième place à la majorité sortante, ce sont les troupes de Nick Clegg qui ont fait la plus mauvaise impression. Ils perdent six sièges alors que les experts prédisaient qu'ils allaient augmenter sensiblement leur présence à la Chambre basse. Le système anglais démontre sa complexité : même avec une hausse de 1% des votes en sa faveur, le parti de Nick Clegg perd six députés. 

 

Les questions des alliances possibles prennent aujourd'hui le pas sur le débat. Il est difficile d'imaginer une alliance Conservateurs/Libéraux Démocrates car leurs programmes sont très différents, notamment sur les questions européennes.Une alliance entre Gordon Brown et Nick Clegg n'est pas assurée non plus tant les piques échangées durant la campagnes ont été nombreuses. Pour le moment, les positions sont clairement affichées. Gordon Brown estime qu'il est en position légitime car il est déjà en place au 10 Downing Street (l'adresse du Premier Ministre) et sans majorité absolue contre lui au Parlement. Dans le camp d'en face, la Une du journal The Dailymail qui soutenait David Cameron écrit en gras sur son site : "Gordon Brown, vous avez perdu le droit de gouverner, maintenant donnez moi les clés du N° 10". 

 

 

Les petits partis peinent à exister

 

Le comportement des petits partis sur la question de possibles alliances est une inconnue. Ceux-ci sont pour la plupart des élus régionaux ou sans-étiquette. Par exemple, les quatre députés élus du Sinn Fein en Irlande du Nord refuseront tout simplement de siéger au Parlement britannique.

 

Le Scottish National Party quant à lui a fait campagne avec les Travaillistes. Il devrait donc apporter ses voix au camp de Gordon Brown. Le Parlement britannique va accueillir sa première élue verte: elle s'appelle Caroline Lucas (49 ans) et est eurodéputée.

 

Ce vote a également été marqué par l'accident de Nigel Farage, le leader du parti nationaliste UKIP qui a été blessé au visage et aux côtes après le décollage de son avion personnel.

 

En savoir plus

Qu'est-ce qu'un Hung Parliament ? - BBC

Législatives au Royaume-Uni : mode d'emploi - Touteleurope.fr