Derniers articles publiés

Egalité entre les femmes et les hommes : où en est-on en Europe ?

Actualité 27.02.2019 Steven Kakon

L'Europe cherche depuis longtemps à promouvoir les droits des femmes. Mais où en est l'égalité des genres dans l'Union européenne ? Qu'en est-il dans chaque Etat membre ? Globalement, la place des femmes s'améliore mais reste précaire.

Crédits : Bulat Silvia / iStock

Crédits : Bulat Silvia / iStock

Dans le monde du travail, à la maison ou lors des élections, les femmes ne sont toujours pas les égales des hommes. Les écarts sont plus ou plus importants selon les Etats membres...

Le taux d'emploi des femmes et des hommes en Europe

Selon Eurostat, au niveau de l'Union européenne, 66,5% des femmes en âge de travailler avaient un emploi en 2017. Ce taux moyen est en augmentation puisqu'il n'était que de 62,1% en 2010. Eurostat relève que par rapport à 2016, il est même en hausse dans tous les Etats membres. Mais il reste bien inférieur au taux d'emploi des hommes : en moyenne, 78% des hommes âgés de 20 à 64 ans avaient un emploi dans l'UE en 2017.

L'écart entre les taux d'emploi des femmes et des hommes est donc toujours considérable dans de nombreux pays. C'est à Malte que les inégalités entre les sexes sont les plus marquées dans le champ de l'emploi : seules 58% des femmes en âge de travailler ont un emploi, contre 84,1% des hommes. A l'inverse, c'est en Lituanie, où 75,5% des femmes travaillent contre 76,5% des hommes, que l'écart est le plus faible.

Le taux d'emploi en Europe au plus haut depuis la crise

Taux d'emploi des 20-64 ans dans l'UE, 2002-2017, en %Source : Eurostat

Bien que le taux d'emploi des femmes ait globalement augmenté ces dernières années dans l'Union européenne, la gent féminine - et notamment les mères - est la plus sujette au temps partiel. Cela soulève en particulier le problème de l'équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée. D'où l'importance que les Etats mettent en place des politiques publiques afin d'inciter le travail des femmes. Par exemple, les frais de garde à la crèche élevés n'incitent pas les femmes à travailler.

Selon la Commission européenne, l'accès au travail des femmes pourrait générer 10 millions d'emplois d'ici à 2050.

Les écarts de salaire

Les inégalités hommes-femmes se reflètent également au niveau du salaire horaire. En 2017, l'écart de salaire entre les deux sexes au niveau des 28 Etats membres était de 16%.

Alors que le taux le plus faible se trouve en Roumanie (3,5%), l'écart se creuse dans certains Etats membres (25,6% en Estonie). La situation est d'autant plus problématique lorsqu'elle s'apparente à une discrimination des femmes disposant de compétences égales à leurs collègues masculins.

La pauvreté

Liée en partie à l'emploi et au salaire, la pauvreté touche, elle aussi, davantage les femmes : 17,7% doivent faire face à la pauvreté contre 16,9% des hommes.

Les chiffres sur la pauvreté sont cependant susceptibles de varier selon la définition qu'on lui attribue. D'après les données Eurostat de 2014, le taux de pauvreté des femmes est équivalent à celui des hommes, en Europe, si on considère le seuil à 50% du revenu équivalent médian : 10,8% de femmes et d'hommes vivent sous ce seuil de pauvreté dans l'Union européenne. En France, la pauvreté est moins élevée que la moyenne européenne pour les deux sexes selon ce même rapport, et les femmes sont pauvres quasiment au même niveau que les hommes : 6,6% des Françaises vivent sous le seuil de pauvreté, contre 6,3% des hommes, au seuil à 50%.

Avoir un emploi ne garantit pas un niveau de vie correct. S'agissant des "femmes travailleuses pauvres", ce sont 7,3% des femmes qui seraient concernées en France en 2017 selon Eurostat. D'après un rapport d'Oxfam France du 17 décembre 2018, en hausse par rapport à 2006 (5,6%). Ce sont particulièrement les mères de familles monoparentales qui sont touchées.

L'accès aux postes clés

En moyenne, les hommes occupent davantage de postes à responsabilité que les femmes.

Dans les parlements nationaux par exemple, seuls 27,9% des élus sont des femmes. Pour répondre à cette inégalité, certains responsables politiques dans les Etats membres ont remis sur la table le sujet de l'introduction de quotas en politiques afin de permettre une parité hommes-femmes. Au niveau du Parlement européen, elles sont 36,2%. L'institution de l'UE a ainsi tiré la sonnette d'alarme à propos de ce problème en février 2018. "Le président du Parlement européen Antonio Tajani a été missionné pour écrire une lettre à la Commission et au Conseil européen afin d'attirer l'attention sur ce problème de sexe ratio" fait savoir Le Point.

S'agissant des fonctions exécutives, en 2018, seuls 5 sur 28 chefs d'Etat et de gouvernement que comptent les pays de l'UE sont des femmes. Le monde compte quant à lui 21 femmes dirigeantes.

Les femmes chefs d'Etat ou de gouvernement en Europe

Au sein de la Commission européenne, 39% des postes d'encadrement ou de direction sont occupés par des femmes, et 9 commissaires sur 28 sont des femmes. Depuis un an, les hommes occupent "tous les postes à haute responsabilité financière au sein de l'Union européenne qui se sont libérés dans les institutions européennes", s'inquiète aussi Le Point.

La parité dans les institutions de l'UE

Le vote aux élections européennes

Une autre observation inquiète spécifiquement l'UE : alors qu'elles votent à peu près autant que les hommes aux élections nationales, l'écart de participation est de 5 points entre les femmes et les électeurs masculins aux élections européennes, selon la Commission. En France, le fossé est deux fois plus grand : seulement 36,8% des femmes inscrites sur les listes électorales ont voté aux européennes de 2014, contre 48,5% des hommes.

En amont du sommet européen des 17 et 18 octobre 2018, "des femmes politiques de l'UE [ont ainsi appelé] les femmes à voter et à se présenter aux élections européennes", relate le Parlement.

Selon elles, les gouvernements de l'UE ont aussi leur rôle à jouer : ils devraient s'assurer qu'il y a assez de femmes candidates à d'autres postes importants au niveau de l'UE l'année prochaine.

Les violences

75% des femmes en Europe ont déjà été victimes de harcèlement sexuel dans le cadre professionnel. Une femme sur trois (33%) a subi une forme de violence physique ou sexuelle depuis l'âge de 15 ans. Parmi les femmes qui ont (ou ont eu) un(e) partenaire, 22% ont subi des violences physiques et ou sexuelles de la part de celui/celle-ci depuis l'âge de 15 ans.

Selon le gouvernement français (rapport de 2014), une femme meurt tous les deux jours et demi à la suite de violences conjugales. Les femmes sont aussi susceptibles de subir des mutilations sexuelles féminines, des mariages forcés, des violences au travail, des viols et des agressions sexuelles. 

Il est important de noter qu'il peut exister un écart entre le nombre d'agressions et le nombre de plaintes, mais également entre d'un côté, les violences déclarées et, de l'autre, le nombre d'affaires portées devant la justice.