Derniers articles publiés

Education en Europe : peut mieux faire

Actualité 20.04.2011

En 2009, les ministres de l'Education des Etats membres ont défini cinq critères de référence en matière d'éducation et de formation à l'horizon 2020. La Commission européenne a publié mardi 19 avril le rapport d'avancement sur les progrès accomplis par chacun. Si des améliorations sont constatées, elles restent insuffisantes.

Les cinq critères de référence retenus par les ministres de l'Education portent sur :

  • La proportion de personnes âgées de 15 ans ayant une maîtrise insuffisante de la lecture : elle doit descendre sous le niveau de 20 %.

  • La proportion des jeunes en situation de décrochage vis-à-vis de l’éducation et de la formation : elle doit être inférieure à 10 %.

  • La proportion de personnes diplômées de l'enseignement secondaire supérieur : l'objectif est d'atteindre 85 %.

  • La proportion d'adultes (de 25 à 64 ans) participant à des activités d'éducation et de formation tout au long de la vie : la moyenne recherchée est de 12,5 %.

  • La proportion des personnes diplômées de l'enseignement supérieur en mathématiques, sciences et technologies : elle doit être au moins de 15 %.

D'après Mme Vassiliou, commissaire européenne à l’Education, à la Culture, au Multilinguisme et à la Jeunesse, "la bonne nouvelle, c’est que les niveaux d'éducation européens se sont considérablement améliorés. Toutefois, le décrochage scolaire demeure un problème qui touche un jeune sur sept dans l’Union européenne, et un élève sur cinq arrive à l’âge de quinze ans avec des compétences insuffisantes en lecture. Les États membres doivent poursuivre leurs efforts si nous voulons atteindre nos objectifs européens.


L'étude a été réalisée parmi les 27 Etats membres, mais également en Croatie, dans l’ancienne République yougoslave de Macédoine, en Islande, Turquie, Norvège et Liechtenstein, et permet de comparer les avancées Etat par Etat.

Pour l'horizon 2010, un seul des critères a été rempli, celui du nombre de diplômés en mathématiques, sciences et technologie. Fixé à 15 % du nombre total de diplômés, il est aujourd'hui à 37 %, donc bien au-dessus. Pour les autres, si tous les pays ont réalisé des progrès, ils n'ont pas atteint l'objectif souhaité.

Seules la Finlande et la Pologne se détachent du lot : la Finlande a satisfait à tous les critères 2010 et est en voie de satisfaire les critères 2020, tandis que la Pologne a satisfait quatre des cinq critères 2010.

Le rapport constate également une disparité toujours importante entre les sexes. Ainsi, les femmes obtiennent de meilleurs résultats en lecture, tandis que les diplômés en mathématiques, sciences et technologie restent le plus souvent des hommes.

La Commission met désormais l'accent sur les efforts à fournir pour les critères 2020, et notamment l'abandon scolaire précoce et le nombre de diplômés, deux objectifs pour lesquels les progrès sont encore très limités.

Les nouveaux critères concernent

  • les enfants ayant entre quatre ans et l’âge de la scolarité obligatoire participant à l’enseignement préscolaire : la proportion doit être au minimum de 95 %

  • les personnes âgées de 15 ans ayant une maîtrise insuffisante de la lecture, des mathématiques et des sciences : elles doivent représenter moins de 15 % de l'ensemble.

Les trois autres restent les mêmes qu'en 2010 : la diminution de l'abandon scolaire précoce, la hausse de la formation continue tout au long de la vie et celle du nombre de diplômés.

En savoir plus

Rapport sur l’éducation dans l’UE