Derniers articles publiés

Eaux de baignade : une qualité excellente dans la majorité des sites européens

Actualité 13.07.2018 Sophie Brocard (avec la rédaction)

Chaque été, des millions d’Européens partent en vacances au bord de l’eau. L'Agence européenne de l'environnement publie à cette occasion une évaluation des sites de baignade européens. Et note que dans l'ensemble, la qualité de l'eau ne cesse de s'améliorer.

 

 

Extreme-Photographer/iStock

 

En 2017, près de 15 000 sites côtiers et 6 500 sites intérieurs (au bord de rivières ou de lacs) ont été surveillés dans l’UE. 96 % d'entre eux remplissaient au minimum les exigences de qualité "suffisante", c'est-à-dire que les vacanciers peuvent s'y baigner sans danger pour leur santé. 8,6% des sites étaient d'une qualité supérieure, soit une "bonne" qualité de l'eau. Enfin 85 % des sites satisfaisaient aux normes d'excellence.

 

Les eaux de baignade européennes sont aujourd’hui beaucoup plus propres. Les efforts de l’Union européenne en la matière ont débuté il y a quarante ans avec la première directive sur le sujet, qui imposait la surveillance de 19 paramètres physiques, chimiques, microbiologiques et esthétiques. De plus, si la qualité des eaux de baignade est une préoccupation pour les vacanciers, elle est également de la plus haute importance pour les écosystèmes qui y vivent. En cela, l'amélioration de la qualité des eaux de baignade est un enjeu environnemental.

Certaines eaux de baignade sont encore de qualité insuffisante

En 2017, 294 sites de baignade de l’Union (1,4 %) ont été classés parmi les eaux de qualité insuffisante, un chiffre proche de celui de 2016. Ces sites de baignade dont la qualité de l’eau est jugée insuffisante doivent être fermés lors de la saison balnéaire suivante pour éviter que les baigneurs ne tombent malades. Les autorités sont normalement contraintes de mettre en place des mesures visant à réduire la pollution, qui provient de sources diverses dont la plus commune est la contamination par les eaux usées. Les Etats membres qui ne mettent pas en place des mesures pour assainir les eaux s'exposent à des sanctions financières de la part de l'UE.

Cependant, la part des eaux de baignade de qualité insuffisante a diminué depuis plusieurs années, passant de 4,1% en 2014 à 3% en 2017.

Des disparités sont à signaler entre les Etats membres. Dans cinq pays, 95 % ou plus des eaux de baignade étaient d’excellente qualité : au Luxembourg, qui possède très peu d'eaux de baignade (12) mais dont la totalité remplit les critères, mais aussi à Malte (98,9 % de l’ensemble des sites), à Chypre (97,3 %), en Grèce (95,9 %) et en Autriche (95,1 %). De plus, tous les sites de baignade d’Autriche, de Belgique, de Chypre, de Croatie, de Grèce, de Lettonie, du Luxembourg, de Malte, de Roumanie et de Slovénie ont atteint une qualité au moins suffisante en 2017.

France, Italie, Espagne : encore trop de sites de mauvaise qualité

Les trois pays qui comptent le plus de sites de baignade de qualité insuffisante sont la France, avec 80 sites (2,4 %), l’Italie avec 79 sites (1,4 %) et l’Espagne avec 38 sites (1,7 %). Ces chiffres sont à relativiser étant donné que l'Italie (5531), la France (3379) et l'Espagne (2219) figures parmi les 4 Etats membres qui ont le plus de zones de baignades. Seule l'Allemagne se situe dans la même catégorie et ne compte que 0,3% de zone de baignade de qualité insuffisante.

Ces chiffres ont diminué en Italie entre 2016 et 2017, passant de 100 à 79 sites de qualité insuffisante. Mais au cours de la même période en France, la qualité des eaux de 26 sites de baignade est passée d’au moins suffisante à insuffisante, cette détérioration a été la plus marquée dans l'UE.

La proportion de sites de baignade de qualité insuffisante est quant à elle la plus élevée en Estonie (4 sites, soit 7,4 %), en Irlande (7 sites, soit 4,9 %) et au Royaume-Uni (21 sites, soit 3,3 %).

La baignade doit être interdite de façon permanente dans les sites dont la qualité a été jugée insuffisante pendant cinq années consécutives. En 2017, 33 sites de baignade dans ce cas étaient toujours ouverts à la baignade : 20 en Italie, 8 en France, 4 en Espagne et 1 aux Pays-Bas.