Derniers articles publiés

Des mesures anti-dumping inutiles ?

Actualité 10.10.2006


Pourquoi les chaussures asiatiques font mal aux Italiens, par Giorgio Barba Navaretti
Telos-eu - Article - 10/10/06
(en téléchargement libre)

Face à la concurrence internationale, quelle marge de manœuvre pour les entreprises italiennes ? Dans cet article, Giorgio Barba Navaretti, Professeur à l'université de Milan, pose cette question à la lumière des mesures anti-dumping de la Commission européenne concernant les importations de chaussures chinoises et vietnamiennes. Comparant les règles anti-dumping appliquées au sein de l'OMC et la procédure de la Commission européenne, Giorgio Barba Navaretti, met en cause la pertinence des mesures de la Commission.

Selon lui, cette décision soulève deux problèmes. D'une part, les mesures de soutien apportées par les deux gouvernements asiatiques à leurs producteurs ne sont pas nécessairement des pratiques prédatrices. D'autre part, si le dommage subi par les producteurs européens est réel, il provient davantage de la libéralisation des importations que de la concurrence déloyale.

Pour l'auteur, ces mesures ne suffiront pas à prémunir les entreprises européennes contre la concurrence internationale, surtout dans le segment de basse qualité. De plus, si ces décisions sont favorables à certains producteurs, elles ne le sont guère pour les consommateurs les plus pauvres. Les pays du sud de l'Europe soutenaient en effet cette mesure, alors que les opposants étaient les pays du nord.

Giorgio Barba Navaretti pense cependant qu'il est possible de mettre en oeuvre des "solutions relativement ordonnées et contenues" dans le cadre de référence qu'est l'OMC. Les détracteurs de cette institution oublient d'ailleurs trop souvent sa principale vertu : éviter "une guerre commerciale sans règle".