Derniers articles publiés

Défense : la France accueillera un bataillon allemand sur son territoire

Actualité 09.02.2009

"C'est une démarche historique", selon les propres mots de Nicolas Sarkozy. Réunis le week-end du 7 février à Munich pour un sommet sur la sécurité, le chef de l'Etat français et la Chancelière allemande, Angela Merkel, ont en effet annoncé le stationnement sur le sol français d'un bataillon allemand, de 500 hommes environ, en place dès cette année. Une coopération renforcée entre la France et l'Allemagne qui doit avant tout permettre à l'Europe de jouer un vrai rôle sur la scène internationale, notamment face à l'OTAN.

Un bataillon allemand en Alsace dès 2009

Nicolas Sarkozy et Angela Merkel l'ont confirmé dans leur déclaration commune à l'occasion du Sommet sur la sécurité de Munich : un bataillon allemand stationnera en France de façon permanente dès cette année.

Cette déclaration commune vient ainsi confirmer une information présentée dès le début du mois par le ministère de la Défense français.

Le général Christian Baptiste, porte-parole adjoint du ministère de la Défense, annonçait ainsi dès le 3 février que "les deux parties [Paris et Berlin] [s'étaient] mises d’accord sur le principe de l’installation d’un bataillon allemand dans l’est de la France, dans le cadre de la brigade franco-allemande".

C'est la première fois depuis la fin de la Seconde guerre mondiale qu'une garnison allemande sera stationnée en France. Comme l'a souligné Nicolas Sarkozy, il s'agit "d'une démarche symbolique" pour deux pays qui partagent 150 d'histoire essentiellement marqués par trois conflits des plus meurtriers.

La brigade franco-allemande compte 2 800 soldats allemands et 2 300 soldats français. Ceux-ci sont stationnés dans le sud-ouest de l’Allemagne, à Donaueschingen, Immendingen et Villingen. Cette brigade a été créée en octobre 1989.

S’il n’y avait pas encore d’unités militaires allemandes sur le sol français, plusieurs centaines de soldats allemands, surtout des officiers, étaient déjà présents en France au quartier général de l’Eurocorps à Strasbourg.

Replacer l'Europe face à l'Otan

Les Etats membres et l'Otan

A l'heure actuelle, seuls 21 Etats membres de  l'Union européenne appartiennent à l'OTAN

Voir la carte
Emblématique pour l'amitié franco-allemande, le renforcement de la coopération militaire entre les deux pays est aussi lié à la volonté des Etats membres, et notamment de la France, de renforcer la place de l'Union européenne sur la scène internationale, notamment face à l'OTAN.

Profitant de la présence du vice-président américain Joe Biden à Munich, Nicolas Sarkozy a ainsi présenté une Europe plus forte sur le plan de la défense, alors même que la France doit revenir dans le commandement intégré de l'OTAN.

Nicolas Sarkozy a ainsi précisé que "l’Europe de la Défense est une priorité.
(...). Nous voulons travailler avec les Allemands pour en faire une priorité militaire et une priorité politique".

Le chef de l'Etat français a essentiellement insisté sur la place plus importante  que doit occuper l'Union européenne sur la scène internationale. Il a ainsi déclaré que la France et l'Allemagne veulent "contribuer à européaniser l’OTAN pour que l’Europe pèse davantage dans la définition de ce qui sera le nouveau concept stratégique de l’OTAN."

 

 

Sources

 

Déclaration commune de Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République française et de Madame Angela Merkel, Chancelière de la République fédérale d'Allemagne - 07/02/09 - Sommet de Munich - Présidence de la République

Bataillon allemand en France : accord de principe entre Paris et Berlin - 04/02/09 - Portail du Premier ministre

 

En savoir plus

 

Carte : l'appartenance à l'OTAN au sein de l'Union européenne

Politique étrangère et de défense