Derniers articles publiés

Découvrez la première carte de la Toile européenne

Actualité 02.05.2006

La carte de la Toile européenne permet de découvrir d’une manière inédite les principaux sites web qui parlent d’Europe ... en français. Cette carte est le résultat d’un travail minutieux de balisage de la Toile. Pour cela plusieurs millions de pages web parlant d’Europe ont été explorées et indexées par le laboratoire RTGI de l'Université de Technologie de Compiègne. La carte rend compte du positionnement des sites web parlant d’Europe en fonction des liens hypertextes qui les relient.

Comment s'y retrouver ?

Entrer dans cette galaxie européenne peut paraître à première vue difficile mais il suffit de s’imaginer être en face d’une carte classique. Les sites web (ronds et triangles sur la carte) sont en quelque sorte des villes et les liens hypertextes qui les relient (les arcs) sont des routes permettant de voyager d’une ville à l’autre. Un lien hypertexte ne pouvant être emprunté que dans un seul sens (du site source au site cible), ces routes sont à sens unique.

La taille des sites est fonction de leur renommée : plus il existe de routes y menant (des sites proposant des liens hypertexte vers le site), plus la taille du site est importante ; d’ailleurs à ce petit jeu il est à noter que sur le web européen, tous les chemins ne mènent non pas à Rome mais à www.europa.eu.int!

Les sites qui sont proches sur la carte proposent des liens vers les mêmes sites de même que d’autres sites proposent des liens vers eux. Ceux qui sont éloignés a contrario ne vous permettraient pas si vous étiez en train de naviguer dessus de passer de l’un à l’autre autrement qu’en recourant à un moteur de recherche ou en saisissant directement l’adresse du site dans votre navigateur. Ainsi la carte que vous explorez est une représentation véritable d’un territoire d’informations tel que chacun de vous l’expérimentez lorsque vous naviguez les liens qui vous sont proposés de site en site.

Clés de lecture

Parmi plus de 1000 sites identifiés comme traitant régulièrement d'Europe, 480 des plus importants ont été représentés ici. Que nous révèlent-ils des particularités du web européen ?

  • Les sites institutionnels européens (en jaune sur la carte) sont en position centrale, cités par tous car ce sont les sources d’informations officielles de cet espace.
  • Les sites institutionnels français (vert), regroupés, apparaissent très proches des institutions européennes. Ils constituent des passerelles importantes vers ces derniers.
  • Les sites dont l'initiative revient à des associations et collectifs de personnes se structurent autour de deux principaux pôles, l'un proche du centre de la carte, marqué par la présence, notamment, du blog Publius et du site de la Fondation Robert Schuman, l'autre situé dans la région nord-ouest et structuré autour de "villes" principales comme le site de l'association Attac et celui du collectif Indymedia. Cette géographie paraît assez largement modelée par les débats sur le traité constitutionnel, qui ont été particulièrement actifs sur la Toile des sites français.
  • Les blogs ont conquis le web européen. Représentés par des triangles, ils s’étendent sur toute la carte, proposant autant de lieux de débats, de discussions, d’échanges entre europhiles, euroconvaincus, eurosceptiques ou europhobes. Le plus reconnu d’entre eux, le blog "les coulisses de Bruxelles" du journaliste Jean Quatremer, bénéficie à lui seul, dans cet univers, d'une visibilité comparable à celle du site du journal "Le Monde". 

Cette carte et ces clés de lecture sont une invitation à vous lancer dans l’exploration d'un web européen riche, vivant, où s'expriment des voix multiples dans d'innombrables débats. Bienvenue sur la Toile européenne !

 

Afficher la carte

 

Note : Cette carte rend compte de l'état de la Toile européenne francophone fin avril 2006. Elle fera l'objet de mises à jour régulières, qui seront annoncées sur le site. Ces mises à jour permettront de compléter la carte, et d'y faire figurer certains sites pouvant vous paraître manquer à l'appel : ces derniers ne font peut-être pas partie des principales "villes" de la Toile européenne ; ils ont peut-être aussi "résisté" à l'indexation nécessaire à les faire apparaître sur cette carte.