Derniers articles publiés

Déclaration de la Présidence au nom de l’Union européenne sur les résultats de la réunion d'Arusha

Actualité 09.08.2007

L'Union européenne se réjouit des résultats de la réunion d'Arusha, qui a rassemblé des personnalités de premier plan représentant les parties au conflit du Darfour non signataires de l'accord de paix. L'obtention d'un accord sur une position commune entre ces parties constitue une avancée décisive et un élément essentiel pour la tenue de négociations finales d'ici deux à trois mois.

L'Union européenne félicite les responsables de l'Union africaine et des Nations unies pour les résultats obtenus, qui renforcent les perspectives de paix au Darfour. Les pays de la région ont également joué un rôle central dans les progrès réalisés sur cette question épineuse.

L'UE souligne également l'importance d'un processus politique qui rassemble toutes les parties, qui tienne compte des préoccupations de la population du Darfour: les déplacés internes, les réfugiés, les chefs coutumiers, les organisations de la société civile, y compris les mouvements de femmes, etc. L'instauration d'une paix réellement durable passe par la participation des personnes les plus directement touchées par la crise et par une véritable prise en compte de leurs priorités.
 
L'UE demande instamment et souligne la nécessité d'une cessation complète et sans condition des hostilités, ainsi que d'une mise en œuvre immédiate du cessez le feu, qui doit être respecté par toutes les parties. En outre, le libre accès des organisations humanitaires demeure une exigence primordiale de l'ensemble de la communauté internationale.

L'Union européenne invite le gouvernement soudanais et tous les mouvements rebelles à participer pleinement au processus politique mené par l'UA et l'ONU.

Elle plaidera en faveur de l'examen de mesures à l'encontre de toute partie faisant obstacle à ce processus, notamment dans le cadre des Nations unies.

La résolution 1769 (2007) ayant été approuvée à l'unanimité par le Conseil de sécurité des Nations unies, l'accord relatif à une opération hybride Union africaine   Nations unies au Darfour confère une nouvelle impulsion politique à la dynamique positive actuelle. L'UE est prête à examiner les moyens d'appuyer cette opération et de favoriser la réalisation de sa promesse de paix au Darfour, et elle appelle toutes les parties intéressées à démontrer, de façon claire et sans équivoque, leur engagement en ce sens.

Enfin, l'UE est prête à accorder une attention substantielle au redressement et au développement du Darfour et de l'ensemble du Soudan. Les résultats de la réunion d'Arusha nous rapprochent du jour où les habitants du Darfour et de la région pourront, espérons-le, recueillir les fruits d'un développement économique et social centré sur les besoins de la population toute entière.

"La Turquie, la Croatie et l'ancienne République yougoslave de Macédoine, pays candidats, l'Albanie, la Bosnie-Herzégovine, le Monténégro et la Serbie, pays du processus de stabilisation et d'association et candidats potentiels, l'Islande, le Liechtenstein et la Norvège, pays de l'AELE membres de l'Espace économique européen, ainsi que l'Ukraine, la République de Moldavie, l'Arménie,et la Géorgie se rallient à la présente déclaration.