Derniers articles publiés

Déclaration de la Présidence au nom de l’UE à l’occasion du cinquième anniversaire de l’enlèvement d’Ingrid Betancourt en Colombie

Actualité 23.02.2007

Le cinquième anniversaire de l’enlèvement, le 23 février 2002, de Madame Ingrid Betancourt et de sa Directrice de campagne attire une nouvelle fois l’attention de la communauté internationale sur la tragédie que vivent quotidiennement les otages retenus en Colombie. Certains sont privés de leur liberté depuis neuf ans.

L’Union européenne réitère, dans les termes les plus nets, sa condamnation des prises d’otages, d’où qu’elles surviennent. Elle appelle les groupes illégaux de Colombie à libérer rapidement tous les séquestrés et à renoncer à la pratique des enlèvements et des prises d’otages.

L’Union, qui a déjà souligné la nécessité de conclure un accord humanitaire, rappelle l’urgence qui s’attache à la recherche d’un dialogue qui en permette la conclusion. Elle souligne l’intérêt de la proposition que l’Espagne, la France et  la Suisse ont présentée à cette fin.

La Turquie, la Croatie et l'ancienne République yougoslave de Macédoine, pays candidats, l'Albanie, la Bosnie-Herzégovine, le Monténégro et la Serbie, pays du processus de stabilisation et d'association et candidats potentiels, l'Islande, le Liechtenstein et la Norvège, pays de l'AELE membres de l'Espace économique européen, ainsi que l'Ukraine et la République de Moldavie se rallient à la présente déclaration.