Derniers articles publiés

De nouveaux tests permettent d’éviter les essais d’irritation cutanée sur les lapins

Actualité 27.04.2007

Le comité consultatif scientifique du Centre européen pour la validation de méthodes alternatives (CEVMA) a annoncé aujourd’hui la validation de cinq nouveaux tests in vitro qui constituent une étape importante vers l’arrêt de l’utilisation de lapins pour les essais d’irritation cutanée et oculaire. Ces tests seront appliqués à de nombreux produits courants tels que les liquides vaisselle, les crèmes pour le visage ou les produits de maquillage, mais aussi à des milliers de substances chimiques industrielles qui devront être évaluées en vertu de la nouvelle législation REACH. L’un des tests validés imite la peau humaine et permet de prédire avec grande exactitude et précision le potentiel d’irritation cutanée des substances chimiques, et il remplacera donc entièrement les essais sur les lapins.

Deux autres tests permettent d’identifier de puissants irritants oculaires, ce qui évite le recours aux essais sur œil de lapin vivant. En outre, une nouvelle stratégie d’essai validée pour les allergies cutanées réduit de moitié l’expérimentation animale, soit une économie de 240 000 souris lors de la mise en œuvre de la législation REACH. Ces tests, qui ont été validés par un comité composé de personnes désignées par les États membres de l’UE, l’industrie, le monde universitaire et les associations de défense des animaux, doivent maintenant être acceptés par les autorités de réglementation et dans les États membres. Le rôle du CEVMA, dont le siège se trouve au Centre commun de recherche de la Commission européenne, est de remplacer, d’affiner et de réduire les méthodes d’essai de produits cosmétiques, de médicaments et de substances chimiques sur les animaux.