Derniers articles publiés

De la stratégie de Lisbonne à une gouvernance européenne

Actualité 18.12.2006


Lisbon Relaunched: What has changed ? Is it working better? par Iain Begg
Centre for European Policy Studies (CEPS) - Special Report - décembre 2006.
(en téléchargement libre - 47p.)

Un an après la révision de la stratégie de Lisbonne, Iain Begg, chercheur à la London School of Economics, dresse un bilan complet des progrès accomplis par les Etats membres. Son rapport pour le CEPS souligne l'urgence de la mise en oeuvre effective des réformes déterminées dans le cadre de la stratégie de Lisbonne et recommande la mise en place d'une gouvernance économique européenne.

Stratégie de Lisbonne révisée : une nouvelle approche

 


La principale nouveauté de la stratégie de Lisbonne révisée en 2005 est la mise en place d'un Programme national de réforme (PNR) pour chaque Etat membre, défini à partir de lignes directrices communes. L'objectif de la Commission Barroso était de favoriser l'appropriation des réformes par les Etats.

Tirant le bilan de l'analyse des différents PNR, l'auteur souligne d'abord que les programmes nationaux varient considérablement dans leur contenu et leur inspiration. Ces différences attestent "du degré d'accord des gouvernements nationaux avec les lignes intégrées de la Commission". Concernant l'appropriation des programmes de réforme par les Etats, objectif central de la nouvelle approche, Iain Begg désigne une "faiblesse potentielle" dans "l'évident sous-engagement des partenaires sociaux ou des parlements nationaux" dans leur définition.

Les reformes pour une gouvernance économique européenne


Au terme de la première année de mise en œuvre de la stratégie de Lisbonne révisée, l'étude soutient que "la révision de ce qui était devenu un processus moribond de coordination politique s'est déroulée de façon satisfaisante et une solide plate-forme a été construite pour les années à venir". Iain Begg estime en revanche que "l'opportunité majeure de renforcer la gouvernance économique européenne a été manquée".  

Iain Begg affirme que la stratégie de Lisbonne, "en tant que processus de gouvernance, doit à la fois s'adapter et être suffisamment cohérente pour garantir que les Etats membres persévèrent dans la voie des réformes". L'enjeu est de plus de "démontrer la valeur ajoutée de l'insertion des réformes nationales dans le cadre d'un processus européen". Au-delà de la stratégie de Lisbonne, l'objectif à atteindre est donc bien celui d'une "gouvernance économique de l'UE".

 

Faire de la stratégie de Lisbonne un enjeu politique saillant


L'étude du CEPS recommande aux Etats membres de "reconnaître la stratégie de Lisbonne comme un défi politique et non plus comme un exercice de coordination (…) afin de faire naître une conscience et de donner un sens politique à la réforme économique". Le Parlement européen pourrait également jouer un rôle grandissant, en élevant notamment la qualité du débat public et en favorisant l'adaptation de la stratégie de Lisbonne par des recommandations spécifiques aux Etats membres. Enfin, pour mettre en œuvre une gouvernance économique, les membres de l'euro zone devraient, selon l'étude, pouvoir être représentés de façon collective au sein d'une institution et adopter des positions communes.

La stratégie de Lisbonne - L'UE en action