Derniers articles publiés

David Lidington : le nouveau Secrétaire d'Etat britannique à l'Europe

Actualité 20.05.2010

Alors que David Cameron effectue sa première visite officielle hors territoire britannique en France jeudi 20 mai 2010, Touteleurope.fr vous propose un portrait du Mr Europe du gouvernement de coalition entre conservateurs et libéraux-démocrates, David Lidington.

La nomination de David Lidington au poste de Secrétaire d'Etat à l'Europe a été jugé comme plutôt positive par les observateurs. Plus qu'un pro-européen, celui-ci est perçu comme un euro-réaliste. Pour David Cameron, cela était un gage vis-à-vis des libéraux-démocrates qui sont considérés comme favorables à la construction européenne outre-manche.

Ce poste était auparavant destiné à celui qui occupait le poste de porte-parole à l'Europe dans le "shadow cabinet" conservateur, Mark François. Or, ce dernier était classé comme clairement eurosceptique. Il avait par exemple négocié la sortie à l'automne des députés européens conservateurs du PPE (centre-droit au Parlement européen) pour former un bloc anti-fédéraliste avec des partis tchèques et polonais, l'EDR. Dans le cadre d'un alliance entre conservateurs et libéraux-démocrates, David Lidington présentait un profil bien plus acceptable pour les questions européennes.

Dans l'ombre de Hague pour mettre de l'huile dans les rouages ?

Au Royaume Uni, le Secrétaire d'Etat est en retrait dans le protocole gouvernemental par rapport au Secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères, William Hague. Les deux nouveaux personnages-clés de la diplomatie britannique se connaissent bien. David Lidington a été l'assistant parlementaire de M. Hague entre 1997 et 1999.

Le nouveau Secrétaire d'Etat à l'Europe a également été conseiller spécial à la fin des années quatre-vingt de Douglas Hurd alors ministre des Affaires étrangères. Ce dernier avait tenté de déminer les rapports très tendus entre l'ancienne première ministre Margaret Thatcher et l'Union européenne d'alors, la Communauté Européenne Economique.

Il connait donc bien la complexité des rapports entre le Royaume-Uni et l'Europe. Son premier défi sera la négociation sous présidence espagnole d'un texte visant à réguler les fonds spéculatifs (ou hedge funds). Il lui faudra réussir à canaliser la ferme opposition à ce projet de David Cameron, très en phase sur ce sujet avec la "City" de Londres. 70% des fonds spéculatifs européens sont en effet gérés dans la capitale anglaise.

Un esprit sain dans un corps sain

Sur sa fiche biographique de son blog, on apprend que David Lidington a été deux fois capitaine de l'équipe championne du "University Challenge" en 1979 et 2002, l'équivalent de l'émission "Questions pour un Champion".

M. Lidington est aussi connu pour avoir été pris dans le scandale des notes de frais des députés britanniques. Il avait du rembourser 1 300 livres pour son pressing ainsi que pour des frais de dentifrice, gel-douche, déodorants et compléments vitaminiques. Il avait fait passer ces frais sur son indemnité perçue du fait de sa résidence secondaire. Le journal The Telegraph l'avait alors affublé du surnom "Mr Clean".

 

En savoir plus

Cameron et Hague : la nouvelle donne conservatrice en Europe ?

Décryptage : parcours et programmes européens des candidats britanniques