Derniers articles publiés

Crise financière : la Commission prépare son plan de relance

Actualité 29.10.2008

Réunis en session extraordinaire mercredi 29 octobre, les membres de la Commission européenne ont approuvé une communication qui contribue au débat en cours à l’intérieur de l’UE et avec les partenaires internationaux sur la meilleure réponse à apporter à la crise actuelle et à ses répercussions. Le 26 novembre, la Commission proposera un plan de relance plus détaillé.

La Commission se montre souple face aux déficits publics ....

25 milliards d'euros

C'est le montant du fonds européen de crise destiné aux Etats en difficulté. La limite actuelle est de 12 milliards d'euros. Joaquin Almunia a précisé qu'il allait demander aux gouvernements des pays membres de l'UE d'accroître le montant des fonds qui peuvent être prêtés aux Etats en proie aux difficultés économiques.


La réunion extraordinaire de la Commission européenne sur la crise financière a permis l'adoption d'un cadre général, présentant les grandes orientations qui dicteront le plan de relance qui sera présenté le 26 novembre prochain.

Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a précisé que ce plan d'action comporterait des actions ciblées et à court terme afin de relancer l'économie européenne.

Il a également rappelé que la Commission avait pour objectif premier de minimiser l'impact de la crise, notamment sur l'emploi. Elle a également invité la Banque centrale européenne à baisser encore ses taux d'intérêt.

La Commission européenne a surtout répondu à la demande des Etats membres en annonçant qu'elle serait plus "flexible" face aux déficits nationaux, qui seront inévitables.

En effet, le Pacte de stabilité et de croissance prévoit un déficit annuel ne pouvant dépasser 3 % du PIB. Cependant, il prévoit qu'en cas de "circonstances exceptionnelles", de déficit peut être plus important.

En reconnaissant le caractère exceptionnel de la crise, la Commission permet donc une application plus souple de cette règle.

Le commissaire en charge des Affaires économiques et monétaires, Joaquin Almunia, a cependant rappelé aux Etats membres que la Commission avait des "lignes rouges" à ne pas dépasser, et qu'ils devaient respecter autant que possible le Pacte, et ce "pour les générations futures".

Une façon non déguisée d'avertir les Etats membres qui seraient tentés d'abuser de la souplesse accordée en matière de déficit public.

 

... et vient en aide à la Hongrie

La présidence française du Conseil de l'Union européenne et la Commission européenne se sont engagées; le 13 octobre dernier, à utiliser tous les instruments dont elles disposent afin d'aider la Hongrie à faire face aux pressions du marché.

La PFUE et la Commission ont travaillé en collaboration étroite avec les autorités hongroises et le Fonds monétaire international (FMI) pendant ces dernières semaines afin de faire émerger une réponse conjointe aux tensions croissantes sur les marchés financiers hongrois.

Les autorités hongroises ont adopté un ensemble de mesures qui prévoient entre autres une accélération de la consolidation budgétaire cette année et en 2009, ainsi qu'une réforme de la gouvernance budgétaire. Des mesures ont également été prises afin d'améliorer la liquidité sur les marchés et la stabilité financière, notamment avec le soutien de la banque centrale européenne. La banque centrale hongroise (MNB) a pour sa part augmenté les taux d'intérêt afin d'endiguer la dépréciation du forint.

La Communauté européenne s'est déclarée prête à participer à la mise en place d'une série de mesures financières en coordination avec le FMI, afin de ramener durablement la balance des paiements hongroise à l'équilibre.

Elle propose ainsi accorder un prêt de 6,5 milliards d'euros à la Hongrie, conformément aux dispositions d'assistance à moyen terme de la Communauté définies à l'article 119 du Traité, conjointement à une aide d'un montant de 12,5 milliards d'euros accordée par le FMI et à une aide de la Banque mondiale de 1 milliard d'euros.

Cet ensemble de mesures d'assistance financière sera mis en place dans le contexte d'un engagement fort des autorités hongroises à mettre en œuvre un programme d'accompagnement, qui sera intégré dans le programme de convergence actualisé.

 


Sources


Communication de la Commission - From financial crisis to recovery: A European framework for action (en) pdf - 29/10/08 - Commission européenne
Déclaration conjointe de la présidence du Conseil Ecofin et de la Commission européenne sur l'attribution d'une assistance financière de moyen terme à la Hongrie - 29/10/08 - Présidence française de l'Union européenne

 

En savoir plus

 

Crise financière : l'Europe prend les choses en main