Derniers articles publiés

Contre-faits : l'économie britannique ne s'est jamais aussi bien portée ?

Vidéo 22.05.2019 En partenariat avec France 24

France 24 fait la chasse aux fausses informations sur l'Europe. Dans ce nouveau numéro de Contre-faits, la rédaction revient sur les propos de Jordan Bardella, tête de liste du Rassemblement national pour les européennes 2019, concernant la santé de l'économie britannique depuis le vote en faveur du Brexit.

 

C'est ce qu'affirmait Jordan Bardella, tête de liste française du Rassemblement national, début avril.
Il ajoute : "le chômage n'a pas été aussi bas depuis 45 ans,  le niveau des salaires a augmenté".

Vrai ?
Sur le chômage oui : seulement 3,9% des Britanniques étaient à la recherche d'un emploi fin janvier 2019. C’est le taux le plus bas enregistré depuis 1975. Quant aux salaires, ils ont effectivement progressé plus vite que l'inflation -  le revenu réel des Britanniques a gonflé de 1,5% en un an.
Pour autant l'économie outre-Manche est loin de se porter à merveille.
Le vote en faveur du Brexit a provoqué une dépréciation vertigineuse de la livre sterling. Conséquence : l'inflation a augmenté par rapport à son niveau avant le référendum. Le pouvoir d'achat des ménages en a fait les frais : la consommation est au plus bas depuis cinq ans.
Quant au PIB, c'est-à-dire la richesse du pays, il est aujourd'hui entre 2 et 3% en deçà de ce qu'il aurait été sans un vote pour la sortie de l'UE. Concrètement : c'est 7,6 milliards d'euros en moins chaque trimestre.
La production automobile, dont 50% est exportée vers l'UE, a vu l'investissement chuter de 2,5 en 2015 à 0,6 milliard de livres en 2018. Jaguar Land Rover a licencié 4 500 personnes dans le pays.

L'un dans l'autre, 45% des Britanniques estiment que quitter l'UE empirerait la situation économique du pays.

 

Rédaction en chef : Caroline de Camaret
Commentaire : Roxane Runel