Derniers articles publiés

Consultation en ligne : Europe, énergie et climat

Actualité 23.04.2007

En matière de réchauffement climatique, l'Europe entend montrer l'exemple en adoptant une politique énergétique adaptée et des objectifs élevés en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre par les Etats membres de l'Union. C'est le sens du plan d'action pour l'énergie mis en place par les chefs d'Etat et de gouvernement lors du Conseil européen des 8 et 9 mars. Du 9 mars au 9 avril, Touteleurope.fr a recueilli les réactions et commentaires des internautes concernant l'action de l'Union européenne dans ce domaine.  Découvrez aujourd'hui la synthèse de leurs avis en chiffres et en cartes !

Quel rôle pour l'Union européenne en matière d'énergie et d'environnement?

La réduction des gaz à effet de serre apparaît comme la priorité de l'Union européenne en matière énergétique dans 48 % des réponses exprimées (de loin la première réponse sélectionnée). L'objectif de lutte contre le réchauffement climatique, qui sous-tend le plan d'action adopté par le Conseil européen des 8 et 9 mars 2007, semble donc partagé par une majorité des participants à l'expression en ligne.

Pour lutter efficacement contre ce phénomène, le niveau européen apparaît plus efficace  (18 %) aux internautes que le niveau national (10 %). Mais c'est à l'échelle mondiale que ce problème sera le mieux traité, pour 40 % des répondants.

Comment l'UE peut-elle lutter contre le réchauffement climatique?

74 % des participants qui se sont exprimés sur les moyens de réduire les émissions de gaz à effet de serre en Europe ont préconisé le remplacement des hydrocarbures par des énergies renouvelables. Viennent ensuite l'imposition de "normes aux industriels" (56 %), puis la taxation des "produits importés par rapport aux productions locales" (56 %).

Les énergies renouvelables apparaissent aussi comme la source d'énergie à laquelle les répondants souhaitent unanimement (94 %) voir prendre le plus d'importance en Europe au cours des prochaines années.

Interrogés sur la manière d'encourager le développement de cette source d'énergie, les participants privilégient les investissements massifs de fonds européens dans la recherche et les technologies (73 %), devant la fixation d'objectifs contraignants pour l'ensemble de l'UE (58 %), puis les incitations fiscales (43 %). C'est donc une Europe interventionniste dans ce domaine qui semble le mieux répondre aux attentes de ces personnes.

Favoriser l'émergence de fournisseurs d'énergies "propres" apparaît comme la principale priorité européenne en matière de fourniture d'énergie aux yeux des internautes (81 % des avis exprimés dans le volet "marché et service public de l'énergie" de l'expression en ligne).

A l'échelle internationale, 43 % des participants jugent que la priorité de l'Union européenne en matière d'énergie est de convaincre les autres pays de s'associer à elle dans la lutte contre le réchauffement climatique (première réponse sélectionnée dans la partie "relations extérieures").  

Le bouquet énergétique européen en débat

Si les énergies renouvelables sont plébiscitées, le pétrole n'a pas la cote : 41 % des internautes ayant choisi de s'exprimer sur les sources d'énergie de demain appellent à un recul de la part de "l'or noir" dans le bouquet énergétique européen. Le gaz et le charbon n'apparaissent comme des solutions d'avenir que dans 5 et 2 % des avis exprimés. Les énergies émettrices de carbone sont donc très loin de susciter l'adhésion des participants.

Quant au nucléaire, il est majoritairement refusé par les participants ayant choisi de s'exprimer sur l'avenir de cette technologie. 68 % d'entre eux souhaitent que l'Union européenne crée "les conditions d'une sortie du nucléaire en Europe". Pour 16 % d'entre eux, l'UE devrait laisser les Etats libres d'y recourir ou non, tandis que 12 % estiment qu'elle devrait promouvoir cette source d'énergie.

Seuls 9 % des répondants jugent bon d'augmenter la part du nucléaire dans les années à venir, 37 % appelant à une réduction de sa place dans le bouquet énergétique européenne (juste après le pétrole).

Les préoccupations auxquelles donne lieu la technologie nucléaire chez les participants s'expriment également dans les priorités que l'Union européenne leur semble devoir adopter en matière énergétique : 20 % des personnes interrogées citent la gestion des déchets nucléaires (derrière la réduction des gaz à effet de serre).

Résultats bruts | Synthèse des contributions | Eléments méthodologiques

Entre le 9 mars et le 9 avril 2007, 510 internautes se sont exprimés sur les 10 questions qui leur étaient soumises (5 questions en moyenne par participant). Les participants ont coché 4800 propositions (9 en moyenne) et déposé 2700 commentaires libres (5 en moyenne).