Derniers articles publiés

Conférence "Quel rôle l’Europe peut-elle jouer dans l’économie mondiale"

Actualité 06.06.2006

La conférence de La Baule (World Investment Conference) tient sa quatrième édition, les 6, 7 et 8 juin 2006. 700 responsables économiques et politiques de haut niveau se réuniront pour discuter du thème "Quel rôle l’Europe peut-elle jouer dans l’économie mondiale".

Le principe de cette rencontre annuelle remonte à 2002. Elle rassemble des industriels, universitaires, responsables syndicaux, représentants de la société civile, d’agences nationales et régionales de promotion des investissements, etc., soucieux de mettre en oeuvre les réformes de l’agenda de Lisbonne et de contribuer à l’attractivité européenne.

Cette année, la Fondation Europe Plus, organisatrice de la Conférence de La Baule, a retenu comme thèmes stratégiques transversaux les questions énergétiques, les infrastructures de croissance et le modèle social. Quatre pays sont invités d’honneur, la Russie, la Grande‑Bretagne, la Hongrie et l’Egypte, tous représentés à haut niveau.

En ouverture de cette édition 2006, se tiendra un séminaire ministériel sur les "Investissements en Méditerranée" présidé par le ministre égyptien des investissements le Dr Mahmoud Mohieldin, avec M. Rachid Talbi Alami, ministre délégué auprès du Premier ministre Marocain, chargé des Affaires économiques, M. Khelil Lajimi, secrétaire d’Etat à la Coopération et aux Investissements de Tunisie, Mme Clara Gaymard, ambassadrice déléguée aux Investissements internationaux, ainsi que l’ambassadeur de France en Tunisie et l’ambassadeur en charge du processus de Barcelone.

M. Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre et sénateur de la Vienne devrait clôturer les travaux de la conférence de La Baule en abordant le thème du dialogue entre entreprises et politiques en Europe.

Le Premier ministre de la Hongrie, M. Ferenc Gyurcsany, Mme Christine Lagarde, ministre déléguée au Commerce extérieur et M. Geoff Hoon, ministre délégué chargé des Affaires européennes, interviendront quant à eux sur le moyen de faire de l’Europe un territoire plus attractif pour les investissements mondiaux.