Derniers articles publiés

Conférence Femip : quel avenir pour les PME après le printemps arabe ?

Actualité 28.03.2012

Jeudi 8 mars étaient rassemblés à Tunis représentants du gouvernement tunisien, d'institutions financières, dont bien entendu la Banque européenne d'investissement, organisatrice de l'événement, des institutions européennes, ou encore de centres de recherche pour la 10ème conférence FEMIP sur le thème "Les PME méditerranéennes à la conquête de nouveaux horizons". Alors que les PME représentent une large part du tissu économique sur la rive Sud de la Méditerranée, comment les dynamiser, les faire évoluer au lendemain du Printemps arabe ? Alors que la Facilité euro-méditerranéenne d'investissement et de partenariat fête cette année son dixième anniversaire, retour sur cette rencontre.

Les PME, un thème porteur en Tunisie

FEMIP : 10 ans déjà !

La Conférence de Tunis était également l'occasion de célébrer les 10 ans de la FEMIP, créée en 2002. A cette occasion, un site Internet dédié, reprenant des exemples de projets réalisés durant ces 10 années, des témoignages et de nombreux dossiers et articles à été lancé le 8 mars dernier.

Voir le site 10 ans FEMIP

La 10ème conférence de la FEMIP du 8 mars dernier était chargée de symboles : organisée dans le premier pays du Printemps arabe, l'année du 10ème anniversaire de la FEMIP, le jour de la célébration des droits des femmes, nombreuses à s'investir dans l'entrepreneuriat en Tunisie ... le rendez-vous était important.

Et nombreuses étaient les personnalités qui, à l'invitation de la BEI et du ministère tunisien de l'Investissement et de la Coopération internationale, avaient fait le déplacement. Des personnalités européennes notamment, avec la présence du vice-président de la Commission européenne, Antonio Tajani, de Lino Cardelli, le secrétaire général adjoint de l'union pour la Méditerranée, ou encore de Bernardino Leon, le représentant spécial de l'Union Européenne pour la région du Sud de la Méditerranée. Mais aussi nationales, avec la présence du Premier ministre tunisien Hamadi Jebali et de son ministre de l'Investissement Riadh Bettaieb.

Il faut dire que le thème des PME et des micro-entreprises est porteur en Tunisie. En effet, comme l'a rappelé lors de cette conférence Mohamed Dhaoui, de l'Organisation des Nations Unies pour le Développement Industrielle (ONUDI), si 99% des entreprises européennes sont des PME, et qu'au Japon ces mêmes PME fournissent 83% des emplois, ces objectifs sont loin d'être atteints dans les pays du Sud méditerranéen. Dans les pays arabes il faudrait créer 81 millions d'emplois d'ici 2020, précise M. Dhaoui, qui rappelle que la Tunisie détient de nombreux secteurs porteurs comme les huiles essentielles, les pommes ou encore les pistaches.

Mais dans ce pays, les politiques se concentrent sur des actions traditionnelles d'assistance, alors que l'accompagnement financier et non-financier devrait se faire de façon parallèle et intégrée.

Organiser une conférence autour de ce sujet à Tunis était donc aussi symbolique qu'opportun. Comme l'a précisé Philippe de Fontaine Vive, vice-président de la BEI en charge de la FEMIP, "à peine un an après la Révolution de Jasmin, la Tunisie est capable de tenir ses engagements internationaux et d'organiser ce type de conférences. C'est un bon signe pour les investisseurs étrangers". Une transition dont l'Union européenne est le "témoin" et le "catalyseur", a-t-il précisé.

L'action de la FEMIP en faveur des PME

Entretien avec Essma Ben Hamida - Enda inter-arabe





Essma Ben Hamida est directrice exécutive et co-fondatrice d'Enda inter-arabe, une ONG dont la mission principale est de contribuer à l’amélioration des revenus et de la qualité de vie des Tunisiens à faibles revenus par le biais du microcrédit. A l'occasion de la 10ème conférence de la FEMIP consacrée aux PME, qui s'est tenue à Tunis le 8 mars dernier, Touteleurope.eu l'a rencontrée.

Voir l'entretien

Soutenir le développement du secteur privé, pour favoriser la création d'emplois, est l'une des priorités opérationnelles de la FEMIP depuis sa création en octobre 2002. Cette action vise la création de 22 millions d'emplois nouveaux dans les pays partenaires du Sud de la Méditerranée d'ici 2020.

La FEMIP a ainsi, par le biais de lignes de crédit accordées aux banques locales, soutenu ces dix dernières années plus de 2300 PME en Méditerranée, créant par là-même 30 000 emplois dans la région.

En Tunisie, la BEI est le premier bailleur de fonds extérieur, avec près de 4,5 milliards d'euros de prêts accordés depuis ses premières années interventions dans le pays en 1979, bien avant la création de la FEMIP. En ce qui concerne les PME, ce sont plus de 900 milliards d'euros qui ont été prêtés par la banque pour leur création, leur extension, et leur modernisation, notamment dans les secteurs agroalimentaire, industriel et touristique. Un soutien qui se fait toujours par le biais de lignes de crédit accordés à des établissements financiers locaux.

La FEMIP soutient également la microfinance en Tunisie, en finançant des institutions de micro-crédits comme Enda inter-arabe (voir encadré), qui fournit des services financiers à près de 190 000 particuliers et propriétaires de petites entreprises n'ayant qu'un accès limité aux formes classiques de financement.

En 2011, la BEI a ainsi approuvé un nouveau financement d'un montant maximum de 4 millions d'euros pour soutenir la croissance d'Enda, qui fait suite à un premier financement de 0,7 million d'euros.

Depuis 2002, 2300 PME ont pu être financées par la BEI en Méditerranée, bénéficiant ainsi de l’expérience et de l’expertise acquis dans l’Union européenne.

Mais le soutien de la BEI, via la FEMIP, ne se compte pas qu'en euros. La Tunisie a ainsi bénéficié d'opérations d'assistance technique pour un montant de près de 20 millions d'euros. Ces opérations, qui améliorent les conditions de mise en oeuvre des projets, ont bénéficié aux PME, entre autres.

Ce soutien aux PME, dans l'ensemble des pays partenaires de la FEMIP, s’est confirmé en 2011 : il a représenté 63 % du montant total des financements, contre 37 % pour le secteur public. Ainsi, au Liban, la banque a accordé un prêt de 30 millions d’euros à Bank Audi pour lui permettre de fournir des financements à long terme pour des projets réalisés par des PME au Liban. Toujours en 2011, la BEI a accordé un prêt de 10 millions d’euros à Capital Invest International (CII), une société à responsabilité limitée, pour appuyer les PME situées en Afrique du Nord.

Cette 10ème conférence de la FEMIP a également été l'occasion pour les représentants de la BEI et du gouvernement tunisien de finaliser un pour une plate-forme logistique. Un contrat, signé le 8 mars, qui prévoit notamment la réalisation d'une étude de pré-faisabilité économique du projet, l'étude du marché avec une évaluation des besoins logistiques, l'avant-projet sommaire, l'étude d'impact environnemental succincte, l'étude de rentabilité économique et financière de la solution proposée et des solutions alternatives ainsi qu'une définition du cadre institutionnel et de la démarche à suivre pour la réalisation de cette plate-forme.


Le démarrage de l'étude est prévu pour le mois d'avril 2012 et il est prévu qu'elle s'étale sur 240 jours. Un partenariat "exceptionnel et de qualité qui reflète les choix de la nouvelle Tunisie notamment celui de s'aligner aux normes internationales en termes de logistique et de mieux répondre aux attentes de ses partenaires", a expliqué Philippe de Fontaine Vive lors de la signature à Tunis.

 

En savoir plus

Site Internet de la Banque européenne d'investissement

Site Internet 10 ans FEMIP