Derniers articles publiés

Claire Gibault : "Si la Journée des femmes peut servir à faire évoluer les mentalités et les législations, alors elle sera utile"

Actualité 06.03.2008

© Parlement européenClaire Gibault est membre de la commission droits de la femme et égalité des genres. A l'occasion de la Journée internationale des femmes 2008, la députée européenne présente le rôle de cette commission et commente la parité hommes/femmes au sein du Parlement européen.

 

 



Vous appartenez à la commission parlementaire droits de la femme et égalité des genres. Quel est le rôle de cette commission ?


La Commission parlementaire droits de la femme et égalité des genres est compétente pour les questions ayant trait à :

  • la définition, à la promotion et à la défense des droits de la

    femme dans l'Union et aux mesures prises à cet égard par la Communauté ;


  • la promotion des droits de la femme dans les pays tiers ;


  • la politique d'égalité des chances, y inclus l'égalité entre

    les hommes et les femmes en ce qui concerne leurs chances sur le marché

    de l'emploi et le traitement dans le travail ;


  • l'élimination de toutes formes de discrimination fondées sur le sexe ;


  • la mise en oeuvre et à la poursuite de l'intégration de la dimension de l'égalité des chances dans tous les secteurs ;


  • la mise en œuvre des accords et conventions internationaux touchant les droits de la femme ;


  • la politique d'information concernant les femmes.


Les femmes sont beaucoup plus nombreuses au Parlement européen qu'au sein des parlements nationaux, pour quelles raisons ?


Un tiers des députés européens sont des femmes. Ce n'est certes pas la parité mais c'est en effet mieux que dans la plupart des parlements nationaux  en Europe où la proportion de femmes s'établit aux alentours de 20%. En outre, selon L'Union Interparlementaire, une proportion de femmes de 30% parmi les parlementaires est considérée comme le seuil critique pour que  les femmes puissent réellement influer sur l'action du parlement.

Plusieurs raisons peuvent expliquer ce bon score du Parlement européen par rapport aux parlements nationaux. Tout d'abord, le mode de scrutin qui est souvent par liste et à la proportionnelle et qui permet donc un plus grand équilibre dans le choix des candidats, voire l'application des règles de parité quand elles existent en France. Le fait aussi que L'Union européenne ait toujours joué un rôle d'avant-gardiste en matière d'égalité hommes/femmes et de lutte contre les discriminations, puisque ces dispositions étaient présentes dès le Traité de Rome et ont pu faire évoluer un certain nombre de législations nationales.


Que représente pour vous la journée internationale des femmes ?

La Journée de la Femme est une bonne occasion de mettre en valeur le rôle des femmes, comme acteur majeur de la vie sociale, culturelle et politique, même si elles sont souvent moins reconnues que leurs collègues ou partenaires masculins.

Les femmes continuent encore d'assumer l'essentiel de l'éducation des enfants, des tâches ménagères ce qui peut nuire à leur carrière ou à leur implication dans d'autres domaines.

De fait, on constate encore des disparités salariales hommes/femmes trop importantes à diplôme et travail équivalents. Ce sont là les discriminations les plus fréquentes, mais la situation est parfois bien plus dramatique dans d'autres parties du monde, ou pour certaines catégories sociales. Je pense en particulier aux mères célibataires, aux femmes migrantes, ou en grande précarité, aux victimes de trafics d'êtres humains...

Si la journée de la femme à travers les nombreuses manifestations organisées peut servir à accentuer une prise de conscience de la part de nos concitoyens et faire évoluer les mentalités, et les législations, alors elle sera utile.


Propos recueillis le 06/03/08