Derniers articles publiés

Chris Murray : "Il va y avoir une évolution très positive dans les relations UE/USA"

Actualité 22.01.2009

Christopher Murray est Chargé d'affaires a.i. et Directeur adjoint de la Mission des Etats-Unis auprès de l'Union européenne. Dans un entretien accordé à touteleurope.fr, il revient, deux jours après l'investiture du 44e Président américain, Barack Obama, sur les conséquences de cette élection sur les relations entre l'Union européenne et les Etats-Unis.

Rôle de la Mission américaine

La Mission américaine auprès le de l’Union européenne (USEU) propose et participe à de nombreuses actions visant à renforcer les relations transatlantiques, en réfléchissant à la manière dont les intérêts américains et européens peuvent être élargis au reste du monde, en se préparant aux éventuelles tensions et en résolvant des problèmes internationaux.

Pour Christopher Murray, il est évident que l'élection de Barack Obama va entraîner "un changement ou bien une évolution très positive" dans les relations entre les Etats-Unis et l'Union européenne.

 

Ecoutez un extrait (3'27)

 


Il rappelle en effet que "la presse européenne, ainsi que les Européens eux-mêmes, les gouvernements, ont suivi de près le processus électoral aux Etats-Unis (...) aussi bien les primaires que l'élection générale".

Il note ensuite que le contexte actuel de la crise financière va amener les Etats-Unis et les Etats membres de l'Union européenne à collaborer. En effet, "les aspects de la crise financière sont les mêmes des deux côtés de l'Atlantique et [les deux partenaires] seront forcés de travailler ensemble pour résoudre ces problèmes qui touchent le bien-être des citoyens et qui demandent, de façon conjointe, des études, des analyses".

Enfin, M. Murray explique que l'Union européenne et les Etats-Unis ont de sujets d'intérêt commun, comme l'environnement, et plus particulièrement le réchauffement climatique. Il rappelle que lors de sa campagne le candidat Barack Obama s'était engagé sur le développement des énergies renouvelables, ou encore sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Ces objectifs "vont en parallèle de décisions prises par les Etats membres de l'Union européenne". Aux vues de tous ses aspects, Chris Murray considère que "on peut être très optimistes à propos de l'esprit et des mesures concrètes prises [en commun] par les Américains et les Européens dans les mois qui viennent".