Derniers articles publiés

Changement climatique en Europe : état des lieux en chiffres et en images

Synthèse 27.01.2015

L'Europe n'est pas épargnée par les modifications du climat. Sept chiffres clés issus du rapport 2012 de l'Agence européenne pour l'environnement sur le changement climatique et ses conséquences montrent la vulnérabilité du continent.

Mikonos, Grèce

Anomalies de températures pour la décennie 2000-2009 par rapport à la période 1951-1980

+1,3°C

Soit la différence entre la température moyenne en Europe pour la décennie 2002-2011 et l'ère pré-industrielle. Dans le monde, la température globale a, en comparaison, augmenté de 0,8°C.

 

Glacier des Bossons en 1900, 1983 et 2005

-66%

Les glaciers des Alpes européennes ont perdu près de deux tiers de leur volume depuis 1850. Phénomène non linéaire, les glaciers se régénèrent globalement moins l'hiver et fondent plus vite l'été. Le front du glacier des Bossons, plus grande cascade glacière d'Europe, a ainsi reculé de 900 mètres depuis 1982, mais n'a pas reculé en 2014.

 

L'acidification des océans amplifie le blanchissement des coraux et les conduit à leur mort

+30%

Capables d'absorber le dioxyde de carbone, les océans ont vu leur acidification augmenter de 30% depuis 1850. Une acidification près de 100 fois plus rapide qu'au cours des 55 millions d'années précédentes. L'une des principales conséquences de ce phénomène est la plus grande difficulté pour un certain nombre d'espèces de former des structures calcaires : les crabes et les mollusques étant les premiers menacés.

 

Les espèces animales et végétales sont amenées à se déplacer vers le Nord

10°

Au cours des 40 dernières années, certaines espèces de plancton se sont déplacées de 10° de latitude vers le Nord au large des côtes atlantiques européennes. Une migration de l'ordre de 1 100 kilomètres représentative de la modification des écosystèmes marins que les changements de température entraînent. Les espèces subtropicales sont de plus en plus présentes dans les eaux européennes, tandis que les espèces sub-arctiques se déplacent elles-aussi vers le Nord, hors des eaux européennes.

 

Le printemps apparaît de plus en plus tôt

+10 jours

C'est le nombre de jours que le printemps a gagné sur l'hiver entre 1970 et 2000. 78% des feuilles se forment plus tôt et se fanent plus tôt qu'il y a 50 ans, tandis que la période "printemps-été" est aujourd'hui plus longue. De ce fait, la période de culture agricole s'est allongée de 11,4 jours pour un certain nombre de céréales.

 

Mikonos en Grèce est exposée à la montée des eaux

3 millimètres par an

En moyenne, le niveau des océans a augmenté de 3 millimètres par an ces vingt dernières années. Un phénomène en nette accélération dans la mesure où ce niveau n'a augmenté en moyenne que de 1,7 millimètre par an au cours du XXe siècle. Un endiguement  des côtes est donc nécessaire et a déjà commencé en Europe notamment pour lutter contre les fortes marées et les tempêtes qui les érodent. Depuis la fin du XIXe siècle, le niveau des mers a monté de 19 centimètres.

 

La rivière Lee en Irlande, gelée le 8 janvier 2010

12 jours

La persistance des couvertures glacières sur les lacs et les rivières en Europe a diminué de 12 jours par siècle depuis 1850. Cela reflète notamment le réchauffement des eaux des rivières et lacs européens, dont la température a augmenté de 1 à 3°C.

 

* Article écrit dans le cadre d'un projet collectif avec Sciences Po Paris, dont les participants sont Hugo Lequertier, Abderrazak Ouassat, Lucile Rogissart et Claire Sandevoir

Conférence Climat Paris 2015 : un accord ambitieux ?