Derniers articles publiés

Budget UE : un accord à 27 peu probable, un progrès pour la PAC assez significatif

Actualité 23.11.2012

Il semble qu'il sera très difficile d'obtenir un compromis à 27 à l'issue du sommet sur le futur budget de l'UE qui se tient actuellement à Bruxelles.  Selon les dernières dépêches, si aucun accord n'est pas conclu à ce stade, les chefs d'Etats et des gouvernements pourraient tenter d'aboutir à un compromis sommaire qui serait largement accepté et d'avoir ainsi un cadre pour poursuivre les travaux quand le Président du Conseil européen Herman Van Rompuy le décidera, lors d'un nouveau sommet qui serait vraisemblablement convoqué début 2013.

Des coupes supplémentaires exigées par le Royaume-Uni

Mais déjà le Premier ministre britannique David Cameron a jugé qu'il n'y avait "pas assez de progrès" pour trancher. "Ce n'est pas le moment de faire du bricolage, il ne s'agit pas de déplacer de l'argent d'un poste budgétaire à l'autre. Nous avons besoin de couper dans les dépenses que nous ne pouvons pas nous permettre. C'est ce qui se passe chez nous et c'est ce qui doit se passer ici", a-t-il affirmé, lui qui est soumis à une intense pression dans son pays.

François Hollande et David Cameron se sont rencontrés vendredi matin pour tenter de débloquer les négociations sur le budget 2014-2020 de l'Union européenne, selon les sources diplomatiques françaises.

Des fonds supplémentaires pour la PAC demandées par la France

Le ministre français de l'Agriculture Stéphane Le Foll s'est déclaré ce matin sur Canal+" satisfait" de l'évolution des négociations sur le budget de la Politique agricole commune (PAC), dont la dernière version prévoit des fonds supplémentaires, même s'il les juge encore "insuffisants". "Je suis satisfait du fait que l'on ait progressé et que la ligne de la France ait été entendue. "Mais je ne suis pas pour autant satisfait de ce à quoi on a abouti. Il faut continuer", a-t-il plus précisément déclaré.

L'enveloppe pour la PAC proposée dans la nuit prévoit 8 milliards d'euros supplémentaires par rapport au projet initial qui prévoyait au total 25,5 milliards d'euros de coupes, dont 13,2 pour l'enveloppe destinées aux aides directes et aux interventions sur les marchés. Ces coupes avaient été jugées comme non négociables par le gouvernement français. "Je pense qu'il faut encore progresser de dix milliards sur la PAC", a expliqué M. Le Foll, avant que les dirigeants européens ne reprennent à midi les négociations sur le budget.

Les 27 ont en effet repris leurs travaux vers 12H40 (11H40 GMT) avec un déjeuner de travail et un tour de table au terme duquel M. Van Rompuy devait décider de poursuivre ou non le sommet, selon que les positions apparaissent conciliables ou non, précisent des sources diplomatiques françaises. Pendant ce temps, les agriculteurs français soutiennent le Président français et attendent avec impatience les conclusions non seulement sur le montant des aides, mais aussi sur la "boîte à outils" du futur règlement de la PAC pour la période 2014-2020, en cours de discussion.