Derniers articles publiés

Brouillard sur les taux d'intérêt

Actualité 19.10.2006

Face au reflux de l'inflation la BCE devra-t-elle baisser ses taux ? par Charles Wyplosz
Telos-eu - Article - 18/10/06
(en téléchargement libre)

Quelle influence le reflux de l'inflation aura-t-il sur les taux d'intérêts fixés par la BCE ? Charles Wyplosz, professeur à l'HEI de Genève, tente de donner des éléments de réponse à cette question.

Selon l'auteur, les derniers chiffres de l'inflation constituent un "mystère". En effet, si la baisse des cours du pétrole peut expliquer ce mouvement à la baisse, la croissance retrouvée en Europe tend, à l'inverse, à faire monter les prix. Sachant qu'aux yeux des dirigeants de la BCE, ce sont les risques inflationnistes qui motivent la remontée des taux d'intérêts, doit-on s'attendre à une baisse de ces taux ?

Si cette question est posée par nombre de commentateurs, Charles Wyplosz juge qu'il est trop tôt pour envisager une telle perspective. D'abord, la baisse de l'inflation n'est pas acquise. Ensuite, les prix du pétrole ne vont certainement pas rester au même niveau. Enfin, les décisions de la BCE en matière de politique monétaire n'affectent les taux d'inflation qu'au bout de 18 ou 24 mois. Les préoccupations de la BCE sont donc actuellement davantage tournées vers 2008.

Charles Wyplosz résume la situation en une phrase: "c'est le brouillard". En effet, la BCE ne pourrait envisager de baisser ses taux et de renforcer ainsi la croissance, qu'à la condition que les prix du pétrole continuent à baisser.
Selon l'auteur, la vraie question est donc davantage: "jusqu'où les taux d'intérêt vont-ils remonter ?" Si l'idéal serait de "les amener dans la zone neutre", les bouleversements dus à la naissance de l'euro et à la mondialisation, "changent les références anciennes". Dans le scénario évoqué par Charles Wyplosz, la BCE ne pourra pas neutraliser une forte pression inflationniste et sera amenée à augmenter fortement le taux directeur, faute de l'avoir gardé trop longtemps trop bas.