Derniers articles publiés

Bretagne à Grande vitesse : la BEI investit 300 millions d'euros

Actualité 01.10.2012

La Banque européenne d’investissement (BEI) et la région Bretagne ont signé vendredi dernier un premier contrat de financement pour le projet "Bretagne à grande vitesse". Par cette signature, l’engagement total de la BEI pour ce projet atteint un montant de 853 millions d’euros. Une fois ce projet complété, il sera possible de se rendre de Paris au Finistère en trois heures.

Près de 900 millions d'euros pour mieux connecter la Bretagne

La BEI s'engage en faveur des collectivités françaises

Depuis janvier 2012, grâce à l’effet de levier généré avec d’autres partenaires financiers, l’intervention de la BEI en faveur des collectivités territoriales françaises a permis 6 milliards d’euros d’investissements. En Bretagne, la BEI a apporté son soutien à des investissements significatifs tels que le développement des systèmes de stockage d’énergie électrique du groupe Bolloré à Ergué Gabéric en 2011 pour un montant de 130 millions d'euros ou encore le tramway de Brest avec un financement de 90 millions d'euros.

La région Bretagne pourra compter sur les importants prêts à taux réduit fournis par la BEI pour le développement de ses infrastructures ferroviaires. Philippe de Fontaine Vive, Vice-président de la Banque européenne d’investissement (BEI), et Pierrick Massiot, Président de la Région Bretagne ont signé vendredi dernier à Rennes un premier contrat de financement de 100 millions d’euros (sur un total de financement de 300 millions d’euros).

La BEI avait déjà mis à disposition un prêt de 553 millions d’euros pour 25 ans. Ainsi, l’engagement total de la Banque européenne d'investissement pour le projet breton atteint un montant de 853 millions d’euros. Selon les estimations de la BEI, ces prêts "caractérisés par une maturité longue et des conditions attractives", sont déterminants pour la Région Bretagne, surtout dans un contexte "de contraction de l'offre de prêts sur le marché".

Selon M. Massiot, "l’obtention de prêts à des taux réduits auprès de la BEI était une condition indispensable à la réussite de cette opération". Des propos confirmés par M. de Fontaine Vive : "je suis très heureux que la BEI s’associe de nouveau à ce projet d’envergure et innovant. L’intervention de la BEI sur ce projet est déterminante et catalysatrice".

200 km de rails prêts en 2016

Ce financement contribue à la construction d’une ligne ferroviaire à grande vitesse de 182 km entre Le Mans et Rennes ainsi qu'à la réalisation de 32 km de raccordements au réseau existant. Ce projet, nommé "Bretagne à Grande vitesse", vise à améliorer de manière significative la desserte de la Bretagne et des Pays de la Loire. Selon les prévisions, le gain de temps serait "de 37 mn entre Paris et Rennes (pour un trajet passant à moins de 1h30)". En outre, cette opération est "un maillon clé pour atteindre à terme l’objectif de 3h00 entre Paris et la pointe bretonne", estiment la BEI et la région Bretagne.

L'ensemble de l'ouvrage devrait être livrée en septembre 2016, alors que l'ouverture commerciale de la nouvelle ligne LGV est prévue en mai 2017.

 

En savoir plus

Banque européenne d'investissement