Derniers articles publiés

Biographie : Sicco Mansholt, architecte de la politique agricole européenne (1908-1995)

Synthèse 14.09.2013

Le Néerlandais Sicco Lendeert Mansholt fait partie de cette génération d'hommes politiques qui ont participé avec enthousiasme à l'aventure européenne. Il est surtout connu pour avoir été l’un des architectes de la Politique agricole européenne, lorsqu'il inaugura le portefeuille de commissaire chargé des questions agricoles.

Sicco Mansholt

Sicco Mansholt - Crédits : Commission européenne

Sa vie

Sicco Mansholt est né en 1908 à Ulrum (Pays-Bas) de parents fermiers et socialistes. Son père est délégué provincial du parti et sa mère est une des premières femmes à étudier la science politique.

Sicco Mansholt occupe plusieurs fonctions au sein du parti socialiste et il est amené à jouer un rôle important dans la Résistance à l'occupant allemand au cours de la Seconde guerre mondiale.

Ministre de l’Agriculture pendant 13 années de suite, il devient en 1958 le premier commissaire à l'agriculture.

Les risques de la PAC

Le 21 décembre 1968, alors qu’il est vice-président de la Commission Européenne, il alerte les Etats membres sur les risques de dysfonctionnement de la politique agricole commune (PAC).

Il redoute en effet le déséquilibre auquel pourraient succomber certains marchés si la Communauté n'amputait pas d'au moins 5 millions d'hectares de terres fertiles la surface mise en culture. Il montre que le soutien illimité des productions ne peut être poursuivi sous peine de saturer les marchés et de provoquer des coûts exorbitants. Il lui semble à ce titre urgent de mener une politique de réduction du nombre des petites exploitations, afin de limiter la production globale.

Ce plan à long terme, également appelé "Programme Agriculture 1980" ou "Rapport du groupe Gaichel", du nom de la ville luxembourgeoise où il a été rédigé, jette les bases d'une nouvelle politique socio-structurelle de l'agriculture européenne. Cependant, face aux critiques de plus en plus véhémentes des milieux agricoles, Sicco Mansholt est rapidement contraint de revoir à la baisse certaines de ses propositions.

Le Plan Mansholt

La réflexion de Sicco Mansholt sur les désordres pressentis de la PAC aboutit en 1968 à la publication par la Commission d’un "Mémorandum sur la réforme de la PAC", appelé "Plan Mansholt", qui propose un programme de restructuration de l’agriculture communautaire, soutenu financièrement par des fonds structurels spécifiques, avant tout le FEOGA.

Le plan a pour objet de réduire le nombre de personnes employées dans le secteur agricole, afin de dégager des gisements de productivité, et d'encourager la formation d'unités de production plus grandes et plus rentables dans les régions les plus productives, dans le but de favoriser les économies d'échelle. "Le Plan Mansholt" se réduit finalement à trois directives européennes qui, en 1972, concernent la modernisation des exploitations agricoles, la cessation d'activité agricole et la formation des agriculteurs.

En 1968, Sicco Mansholt devient Président de la Commission Européenne pour 7 mois.

Confronté aux difficultés de la pression productiviste de la PAC, Sicco Mansholt développe une vision critique de la poursuite à tout prix de la croissance, qu'il exprime dans une lettre ouverte à F.M. Malfatti, président de la Commission des communautés européennes, le 9 février 1972.

Cette lettre a un grand retentissement, car Mansholt y dénonce le gaspillage de la société de consommation et se fait ainsi le champion de la croissance zéro, contre la position dominante au sein des institutions communautaires.

Il décède en 1995.