Derniers articles publiés

Biographie : Konrad Adenauer (1876-1967)

Synthèse 14.09.2013

Konrad Adenauer a été après la Seconde Guerre mondiale, l'un des principaux défenseurs d'une Europe unie et pacifique.

Konrad Adenauer

Konrad Adenauer, ancien chancelier fédéral d'Allemagne - Crédits : Commission européenne

Sa vie

Propos choisis

"Mon objectif est de rêver qu'un jour nous puissions applaudir les États-Unis de l'Europe."

"Si les intérêts sont communs et si nous ne sommes pas considérés comme esclaves, alors l'approche culturelle, personnelle et politique se déroulera de façon normale et nous pourrons à long terme assurer la paix dans toute l'Europe occidentale."

"L'Europe se trouve aujourd'hui devant le déclin, mais l'Europe ne peut pas régresser, elle doit vivre, pour nous, pour les Européens et pour le monde entier." (1946)

"L'oubli de ses propres fautes est la plus sûre des absolutions."

"L'histoire est le total des choses qui auraient pu être évité."
Konrad Adenauer est né en 1876 à Cologne (Allemagne). Après des études de droit, il entre dans un cabinet d’avocat puis commence sa carrière politique sous la république de Weimar, devenant en 1917 le plus jeune maire de Cologne. De 1921 à 1933, il occupe la fonction de président du Conseil d'Etat prussien.

Sa carrière est brusquement interrompue par l'arrivée des nazis au pouvoir en 1933. Plusieurs fois arrêté comme adversaire du régime nazi, il est interné pendant plusieurs mois à la suite de l'attentat manqué contre Hitler.

Après la Seconde guerre mondiale, le Parlement fédéral allemand lui confie en septembre 1949, le premier poste de chancelier de la République fédérale d‘Allemagne nouvellement créée, fonction qu’il occupera jusqu’en 1963. Il a tant marqué la politique de son époque que l'on parle d'une "ère Adenauer".

1949 : la Communauté européenne de défense

Dès 1949 Konrad Adenauer juge l'Allemagne prête à une collaboration dans le domaine de la défense dans un cadre européen. Cette coopération démarre lors de la guerre de Corée et des discussions internationales et se matérialise par le projet d’une Communauté européenne de défense (CED).

L'idée, qui est également celle de Jean Monnet, consiste à créer une armée européenne comprenant des contingents allemands. Le traité de Paris en 1951 scelle l’accord entre la France, la République fédérale d’Allemagne, l’Italie et le Benelux.

Dissoute en 1954, son échec gèle le processus d'unification européenne pour un temps. Une relance se dessine cependant en 1955 lors de Conférence de Messine et, en 1957, lorsque sont signés les traités de Rome instituant le Marché commun (CEE) et la Communauté européenne de l’énergie atomique (Euratom).   

1949-1955 : l’entrée de l’Allemagne dans l’Europe

Chancelier de 1949 à 1963, Konrad Adenauer signe les traités créant la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA) et la Communauté économique européenne (CEE).

La République fédérale d’Allemagne fait partie des membres fondateurs de la CECA en 1951, puis de la CEE en 1957 lors de la signature des Traités de Rome.

Elle entre au Conseil de l'Europe en 1951 et à l'Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) en 1955.  

1963 : Le traité d’amitié franco-allemand

Le mandat de Konrad Adenauer, long de 14 années, est marqué par son engagement dans la construction européenne et sa réelle volonté de réconciliation avec la France.

Il voit dans l'unité européenne un moyen de relever son pays et l'entente avec la France lui apparaît comme la clef de la paix en Europe. Cette amitié franco-allemande se concrétise par le Traité de l'Élysée en 1963.

Dans ses nombreux discours en faveur de l'Europe, Konrad Adenauer évoque souvent l'idée des États-Unis d'Europe, rêvée par Victor Hugo, et d'une union des intérêts économiques qui devrait naturellement conduire à une union politique.

Son désir d'intégrer l'Allemagne à l'Europe est critiqué et combattu par ceux qui y voient un obstacle à la réunification allemande. Selon lui, la séparation de l'Allemagne est une conséquence de l’absence d’entente européenne, de l'éclatement de l'Europe en deux blocs antagonistes. La réunification de l'Europe doit ainsi mettre fin à la division douloureuse de l'Allemagne.

Il démissionne en octobre 1963 et s’éteint quelques années plus tard en 1967.