Derniers articles publiés

Biographie : Janez Drnovsek (1950 - 2008)

Synthèse 30.04.2014

Janez Drnovsek a joué un rôle essentiel pour l’indépendance de la Slovénie en 1991. En la conduisant vers la stabilité et la prospérité, il a permis son entrée dans l'Union européenne.

Janez Drnovsek

Janez Drnovsek - Crédits : Conseil de l'UE

Sa vie

Propos choisis

"Une Europe sans élargissement futur entraîne de nouvelles divisions, ce qui provoquera dans 20 ans, la scission de l’Europe en une Europe de pauvres et l’autre de riches. Une Europe de tensions sociales avec la possibilité de conflits nationaux".

Déclaration lors de la XIIème rencontre des Présidents de l’Europe Centrale, à Zagreb (novembre 2005).

Janez Drnovsek est né le 17 mai 1950 à Celje (Slovénie).

Diplômé de la faculté d'économie de l'Université de Lubljana, il obtient en 1986 un doctorat de sciences économiques. Après un début de carrière dans le secteur bancaire, il est élu à la présidence collective de la République socialiste fédérative de Yougoslavie en 1989.

Principal médiateur dans les pourparlers entre représentants officiels slovènes, dirigeants de Belgrade et état-major de l’armée yougoslave sur l’indépendance de la Slovénie, c’est lui qui finalement obtiendra en juillet 1991 le retrait définitif de l’armée yougoslave du pays.

Premier ministre de la République de Slovénie indépendante de 1992 à 2002, il est ensuite élu président de la République de la Slovénie en 2002. Son mandat est écourté pour des raisons de santé : il quitte la présidence le 22 décembre 2007 et meurt le 23 février 2008.

Janez Drnovsek : un homme qui ouvre la Slovénie au monde et à l’Europe

Le 15 janvier 1992, la Communauté européenne reconnaît l’indépendance de la Slovénie, de la Croatie et de la Bosnie-Herzégovine. Les États-Unis font de même le 7 avril.

Les premières élections présidentielles et parlementaires du nouvel État, organisées le 6 décembre 1992, donnent la victoire à Milan Kucan. Le parti Démocratie libérale de Slovénie (LDS) remporte la majorité des sièges au Parlement, tandis que son chef, Janez Drnovsek, devient Premier ministre.

À partir de sa reconnaissance en 1992, la Slovénie entame des réformes économiques "en douceur", à l’opposé de l’ultralibéralisme affiché par certains autres pays de l’ancien bloc communiste. Il s’agit avant tout pour elle de trouver sa place dans le jeu international en manifestant son attachement aux institutions de coopération intergouvernementale.

Outre son siège à l’Organisation des Nations Unies (ONU), elle devient membre du Conseil de l’Europe, de l’Initiative d’Europe centrale. Elle adhère également à la Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe (devenue l’OSCE), au GATT (devenue l’Organisation mondiale du commerce), au Fonds monétaire international et à la Banque européenne pour la Reconstruction et le Développement.

En 1995, les négociations avec l’Italie à propos de l’Istrie ont repris dans l’espoir de mettre un terme à un conflit qui remonte à la fin de la Seconde Guerre mondiale : désireuse d’obtenir des compensations économiques pour ses citoyens qui possédaient des terres dans le nord de l’Istrie, situées depuis 1945 en Slovénie et nationalisées par le régime communiste, l’Italie menaçait en effet de s’opposer à l’entrée du pays dans l’Union européenne.

L’adhésion à l’Union et la participation à la politique européenne

Janez Drnovsek, se présente à l'élection présidentielle de novembre-décembre 2002. Il est élu président de la République à l'âge de 52 ans, succédant à Milan Kucan arrivé au terme de son second mandat.

La Slovénie, candidate à l’adhésion à l’Union européenne (UE), met en œuvre de nombreuses réformes. Lors du Conseil européen de Copenhague de décembre 2002, elle fait d’ailleurs partie des dix pays désignés pour rejoindre l’UE en 2004.

Profitant d’une situation économique prospère, la Slovénie connaît aussi une grande stabilité politique : le parti Démocratie libérale de Slovénie (LDS) au pouvoir depuis 1992 remporte les élections législatives de 1996 et de 2000 puis, en décembre 2002, Janez Drnovsek, Premier ministre presque sans discontinuer depuis l’indépendance, et leader du LDS, est élu à la présidence de la République.

Le 23 mars 2003, un double référendum est organisé : l’adhésion à l’UE est approuvée par 89,66% des électeurs, tandis que celle à l’OTAN obtient seulement 66,08% de suffrages favorables. Le 16 avril, le traité d’adhésion des dix nouveaux membres de l’UE est officiellement signé à Athènes. La Slovénie entre dans l’UE le 1er mai 2004.

L’élection du Parlement européen, où la Slovénie dispose de 7 sièges, se déroule le 13 juin 2004.

Au mois de février 2005, le Parlement slovène approuve le traité établissant une Constitution pour l’Europe.

Membre du Parti européen des libéraux démocrates et réformateurs, Janez Drnovsek plaide pour un élargissement à la Croatie "avant la Roumanie et la Bulgarie", une simplification des mécanismes de prise de décision dans l'Europe à 25, une réforme de la politique agricole européenne (PAC), "trop subventionnée", et "un renforcement politique, économique mais aussi militaire de l'Europe dans le partenariat avec les Etats-Unis".