Derniers articles publiés

Banlieues d'Europe : "La démocratie culturelle est un enjeu majeur pour les quartiers populaires"

Actualité 26.10.2010

Du 25 au 27 novembre, le réseau "Banlieues d'Europe" fête son 20e anniversaire à Lyon : "Quartiers populaires, Quartiers créatifs en Europe", c'est 3 jours de rencontres et d'échanges sur l'art et la culture des quartiers d'Europe "mis au ban". Partenaire de l'événement, Toute l'Europe a interviewé la directrice du réseau, Sarah Levin. 

Touteleurope.eu : "Banlieues d'Europe", c'est d'abord un réseau. Quels sont ses objectifs et ses actions ?

"Quartiers populaires, Quartiers créatifs en Europe"
20 ans du réseau Banlieues d’Europe, du 25 au 27 novembre 2010 dans l'agglomération lyonnaise.

En savoir plus sur le site de Banlieues d'Europe

Sarah Levin : Né en 1990 en Lorraine sous l'impulsion de Jean Hurstel, le réseau Banlieues d'Europe s’est constitué autour d’acteurs culturels, d’artistes, de militants, de chercheurs, conscients de la nécessité de croiser leurs pratiques, d’échanger leurs informations, de sortir de l’isolement pour évaluer, repenser et faire valoir les projets d’action culturelle naissant dans les périphéries urbaines en Europe.

Le réseau compte à son actif l’organisation de nombreuses rencontres thématiques internationales (de Bruxelles en 1996 à Münich en 2007…), la participation à un nombre important de séminaires et de formations, la publication d’actes et d’ouvrages de référence sur les questions de démocratie culturelle en Europe.

Installé à Lyon depuis 2007, Banlieues d’Europe est aujourd'hui un lieu de ressources de l’innovation culturelle et artistique en Europe. A ce titre Banlieues d’Europe capitalise les expériences et les projets naissant dans les périphéries urbaines, met en relation des artistes, répond à des propositions d’échanges à l’échelon européen, participe de l’évaluation et de l’expertise sur les projets artistiques participatifs, et reste ouvert aux diverses demandes en provenance des artistes, des associations, des collectivités, des ministères, de la  commission européenne, du Conseil de l’Europe...

Véritable plate-forme d’échanges pour les professionnels des secteurs de la culture, de la politique de la ville, du social, de l’urbanisme, de la recherche, Banlieues d'Europe contribue au développement de nouvelles formes de coopération en Europe.

Les principales actions de Banlieues d'Europe consistent dans la coordination du réseau (repérage de projets et mise en relation, où les projets artistiques menés avec les habitants et la coopération internationale sont au cœur de l’action), le relais d’informations (Newsletter bi-mensuelle, appels à partenaires et à projets, actualités, colloques, publications, coups de cœur…), les formations, rencontres et séminaires, et enfin le développement du réseau Banlieues d’Europ’est à Bucarest.


Touteleurope.eu : En quoi consistent les rencontres "Spécial 20 ans" ?

S.L.: Chaque année, Banlieues d’Europe organise les Rencontres du réseau dans une ville européenne (Bruxelles, Glasgow, Belfast, Anvers, Munich, Lyon…).

Plate-forme européenne d'échanges, les rencontres permettent à des professionnels des secteurs de la culture, de la politique de la ville, du secteur social, de l'urbanisme, de la recherche, de réfléchir ensemble sur les problématiques liées à leurs pratiques.

En 2010, pour marquer ses 20 ans d'existence, le réseau Banlieues d’Europe veut donner une visibilité nouvelle à la créativité des habitants, à l’innovation artistique, et aux nouvelles formes de solidarité qui constituent un véritable vivier pour l'avenir. Des rencontres européennes exceptionnelles sont ainsi organisées à Lyon, pour donner force commune à cette diversité d’expressions artistiques, à cette multitude de projets remarquables et singuliers qui naissent dans les quartiers populaires des villes européennes.

Les banlieues ne sont pas uniquement les territoires de violence et de non-droit que l'on nous offre à voir, la banlieue crée, imagine, innove, il y existe tout un bouillonnement créatif, une multitude de projets culturels qui partent bien souvent d’initiatives marginales, souvent invisibles et dispersées.

Au programme, trois temps forts rythmés de surprises artistiques et conviviales :

  • une rencontre professionnelle : séances plénières et ateliers simultanés, café-culturel ;

  • un forum européen de projets artistiques et culturels (plateforme d’échanges) ;

  • une programmation artistique exceptionnelle



Touteleurope.eu : 20 ans après, quel bilan peut-on faire de ces banlieues européennes ?

S.L. : Les problématiques n'ont pas fondamentalement changé, les problèmes socio-économiques se sont accentués, les quartiers populaires font face à l'arrivée de nouvelles populations et à l'intensité de la crise économique, accentuant les phénomènes d'exclusions,en particulier celle des jeunes. Le repli communautaire s'est aussi accentué. Les différents "modèles" d'intégration/communautaires en Europe ont montré leurs limites.

En matière culturelle, qui nous semble un élément fondamental d'émancipation individuelle, la démocratisation de la culture est un échec, lorsque l'on voit les résultats des enquêtes menées sur les pratiques culturelles des populations : l'accès à la culture reste l'apanage d'une population privilégiée.

La démocratie culturelle reste cependant un enjeu majeur pour les quartiers populaires, comme la reconnaissance du potentiel, de la créativité des habitants, la valorisation de la diversité culturelle et de l'interculturalité. Les projets d'action culturelle favorisent le développement d'un sentiment d'appartenance à un territoire, créent de nouvelles dynamiques individuelles et collectives, en élargissant le champ des possibles. Dans les pays anglo-saxons, ce sont les "community arts"  qui les développent.


Touteleurope.eu : Qu'apporte la dimension européenne à la question des banlieues ?

S.L. : Banlieues d'Europe est né de la nécessité de sortir des frontières pour découvrir d'autres modes d'actions, sortir des débats nationaux et favoriser l'échange et la coopération. Les quartiers en difficultés dans d'autres pays sont souvent dans les centre-villes, on les appelle par exemple "innercities" en Angleterre.

Banlieues d'Europe ne travaille pas uniquement sur la question des périphéries urbaines, problématique plus spécifiquement liée à l'urbanisation française, mais sur la création artistique avec les habitants des quartiers populaires. Les échanges entre acteurs culturels, sociaux, politiques, chercheurs, au niveau européen permettent de valoriser toutes ces pratiques, de les mettre en perspective et de les faire évoluer vers de nouvelles démarches. La mise en réseau des acteurs favorise la création d'échanges d'habitants, et différentes formes de dialogue interculturel.


Touteleurope.eu : L'UE elle-même contribue-t-elle à lutter contre la "mise au ban" des banlieues ? Quelles politiques européennes doivent être menées ?

S. L. : L'Union européenne développe différentes formes de soutien à des projets dans le cadre des fonds structurels européens, des affaires sociales ou de la culture, liées à l'insertion, la lutte contre les discriminations... 2010 est consacrée "Année européenne de lutte contre l'exclusion sociale et la pauvreté".

Banlieues d'Europe est reconnu depuis trois ans comme "réseau culturel européen", signe fort de reconnaissance de l'importance accordée à la question de la culture dans les quartiers en difficulté. Malgré tout, il reste beaucoup à faire, et les moyens de ces politiques semblent insuffisantes aujourd'hui pour inverser la tendance à la fracture sociale.



En savoir plus

Banlieues d'Europe : Rencontres du réseau "Spécial 20 ans"