Derniers articles publiés

Après les attentats à Paris, l'Europe affiche sa détermination à lutter contre le terrorisme

Actualité 11.01.2015

Quelques heures avant la marche organisée dimanche entre Nation et République à Paris, c'est du côté de la place Beauvau, à quelques pas de l'Élysée, que la sécurité a été renforcée à son plus haut niveau. Organisée de toute urgence par le ministre de l'Intérieur, une réunion internationale antiterroriste s'est tenue dans la matinée en présence notamment du ministre américain de la Justice Eric Holder, du commissaire européen aux Affaires Intérieures et à la citoyenneté Dimitris Avramopoulos, du coordinateur de l'UE pour la lutte contre le terrorisme Gilles de Kerchove et de onze ministres européens de l'Intérieur. Evènement inédit, la quasi totalité des chefs d'Etats européens, mais aussi d'autres, ont défilé dans l'après-midi contre le terrorisme. Compte-rendu de la conférence de presse et retour en images.

Le commissaire européen Dimitri Avramopoulos

Bernard Cazeneuve : "Nous sommes résolus à lutter ensemble contre le terrorisme"

"Le terrorisme a pris une dimension européenne et internationale du fait notamment de l'extension du phénomène des combattants étrangers en Syrie et en Irak qui touche dans des proportions variables tous les pays représentés". Comme la Belgique l'avait fait après la fusillade de Bruxelles, Bernard Cazeneuve a organisé une réunion européenne et internationale de toute urgence, avec les ministres letton, allemand, autrichien, belge, danois, espagnol, italien, néerlandais, polonais, britannique, suédois, américain et canadien, ainsi que le commissaire européen à la migration, aux Affaires Intérieures et à la citoyenneté Dimitris Avramopoulos et le coordinateur de l'UE pour la lutte contre le terrorisme Gilles de Kerchove.

Le visage grave et solennel, le ministre de l'Intérieur a remercié tous les dirigeants et personnalités présentes lors de cette réunion mais également tous ceux qui depuis les attentats ont témoigné leur sympathie aux quatre coins du monde. "C'est à notre pays, à ses valeurs, et aussi aux valeurs de l'Europe et de la démocratie que terroristes ont voulu s'attaquer". "Le phénomène du terrorisme nous concerne tous, il ne fait pas de distinction entre les nations ni entre les continents", a déclaré le ministre.

Bernard Cazeneuve a résumé les échanges qui ont eu lieu dans la matinée entre tous les participants. "Il était (...) indispensable que nous nous réunissions aujourd'hui pour évoquer avant les prochaines échéances européennes les conclusions qui peuvent être tirées à ce stade (…) et pour exprimer ensemble ce qui dans le travail important que nous avons déjà accompli au sein de ce groupe comme au sein de l'UE, doit être poursuivi, amélioré, corrigé ou initié".

"Nous sommes résolus à lutter ensemble contre le terrorisme". "Sur le plan européen et international, nous disposons déjà d'un certain nombre de textes. Ils ne suffisent pas, notre action doit se projeter dans une approche globale et opérationnelle", a-t-il expliqué. Le ministre a précisé que la coopération sera renforcée sur deux champs prioritaires :
- les moyens destinés à contrecarrer les déplacements des combattants étrangers et de toutes les filières (renforcement de l'échange d'informations par le biais d'Europol, Eurojust et Interpol) ;
- la lutte contre les facteurs et les vecteurs de radicalisation notamment sur Internet.

Cette réunion a également permis d'avancer sur trois autres plans : "renforcer un droit européen inchangé des contrôles des ressortissants européens lors des contrôles des frontières extérieures de l'Union dans le respect des libertés fondamentales, mettre en place des contrôles approfondis sur certains passagers sur la base de certains critères objectifs, acter la modification des règles du code Schengen , (...) progresser vers l'établissement d'un PNR européen et lutter contre le commerce illégal d'armes à feux, en intensifiant les échanges de renseignement et en menant des actions conjointes lourdes".

Insistant sur le rôle de colégislateur du Parlement européen, le ministre a annoncé qu'il recevra tous les députés européens français dans les semaines qui viennent pour évoquer le sujet "de manière ouverte et franche". La question d'un PNR européen est notamment un sujet controversé au Parlement.

Dimitris Avramopoulos : "L'Europe est Charlie"

Après une allocation du ministre américain de la Justice, Eric Holder, qui a annoncé que les Etats-Unis accueilleront le 18 février un sommet pour réfléchir aux moyens de lutter contre "l'extrémisme violent dans le monde", le nouveau commissaire européen à l'Immigration et aux Affaires Intérieures a tenu à montrer son soutien à la France à la suite des attentats qui ont eu lieu cette semaine.

"Nous sommes déterminés à aller de l'avant dans la coordination de nos efforts (...) afin de mettre fin à cette tragédie et à ce phénomène. Aujourd'hui, ici à Paris, nous pouvons dire haut et fort que l'Europe est Charlie", a déclaré Dimitri Avramopoulos. La Commission européenne doit présenter rapidement une révision de la stratégie anti-terroriste de l’UE. Le calendrier de cette révision déjà prévue à l'agenda 2015 devrait ainsi avancé.

Au niveau européen, plusieurs réunions et conseils sont prévus dans les semaines à venir. Les ministres européens de l'Intérieur se réuniront prochainement tandis que le Parlement européen ouvrira sa session plénière par une allocution du Président du Parlement, Martin Schulz, consacrée à la lutte contre le terrorisme. Cette déclaration sera suivie d'une minute de silence pour rendre hommage aux victimes et d'un tour des présidents des groupes politiques. Le 12 février prochain, un Conseil européen spécial sera consacré à la lutte contre le terrorisme. C'est ce qu'a annoncé vendredi 9 janvier le président du Conseil, Donald Tusk.

Sur le site de la Commission européenne, un document expliquant le rôle de l'Union européenne dans la lutte contre le terrorisme a été publié.

Pour lutter contre le terrorisme, "coopération et solidarité entre Etats membres seront certainement des mots clés", a résumé le commissaire européen.

Gilles de Kerchove : "La détermination politique va faciliter mon travail"

Le coordinateur de l'UE pour la lutte contre le terrorisme dont la fonction a été créée en 2004 après les attentats de Madrid, était également présent aux côtés de Bernard Cazeneuve. Dans une interview, Gilles de Kerchove a expliqué que "la détermination politique des ministres [de ce dimanche] allait faciliter son travail".

En poste depuis 7 ans, le coordinateur a expliqué que "l'important [était] d'anticiper : "c'est un vrai défi que d'être deux ou trois étapes avant tout le monde". Dans la lutte contre le terrorisme, "la Commission européenne est très déterminée dans ce domaine", se réjouit le coordinateur, "tant le commissaire européen Dimitris Avramopoulos que la Haute représentante des Affaires étrangères Federica Mogherini".