Derniers articles publiés

Après le discours sur l'Europe de Nicolas Sarkozy

Actualité 15.09.2006


Sur l'Europe au moins Sarkozy n'est pas partisan de la rupture, par Florence Autret
Telos-eu - Article - 13/09/06
(en téléchargement libre)

Dans son discours sur l'Europe prononcé le 8 septembre à Bruxelles,  Nicolas Sarkozy a proposé un "agenda en deux temps" : la négociation rapide d'un mini traité institutionnel, qui reprendrait l'essentiel des propositions du traité constitutionnel, précèderait un véritable "aggiornamento des structures actuelles de l'UE" qui aurait lieu en 2009.

Pour Florence Autret, journaliste économique à Bruxelles, loin d'annoncer une rupture, "son propos s'inscrit en réalité dans la continuité des positions tenues par la France". Vu de France, ces propositions font de M. Sarkozy "le plus européiste des Européens". Vu de Bruxelles, elles s"inscrivent dans la grande tradition française", en plaçant Paris dans une position intermédiaire entre l'Allemagne (qui n'aurait pas renoncé à la Constitution) et le Royaume Uni (qui s'accomode du flou actuel). Autre élément de continuité : "le président de l'UMP sacrifie une fois de plus à la passion française pour les questions institutionnelles". Pour Florence Autret, il paraît plus urgent "d'européaniser le traitement des sujets politiques nationaux" et de peser sur l'agenda européen, dans lequel pourrait bientôt figurer une réflexion sur les services de santé.