Derniers articles publiés

Année 1989 : l'Europe de l'Est se libère

Synthèse 08.11.2017

1989, "Annus Mirabilis" pour les Européens de l'Est. Retour sur les évènements qui ont secoué les pays du glacis soviétique tout au long de l'année 1989. Lorsque le Mur tombe à Berlin, la Pologne, la Tchécoslovaquie, la Hongrie ont en effet déjà commencé à s'émanciper de la tutelle communiste. Après le 9 novembre, la Roumanie et la Bulgarie s'engagent à leur tour dans un processus de démocratisation. En 1989, c'est toute l'Europe de l'Est qui commence à se libérer.

Chute du mur de Berlin

Chute du mur de Berlin - Crédits : Commission européenne

Pologne : la victoire démocratique de Solidarnosc

C'est durant l'été 1989 que la Pologne commence à recouvrer sa liberté. Le 24 août 1989 Tadeusz Mazowiecki, une des principales figures de l'opposition intellectuelle polonaise est investi officiellement à une écrasante majorité premier ministre. Solidarnosc, le grand syndicat polonais a remporté en juin les élections. C'est le début d'une liberté retrouvée, liberté perdue en 1939 avec l'invasion conjointe de l'Allemagne nazie et de la Russie communiste.

  • 18 janvier 1989

Le Comité Central du Parti des Travailleurs Unifiés Polonais (communiste) en Pologne recommande la légalisation de Solidarnosc.

  • 17 avril 1989

La légalisation de Solidarnosc permet de participer aux élections semi-libres prévues (uniquement un tiers des sièges dans la Sejm est ouvert aux candidats de Solidarnosc).

  • 4 et 18 juin 1989

Lors des premières élections semi-libres, les partisans de Solidarnosc ont gagné 99 des 100 sièges au Sénat et tous les sièges à la Sejm (161) alloués à Solidarnosc. La "Gazeta Wyborcza", le premier quotidien indépendant à grand tirage dans les pays postcommunistes, est fondée.

  • 24 août 1989

Tadeusz Mazowiecki (Solidarnosc) devient Premier Ministre polonais en raison de l'échec du candidat communiste de former un cabinet. Le premier gouvernement non communiste en Europe est ainsi formé. C'est le véritable moment de transition en Pologne : un compromis est conclu inspiré du slogan d'Adam Michnik "Votre Président, notre Premier Ministre", Mazowiecki devient premier ministre et Jaruzelski (responsable de la déclaration de la loi martiale en 1981) est nommé Président par l'Assemblée nationale. Simultanément, le cabinet de Mazowiecki comprend deux/trois ministres postcommunistes. Le processus de changement s'effectue une fois encore en douceur, sans révolution.

  • 9 décembre 1990

Lech Walesa, ex-leader de Solidarnosc et Prix Nobel de la Paix, est élu Président de la Pologne par vote populaire.

 

République tchèque et Slovaquie : une révolution de Velours

La révolution de Velours se déroule en Tchécoslovaquie du 16 novembre au 29 décembre 1989. Vaclav Havel, le futur "président-philosophe", prend la tête de la contestation. Très peu de sang coulera durant cet évènement. La révolution précipite la chute du régime communiste et la fin de la République socialiste tchécoslovaque.

  • 30 septembre 1989

Depuis le balcon de l'ambassade de l'Allemagne de l'ouest à Prague, Hans-Dietrich Genscher, ministre des Affaires Extérieures d'Allemagne de l'Ouest, annonce à des milliers de réfugiés d'Allemagne de l'Est réunis à l'ambassade, l'autorisation future de voyager en Allemagne de l'Ouest.

  • 3 novembre 1989

Les autorités tchécoslovaques donnent l'autorisation aux réfugiés est-allemands de quitter le pays pour rejoindre l'Ouest.

  • 18-19 novembre 1989

En guise de protestation contre la violence policière, les étudiants, acteurs de théâtre et intellectuels participent à la grève générale organisée dans toute la Tchécoslovaquie avec le soutien de la population et le Forum Civique contre la violence dans le cadre d'un mouvement populaire de masse.

  • 30 novembre 1989

Ouverture des frontières entre la Tchécoslovaquie et l'Autriche.

  • 17 décembre 1989

Le Ministre des Affaires Extérieures d'Autriche et le Ministre des Affaires extérieures de la Tchécoslovaquie coupent ensemble le barbelé à la frontière.

  • 29 décembre 1989

Václav Havel, chef de file du Forum Civique, est élu Président à l'unanimité par l'Assemblée Fédéral. C'est le premier président non-communiste depuis plus de 40 ans.

  • 1er juin 1990

Elections libres en Tchécoslovaquie. Marián Calfa et Jan Carnogursky deviennent respectivement Premier Ministre de la Tchéquie et de la Slovaquie.

 

Hongrie : le pays où commença le démantèlement du rideau de fer

Six mois avant la chute du mur de Berlin, le destin du Vieux Continent s'est joué le long de la frontière entre l'Autriche et la Hongrie. C'est en effet les Hongrois avec l'aide des Autrichiens qui ont commencé les premiers à démanteler le rideau de fer. La Hongrie sera ainsi le premier pays à se libérer de la tutelle soviétique.

  • 15 mars 1989

Environ 80 000 manifestants se réunissent à Budapest pour appeler à la démocratie.

  • 2 mai 1989

La Hongrie commence à démanteler les barbelés le long de la frontière austro-hongroise ; c'est le début de la chute du Rideau de fer.

  • 16 juin 1989

250 000 personnes ont assisté au transfert de la tombe de Imre Nagy, ex-Premier Ministre hongrois, martyr de la révolution de 1956 ; l'événement a été retransmis en direct  à la télévision et vu par des millions de personnes. Cette date est considérée comme un tournant symbolique dans le changement de régime en Hongrie.

  • 27 juin 1989

Les ministres des Affaires extérieures d'Autriche et de Hongrie coupent les barbelés séparant la frontière à Sankt Margarethen / Sopronkohida (Autriche/Hongrie).

  • 19 août 1989

Ouverture de la frontière symbolique pendant trois heures afin de célébrer un “pique-nique paneuropéen” à Sankt Margarethen/ Sopronkohida (Autriche /Hongrie) ; plus de 600 citoyens de l'Allemagne de l'Est, informés de l'événement, saisissent l'opportunité pour franchir la frontière ; les gardes frontières hongrois n'interviennent pas.

  • 7 octobre 1989

Le parti communiste hongrois cesse officiellement d'exister – c'est le premier parti du bloc communiste à prendre cette mesure.

  • 23 octobre 1989

Après l'adoption de la nouvelle Constitution, la République de Hongrie est proclamée.

  • 25 mars 1990

Elections libres en Hongrie. Nouveau Premier Ministre : József Antall, nouveau Président : Árpád Göncz.

 

Roumanie : la chute sanglante de Ceausescu

La Roumanie est le seul pays de l'est à avoir subi une révolution sanglante (1 104 morts). La soit-disant révolution roumaine de 1989 fut en effet une série d'émeutes et de protestations qui se déroulèrent en décembre 1989 et aboutirent au renversement du régime communiste de Nicolae Ceausescu et à l'exécution du dictateur et son épouse.

  • 16 décembre 1989

Des protestations ont éclaté à Timisoara, afin de contester la tentative du gouvernement d'expulser un pasteur dissident. Des étudiants ont rejoint les manifestations et les protestataires s'attaquent aux immeubles du parti.

  • 21 décembre 1989

Les protestations se propagent à Bucarest ; Nicolae Ceausescu s'adresse à la foule devant plus de 200 000 personnes depuis le balcon du Comité Central ; le pays tout entier assiste en direct à la télévision à la fin chaotique de l'assemblée. Des manifestations éclatent dans les rue de la plupart des villes de Roumanie.

  • 25 décembre 1989

Nicolae et Elena Ceausescu sont exécutés.

  • 1er janvier 1990

Le parti communiste est banni en Roumanie.

  • 20 mai 1990

Elections libres en Roumanie. Nouveau Président : Ion Iliescu.

 

 

Bulgarie : la dernière démocratie populaire à tomber

La Bulgarie sera la dernière démocratie populaire à tomber, les dirigeants bulgares entendant s'inspirer de l'évolution en cours en URSS. Le parti communiste le plus proche de Moscou abandonnera son emprise sur le pouvoir en février 1990.

  • 10 novembre 1989

Après 35 ans au pouvoir, le leader communiste Todor Zhivkov est remplacé. Toutefois, l'agitation sociale ne cesse d'augmenter.

  • 1er février 1990

Le Parti communiste bulgare abandonne son emprise absolue sur le pouvoir; début des négociations.

  • 10 et 17 Juin 1990

Tenue d'élections libres en Bulgarie.

  • 19 janvier 1992

Zhelyu Zhelev devient le premier Président de la République de Bulgarie élu démocratiquement.



25 ans après la chute du Mur de Berlin, le monde a profondément changé. L'une des conséquences directes de cet évènement est la dislocation du système soviétique et la chute du communisme. Symboliquement, la réunification de l'Allemagne marque les esprits un an plus tard. Il faudra pourtant attendre 2004 puis 2007 pour prendre pleinement conscience d'un mouvement de fond beaucoup plus important : la réunification de l'Europe de l'Ouest et de l'Europe de l'Est.