Derniers articles publiés

Anne Laperrouze : "Voyager et communiquer sont deux composantes déterminantes d'une réelle mobilité"

Actualité 05.06.2007

Députée européenne (ADLE-UDF/MD), Anne Laperrouze est membre de la Commission Industrie du Parlement européen. Dans ce cadre, elle revient sur le règlement, qui prévoit la baisse des tarifs en itinérance dans l'Union européenne.

 


En avril dernier, la Commission Industrie a adopté à une grande  majorité le rapport sur les tarifs en itinérance proposé par la commissaire européenne Viviane Reding. Comment expliquer le fait que ce rapport ait rencontré une telle adhésion ?


Pour différentes raisons. La plus importante étant qu'un des objectifs de l'Union européenne est la création d'un espace sans frontières intérieures. Les avancées en termes de mobilité ont donc été nombreuses. Les téléphones portables étant un outil déterminant de la communication, peut-on dire aux citoyens qu'ils peuvent voyager mais pas communiquer ? Ou plus précisément qu'ils peuvent communiquer mais moyennant des coûts élevés ?

Voyager et communiquer sont deux composantes déterminantes d'une réelle mobilité. Il était donc important que la Commission européenne et le Parlement européen prouvent que, d'une part, l'Union européenne est une réalité et, d'autre part, que la législation européenne peut directement et visiblement bénéficier à ses citoyens.


La Commission proposait des tarifs encore plus audacieux que  ceux présentés dans le rapport. Que pensez-vous aujourd'hui du compromis adopté par le Parlement européen le 23 mai ? Sont-ils à la hauteur des attentes de la Commission Industrie ?

Ce qui était important, c'était une diminution forte des prix. Que cela soit significatif pour les consommateurs européens. Mais dans le même temps, il fallait garantir que l'industrie européenne ait un retour raisonnable des investissements qu'elle a consentis. Avec le compromis adopté par le Parlement européen, je pense que nous sommes à l'équilibre ou très proche de l'équilibre.


Quelles sont les prochaines étapes pour l'adoption du règlement et son application ?

Les prochaines étapes sont l'adoption par le Conseil des ministres du paquet de compromis tel qu'approuvé par le Parlement européen. Ensuite vient la publication au Journal officiel des communautés européennes qui marquera l'entrée en vigueur du règlement. Le souhait du Parlement européen est que cela se fasse avant l'été mais il semblerait que certains Etats, sous couvert de données techniques, tentent de retarder sa publication. La Commission européenne, le Parlement européen et la majorité des Etats membres doivent maintenant lutter contre tout retard de cette publication.

 

Propos recueillis le 05/06/07