Derniers articles publiés

Anguilles, veau, et maïs au menu du Conseil Agriculture et Pêche

Actualité 12.06.2007

Réuni à Luxembourg avec ses homologues européens, le ministre fédéral allemand de l’Alimentation, de l’agriculture et de la protection des consommateurs, dont le pays assure la Présidence del'UE, s'est félicité des résultats du Conseil Agriculture. "Nous avons atteint un objectif important", a déclaré Horst Seehofer.


Redresser le stock d'anguilles

"Nous avons réussi, sous la Présidence allemande, à mener à bonne fin les longues négociations entamées il y a presque deux ans. C'est un grand succès qui nous permettra de commencer maintenant par la mise en œuvre des mesures nécessaires pour le redressement du stock d'anguille européenne", a déclaré le ministre fédéral allemand de l'Alimentation, de l'agriculture et de la protection des consommateurs, après le vote des mesures visant à la reconstitution du stock d'anguille européenne.

La réglementation vise à augmenter leur reproduction, en laissant au moins 40 % des anguilles quitter les rivières et à repeupler les cours d'eau européens en redistribuant une partie des captures de juvéniles à l'aquaculture. L'adoption de ce plan était une des priorités de la Présidence allemande du Conseil de l'UE dans le domaine de la pêche. "Il était grand temps, car selon l'estimation du Conseil international pour l'exploration de la mer, le stock d'anguille européenne est au dehors de ses limites de sécurité biologique", a continué M. Seehofer.

Depuis la communication de la Commission européenne du 1er octobre 2003 adressée au Conseil et au Parlement européen, les mesures de protection pour ce stock de poissons ont fait l'objet de nombreuses discussions au niveau européen. Mais en 2006, les consultations étaient restées bloquées en raison des opinions trop divergentes des Etats membres.

Contrôler la dénomination "veau"

Les ministres de l'Agriculture de l'UE sont parvenus à un accord visant à clarifier les conditions de commercialisation de la viande issue de bovins âgés de douze mois au plus. L'UE produit environ 800 000 tonnes de veau par an. Les principaux producteurs sont la France (30 % du total), les Pays-Bas (26 %), l'Italie (18 %), la Belgique (7 %) et l'Allemagne (6 %). La France et l'Italie comptent parmi les plus grands consommateurs de viande de veau, avec environ 70 % de la consommation européenne.

Les nouvelles règles imposeront dans tous les États membres l'utilisation de dénominations de vente précises pour la viande provenant de ces bovins, ainsi que l'indication de la catégorie d'âge des animaux lors de l'abattage. Le Conseil Agriculture a donc adopté la proposition de la Commission établissant des dénominations de vente qui devront être utilisées dans chacun des États membres pour la commercialisation de la viande issue de bovins appartenant aux catégories 0-8 mois et 8-12 mois et imposant parallèlement l’indication de la catégorie d'âge des animaux à l’abattage. L'objectif est d'améliorer la transparence du marché et de permettre aux consommateurs de savoir précisément ce qu'ils achètent.

Ainsi, les termes "veau, viande de veau" ou toute autre nouvelle dénomination dérivée des dénominations de vente définies dans la proposition ne pourront pas être utilisés pour l’étiquetage de viande issue d'animaux âgés de plus de douze mois.

Vers un marché des céréales plus équilibré

Les ministres de l'Agriculture ont décidé la suppression progressive étalée sur trois ans du système d'achats à l'intervention publique de maïs à compter de la campagne 2007/2008. Il est prévu de limiter les achats à l'intervention de maïs à 1,5 million de tonnes en 2007/2008, à 700 000 tonnes en 2008/2009 pour les ramener au niveau zéro à compter de la campagne 2009/2010 débutant le 1er juillet 2009.

La suppression de l'intervention pour le maïs permettra au marché communautaire des céréales de trouver un nouvel équilibre.

Simplification de la politique agricole commune (PAC)

Les ministres ont par ailleurs approuvé une proposition de la Commission européenne visant à mettre en place une organisation commune de marché unique pour l’ensemble des produits agricoles afin de remplacer les 21 organisation commune du marché (OCM) actuelles.

Cette initiative constitue une étape essentielle du processus en cours de rationalisation et de simplification de la politique agricole commune dans l’intérêt des agriculteurs, des administrations et des entreprises du secteur agricole et s’inscrit dans le cadre de la stratégie de Lisbonne. La création d’une OCM unique permettra d’alléger la législation dans ce domaine, de renforcer sa transparence et de rendre la politique plus accessible.

Elle pourra également servir de base à une future simplification politique. Le renforcement de la transparence et de l’accessibilité permettra d’avoir une vision plus précise des exceptions sectorielles et facilitera l’appréciation de leur nécessité et de leur justification.

Sources

Accord important sur la reconstitution du stock d’anguille – Communiqué de presse – Présidence allemande – 11/06/07
Ministre fédéral allemand de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Protection des consommateurs, Horst Seehofer: Étape importante vers une simplification des réglementations agricoles – Communiqué de presse – Présidence allemande – 11/06/07
Conseil "Agriculture": conclusion d'un accord portant sur une utilisation plus claire de la dénomination de vente "veau" – Communiqué de presse – Commission européenne – 11/06/07
Conseil agriculture: les ministres décident de mettre un terme à l'intervention publique pour le maïs – Communiqué de presse – Commission européenne – 11/06/07