Derniers articles publiés

Angela Merkel présente au Parlement européen le programme de la Présidence allemande

Actualité 17.01.2007

 

Contexte


Ouvrant les débats de la session plénière du Parlement européen, la Chancelière Angela Merkel, qui assure depuis le 1er janvier 2007 la Présidence tournante du Conseil de l'UE, a exposé les grandes priorités des travaux de la Présidence allemande. Mme Merkel a évoqué le projet de traité constitutionnel, l'approvisionnement énergétique, le partenariat transatlantique, le rôle international de l'UE et le renforcement de la stratégie de Lisbonne. Les députés européens ont par la suite adressé leurs remarques sur ce programme.

Une plaidoyer en faveur des valeurs européennes

Accueillie par son compatriote et nouveau Président du Parlement européen, Hans-Gert Pöttering, la Chancelière allemande a fait de son intervention devant le Parlement européen un plaidoyer en faveur des valeurs européennes.
 
Pour Mme Merkel, "l'histoire exemplaire du succès de l'Europe" est "l'œuvre de paix la plus impressionnante de toute la planète". 50 ans de "bonheur et de bien-être pour les populations" n'est cependant qu'un "battement de paupières par rapport à l'histoire de l'humanité", il ne faudrait donc pas se perdre sur le chemin de la construction européenne, a t-elle mise en garde. 

Une relance constitutionnelle au cœur du programme de la présidence

La Chancelière allemande a précisé qu'elle s'engageait "à ce qu'à la fin de la Présidence allemande, [il y ait] une feuille de route pour l'avenir du traité constitutionnel". "Il faut qu'à la fin de la législature, ce processus soit terminé, c'est-à-dire d'ici 2009", a-t-elle ajouté.

Angela Merkel a estimé que la période de réflexion que les 25 - aujourd'hui 27 - se sont imposée après l'échec, en 2005, des référendums français et néerlandais sur le projet de traité constitutionnel européen, était "terminée".

La Chancelière a prédit qu'une "Europe bureaucratique, divisée" ne serait pas en mesure de relever des défis comme le changement climatique, la croissance et la nécessité de garantir la stabilité des Balkans ou du Proche-Orient.

Ovationnée par les députés du Parlement européen de Strasbourg, Mme Merkel a lancé : "Nous avons besoin d'un ministre des Affaires étrangères pour l'Europe. Rien que cela est une raison suffisante pour adopter un traité constitutionnel". "Nous devons donner une âme à l'Europe, nous devons trouver l'âme de l'Europe. Tout échec pourrait être un échec historique", a mis en garde la Chancelière.

Angela Merkel a ensuite présenté certaines priorités de promotion de la paix dans le monde : le Kosovo et le processus de stabilisation des Balkans occidentaux ainsi que le Proche-Orient, des processus pour lesquels l'UE doit adopter "une attitude de cohésion".

La Chancelière s'est voulue optimiste et a conclu en se demandant comment, " si à partir de nos contradictions, nous avons réussi à faire quelque chose d'aussi extraordinaire, comment alors ne pas réussir à le faire pour les 50 prochaines années ?" 

Déclarations

Lors du débat, Joseph Daul, nouveau président du groupe PPE, s'est félicité de voir inscrits des sujets "aussi essentiels" dans le programme de la Présidence. Il a encouragé la Présidence sur la voie de la recherche d'une solution à la question institutionnelle en refusant "une approche minimaliste".

Martin Schulz, président du PSE, a qualifié le discours de la Chancelière allemande d'"encourageant".
 

Sources

Angela Merkel présente le programme de la présidence allemande aux députés – Communiqué de presse – Parlement européen
 Discours prononcé par Angela Merkel devant le Parlement européen, à Strasbourg - Présidence allemande

En savoir plus

La Constitution européenne fait à nouveau débat - Dossier - Touteleurope.fr
La présidence de l'Union européenne – Touteleurope.fr
Ensemble, nous réussirons l'Europe - Programme de la présidence (PDF)